YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

59 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T11)
Masami Kurumada & Shiori Teshirogi
Kurokawa

Qu’est-il arrivé aux pythies ? Quand Deuteros atteignit le lieu où il devait retrouver son frère jumeau Aspros, il était trop tard, les corps des pythies jonchaient déjà le sol et Aspros se dressait en leur milieu. Son frère aurait-il été capable d’un tel massacre ? Deuteros ne pouvait le croire et d’ailleurs, Aspros nia d’emblée être le responsable de ces meurtres. Et comment aurait-il pu en être autrement, Aspros n’était-il pas l’envoyé du Grand Pope, lui le Saint d’Or du signe des Gémeaux ? Alors pourquoi cacha-t-il les corps des jeunes femmes dans une autre dimension ? Mais de toute façon, Deuteros n’était rien ni personne pour remettre en question un Saint d’Or, il n’était que le frère maudit, celui devant vivre dans l’ombre de l’autre, cachant jusqu’à son visage pour que personne ne le reconnaisse ou ne fasse un lien entre lui et Aspros. Ce choix, il l’avait fait enfant, alors que ceux du Sanctuaire le poursuivaient comme une bête enragée que l’on doit éliminer du troupeau.


Depuis qu’il s’est retiré du monde, Deuteros s’est entraîné sans relâche pour pouvoir devenir assez fort pour défendre son frère. Mais le lieu où il s’entraîne fut le théâtre de nombreux massacres, cette arène vit se faire décapiter les Bersekers, tueurs pour le dieu Arès. Et certains raconte que ce lieu est hanté par les fantômes de ces guerriers. Mais ce ne sont pas des superstitions qui arrêtent un Saint d’Or comme Dégel du Verseau. Toutefois, même s’il connaissait l’existence de ce frère jumeau d’Aspros, Dégel ne s’attendait pas à que ce dernier puisse maîtriser les techniques secrètes des Gémeaux. Seulement, les deux hommes n’auront pas le temps de trop s’interroger sur leur présence mutuelle dans ce lieu car soudainement, les corps décapités des Bersekers sortent de terre pour s’attaquer à ces intrus qui ont osé interrompre leur repos éternel. Mais l’un d’eux n’est pas un corps sans vie, bien au contraire, il est capable de créer un brasier qui peut défier la puissance du Saint d’Or du Verseaux : il s’agit de Ema, l’un des deux frères maléfiques de l’Ephodos du régiment des flammes.

JPEG - 67.4 ko

Nous connaissions déjà l’opposition entre Deuteros et son frère maléfique Aspros. Mais Masami Kurumada a choisi de développer un peu plus la malédiction des Gémeaux en nous expliquant comment les deux frères sont devenus des ennemis et pourquoi Aspros a trahi Athéna. En fait, nous remontons à un temps où les positions étaient inversées : Aspros était le véritable Saint d’Or des Gémeaux alors que Deuteros se terrait dans les ténèbres. Mais si il est tentant de rapprocher les deux personnages de Saga et Kanon, Aspros subit en réalité son destin, une prophétie qui le voyait revêtir un Surplis de spectre d’Hadès. Aspros va se laisser dévorer par son côté obscur alors que Deuteros va peu à peu sortir des ténèbres pour devenir le seul et unique Saint des Gémeaux. C’est donc cette inversion des rôles que nous raconte cette chroniques du “Lost Canvas”. Nous suivons la descente aux Enfers de Aspros alors que Deuteros va révéler son véritable potentiel et se montrer digne de porter l’armure d’or des Gémeaux. Nous aurons même droit, en Guest Star, à l’apparition du Saint d’Or du Verseau, Dégel... Oui, je ne me ferai définitivement pas à ce choix ridicule de nom pour l’un des plus importants Saints d’Or.

Les adversaires de nos deux héros seront des guerriers du dieu Arès, réveillés par un sceau sacré détruit par Aspros : les Bersekers. Et l’origine des deux combattants nous emmènera en Inde. Car les deux frères maléfiques seront symbolisés par le Bhuj et le Jamadhar. Le Jamadhar est ce poignard au design particulier que beaucoup de ma génération ont découvert dans “Tintin et les Cigares du Pharaon”. Ce sera d’ailleurs l’arme utilisée par Ema, le premier frère à ressusciter. Le Bhuj fait par contre référence à une ville de l’Ouest de l’Inde qui connut son heure de gloire au XVIe siècle. Si la première référence possède une certaine logique, la seconde est des plus obscures. Certes, certains personnages de “Saint Seiya” font référence à un lieu particulier mais ayant un certain lien avec la mythologie. Leurs armures ne laisseront pas non plus un souvenir indélébile aux lecteurs. Tout d’abord, leur noirceur n’aide pas à bien les apprécier. De plus, leur simplicité est plutôt symbolique de guerriers de peu d’intérêt. Mais grâce à Aspros, les Bersekers sont pourvus de pouvoirs dignes des Saints d’Or. Ce sera, encore une fois, une histoire de frère et de fidélité fraternelle. On pourrait rapprocher ces deux-là des guerriers divins de Zeta, Syd de Mizar et Bud d’Alcor. Alors que les deux frères fidèles à Arès retrouveront leur amour fraternel, les deux frères des Gémeaux vont se séparer irrémédiablement.

Si l’histoire des deux frères des Gémeaux apporte un vrai plus à la série, le combat contre les Bersekers est interminable.


Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T11)
- Auteur : Masami Kurumada et Shiori Teshirogi
- Traducteur  : Pierre Giner
- Éditeur français : Kurokawa
- Format : 115 x 177mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 10 décembre 2015
- Numérotation ISBN : 9782368522110
- Prix : 6,80€


A lire sur la Yozone :
Saint Seiya, The Lost Canvas (T1 à 3)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T4)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T5)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T6)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T7)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T8)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T9)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T10)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T11)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T12)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T13)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T14)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T15)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T16)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T17)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T18)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T19)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T20)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T21)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T22)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T23)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T24)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T25)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T1)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T2)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T3)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T4)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T5)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T6)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T7)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T8)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T9)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T10)


© Edition Kurokawa - Tous droits réservés



Frédéric Leray
20 juin 2016







JPEG - 39.7 ko



JPEG - 37.1 ko



JPEG - 32 ko



JPEG - 41.6 ko