YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

57 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T10)
Masami Kurumada & Shiori Teshirogi
Kurokawa

Le jeune Sisyphe et deux autres apprentis Saint d’Or sont envoyés pour une mission d’observation suite à l’apparition d’une étoile de mauvaise augure. La guerre sainte contre Hadès approche et toute action pouvant être liée à des Spectres doit être surveillée. Cette fois, c’est une troupe de centaures qui s’attaque à un village. N’écoutant que son courage, Sisyphe décide d’aller aider les villageois contre l’avis de son ami Aspros qui lui préférait attendre l’arrivée du frère de Sisyphe, le grand héros du Sanctuaire : Illias du Lion. Et il faudra l’intervention de ce dernier pour sauver les trois apprentis Saint d’Or d’une terrible attaque du Spectre guidant les centaures. Alors que Sisyphe souhaite plus que tout au monde que son frère aîné soit fier de lui, encore une fois, il le déçoit. Illias a la faculté de ne faire qu’un avec la nature et il tente d’apprendre à son cadet à écouter le bruit du vent et comprendre son message, mais malheureusement, ce dernier a l’esprit emprunt de sentiments qui le brident.


Pour pouvoir obtenir son armure d’or du Sagittaire, Sisyphe doit affronter le Saint d’or des Poissons et le toucher. Seulement, toujours aveuglé par son besoin de rendre fier son frère, il ne semble pas capable de pouvoir atteindre le Saint d’Or revêtu de son armure. Lugons se retrouve obligé de pousser à bout le jeune homme pour qu’il finisse par décocher la flèche du Sagittaire. Seulement, Illias reste sceptique sur l’avenir de son jeune frère et il craint que ce dernier se tourne vers les ténèbres s’il ne parvient pas à trouver sa voie. En fait, sa seule chance pour savoir quel sera le dessin de Sisyphe est d’interroger la Pythie de Delphes. Mais Illias est malade et ses jours sont comptés depuis qu’il a attrapé la tuberculose. Ce sera à Sisyphe d’affronter la terrible Pythie et sous couvert de récupérer des écrits racontant la future guerre sainte, le nouveau Saint du Sagittaire part sans savoir à quoi il va devoir se confronter. Devant le temple de Delphes, ce sont des esprits de la nature, deux loups, qui l’accueillent et le guident vers la Pythie. Mais sur le chemin, il retrouve Aspros et Rasgado qui l’attaquent, l’estimant indigne de porter une armure d’or.

JPEG - 61.1 ko

Ce dixième tome de “Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles” est donc dédié au Saint d’Or du Sagittaire, Sisyphe. Cette armure est symbolique pour toute la saga puisque ceux qui la portent ont des destins glorieux mais aussi dramatiques, comme celui d’Aiolos. Celui de Sisyphe nous est raconté dans la saga “Saint Seiya, The Lost Canvas” mais le Saint d’Or se battait en connaissance de cause puisque la Pythie de Delphes lui révéla un de ses futurs. Dans ce tome, il n’est pas question de nouveaux ennemis rattachés à une mythologie ou une autre, notre héros sera face à lui-même, à ses propres peurs, ses propres doutes. Sisyphe est présenté comme une frère idolâtrant son ainé à l’extrême. Illias peut alors paraître distant, froid alors qu’en réalité, il est dévoré par son signe, le lion, qui le pousse à tester à la limite du raisonnable celui qui est né pour porter l’armure du Sagittaire. Mais il est également dévoré par une maladie incurable à l’époque, la tuberculose. C’est d’ailleurs un point intéressant car ce n’est pas la première fois que Masami Kurumada humanise ses Saints d’Or en les rendant fragiles face à la maladie, d’ailleurs il nous rappellera pour l’occasion la malédiction des Saints des Poissons au sang empoisonné.

Sisyphe va être confronté à ses propres cauchemars, devant combattre ses amis et surtout son double maléfique. A travers ces duels, Sisyphe lutte en réalité contre l’inéluctabilité du destin et montre que les hommes sont libres de choisir leur futur et que rien n’est écrit d’avance... Ce qui est contradictoire avec le but même de sa mission qui est de récupérer les écrits décrivant la future guerre sainte contre Hadès. Sans le savoir, en défiant son double spectral, Sisyphe écrit lui-même le futur des Saints et la Pythie est alors plus une observatrice qui ne fait que entériner le choix des dieux ou des humains... A condition que le choix des humains ne soit pas en réalité celui des dieux. Nous savons bien que nos cousins nippons sont friands de ces joutes verbales et de ces jeux où le héros se croit mettre de son destin et découvre en fait que le destin s’est joué de lui. C’est un grand classique de la philosophie asiatique qui est est conté ici, même si cette fois, Sisyphe semble avoir choisi quelle sera l’issue de sa vie, en faisant pencher la balance vers le bien. Mais comme dirait Shaka, le bien est une notion à géométrie variable.

Ce nouveau tome de “Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles” s’avère plein d’excellentes surprises et nous montre les Saints d’Or sous un angle toujours plus humain, toujours plus faillible mais ayant une foi sans borne dans le Sanctuaire et Athéna.


Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T10)
- Auteur : Masami Kurumada et Shiori Teshirogi
- Traducteur  : Pierre Giner
- Éditeur français : Kurokawa
- Format : 117 x 178, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 2 juillet 2015
- Numérotation ISBN : 9782-368-52132-1
- Prix : 6,80€


A lire sur la Yozone :
Saint Seiya, The Lost Canvas (T1 à 3)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T4)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T5)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T6)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T7)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T8)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T9)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T10)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T11)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T12)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T13)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T14)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T15)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T16)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T17)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T18)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T19)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T20)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T21)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T22)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T23)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T24)
Saint Seiya, The Lost Canvas (T25)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T1)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T2)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T3)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T4)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T5)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T6)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T7)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T8)
Saint Seiya, The Lost Canvas Chronicles (T9)


© Edition Kurokawa - Tous droits réservés



Frédéric Leray
23 septembre 2015







JPEG - 35.6 ko



JPEG - 42 ko



JPEG - 26.2 ko



JPEG - 37.6 ko



JPEG - 37 ko