Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Saint Seiya, The Lost Canvas (T1 à 3)
Masami Kurumada & Shiori Teshirogi
Kurokawa

Il y a 240 ans, une guerre sainte opposant Athéna à Hadès allait avoir des conséquences incalculables dans le temps présent. Voici donc les évènements qui vont créer une des grandes légendes de Saint Seiya, celle qui provoquera « l’hibernation » volontaire de Dôko, le Saint d’Or de la Balance et deviendra le Vieux Maître des 5 Pics.



La préquelle à la saga d’Hadès

Voici enfin dévoilée la grande bataille qui marquera à jamais l’ordre des Saints d’Athéna. Nous connaissons déjà – pour les fidèles de “Saint Seiya”, sinon jetez un coup d’œil à notre dossier dédié à la série – Shion, Saint d’Or du Bélier et futur Grand Pope et Dôko, Saint de la Balance et futur Vieux Maître des 5 Pics. Cette nouvelle saga nous présente le trio dramatique qui sera au cœur de ce conflit, trois orphelins, élevés ensemble et que la destinée va opposer : Tenma, le jeune impulsif qui va s’ouvrir à la voie de la cosmoénergie et devenir le Saint de Bronze Pégase, Alone, un jeune artiste peintre qui aura le lourd poids d’être la réincarnation d’Hadès, et enfin Sasha, la jeune sœur d’Alone mais aussi la réincarnation d’Athéna.

Le réveil d’Hadès (tomes 1 et 2)

Les deux premiers tomes nous content la révélation des trois protagonistes et le début de la Guerre Sainte. Tenma est pris sous l’aile de Dôko, pour subir l’entraînement en Grèce des Saints d’Athéna. Il découvre que Sasha, la jeune sœur de son meilleur ami, Alone, n’est autre que la réincarnation de la déesse Athéna. Pendant ce temps en Italie, l’esprit d’Alone est perverti par Pandora afin de s’ouvrir à l’âme d’Hadès. De retour dans le village, Tenma découvre les horreurs réalisées par Hadès et ses Spectres. Leur premier affrontement tournera à l’avantage du dieu, plongeant Tenma dans le coma et laissant son âme errer devant le puits des âmes. Au même moment, Yato, Saint de Bronze de la Licorne, atteint le sommet de Jamir en compagnie de Yuzuriha. Elle le convainc que seul le Maître de Jamir peut aider à sauver Tenma. Et ce moyen l’envoie, Yuzuriha et lui, dans les limbes auprès du Saint de Pégase.

JPEG - 26.8 ko

La réincarnation d’Hadès

Griffon contre Poissons (tome 3)

Pendant que Tenma, Yato et Yuzuriha s’apprête à traverser les Enfers. Le juge Minos arrive avec une troupe de Spectres à l’entrée du Sanctuaire. C’est un parterre de roses qui leur sert de voie. Des roses démoniaques, fruits du travail du Saint d’Or des Poissons, Albafica. Contrairement à son successeur, Aphrodite, Albafica est un des plus puissants et plus fidèles protecteurs d’Athéna. Mais, s’il réussit à se débarrasser sans grande difficulté de la troupe de Spectres, Minos est une tout autre affaire. C’est un être imbu de lui-même, certain de la supériorité de sa technique, la Manipulation Cosmique. Il n’hésite pas à jouer avec Albafica et à l’humilier… En tout cas, c’est ce qu’il croit. Mais il n’est jamais bon de sous-estimer un Saint d’Or, surtout quand ce dernier maîtrise les roses sanguinaires

JPEG - 53.5 ko

Dôko et Shion

La renaissance de Saint Seiya

C’est une véritable tragédie grecque que nous offrent Kurumada et Teshirogi. Les deux incarnations divines sont frère et sœur. Entre eux, le Saint au grand cœur qui va tout faire pour sauver son ami, possédé par Hadès. Le trio dramatique est en place, Tenma devra affronter les Spectres pour atteindre son ami.

Kurumada et Teshirogi ont su redonner ses lettres de noblesse à l’œuvre originelle. Pas évident de retrouver de l’originalité après un tel monument que “Saint Seiya”. Et c’est pourtant un manga tout aussi palpitant qui nous est offert. Évidemment, il n’y a plus la surprise des nouvelles armures, toutes ont déjà été dessinées, mais c’est maintenant les caractères des personnages qui créent l’intérêt de l’histoire. Les ancêtres des Saint d’Or ne ressemblent vraiment pas à leurs successeurs maintenant bien connus.

Côté dessin, Teshirogi reste fidèle aux graphismes de l’animé tout en sachant lui ajouter sa touche personnelle. On sent un effort certain pour donner du corps aux arrières-plans et non pas une focalisation sur les détails des armures. On ne peut qu’apprécier ces planches d’une grande clarté, ce qui n’était pas très courant dans l’autre préquelle dont nous vous parlerons bientôt.

Au final, les fans de Saint Seiya ne peuvent que savourer cette nouvelle saga. Et pour les autres, c’est une excellente occasion de découvrir l’univers de Kurumada.


Saint Seiya, The Lost Canvas (T1 à 3)
- Auteur : Masami Kurumada et Shiori Teshirogi
- Traducteur : Pierre Giner
- Éditeur français : Kurokawa
- Format : 115 x 177, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 192 pages par tome
- Numérotation ISBN : 2-35142-261-9, 2-35142-260-0, 2-35142-262-5


© Edition Kurokawa - Tous droits réservés


A lire sur la Yozone : Saint Seiya, la série culte



Frédéric Leray
3 novembre 2008




JPEG - 32.8 ko



JPEG - 33.6 ko



JPEG - 38.2 ko



JPEG - 32 ko
Albafica



JPEG - 34.5 ko
Yuzuriha et Yato



JPEG - 35.1 ko
Minos



Chargement...
WebAnalytics