YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Comics 2016 : la sélection
WixDiv, Lazarus, Harrow County, Planetary, Tokyo Ghost, DeadlyClass, The Escapists, Porcelaine, Outcast, Hellboy, Airboy, Archer and Armstrong, Ray, Locke & Key, Légendes dun Fear Agent...
Glénat comics, Panini Comics, Urban Comics, Delcourt Contrebande, Jungle Comics, Bliss Comic, Milady Comics, Akileoss,

Avant de passer à 2017, voici quelques-uns de mes coups de cœur en matière de comic books pour cette année 2016. Il n’y sera ni question de Batman, ni de Superman ou autre héros à collant. Non, on part pour un voyage dans les catalogues dits Indie de nos éditeurs favoris...
“The Witched + The Divine”, “Lazarus” et “Harrow County” chez Glénat Comics, l’éditeur qui pousse ses petits camarades a sans cesse élever leur niveau. Et c’est tout bon pour nous, fervents lecteurs.
La petite pépite “Strarlight” chez Panini Comics, l’éditeur qui ne communique pas, du moins avec nous.
Le retour du grand “Planetary Volume 1” chez Urban Comics, aux côtés des délires de Rick Remender sur “Tokyo Ghost” ou “Deadly Class”, ou encore “Black Science”. Et puis, “The Escapists”, titre qui te rappelle pourquoi tu aimes lire des comics indépendants. Urban Comics, ils mettent la barre haut depuis leurs débuts, distribuant au passage quelques très beaux livres sur des artistes américains. Je vous conseille très fortement le “Fables, les couvertures par James Jean“ et l’énorme “Sandman, les couvertures par Dave McKean“, publié en novembre et que tout amateur de l’illustrateur et de la série qu’il a menée avec Neil Gaiman se doit d’aller visiter.

JPEG - 234.5 ko

Car on y entre comme dans un musée de l’Imaginaire, ému par une introduction ouverte sur l’enfance et on en ressort totalement ébloui par la formidable identité graphique donnée à la série du Marchand de Sable par cet artiste britannique qui utilise et mixe des techniques allant du dessin à la photographie, du collage à l’utilisation d’objets des plus hétéroclites. L’édition de l’ouvrage est une vraie réussite, soignée, luxueuse, qualitative, donnant le vernis d’un livre d’art tout à fait unique totalement dans l’esprit de Dave McKean et à l’image d’une série mythique. Ne passez pas à côté... c’est sans aucun doute le plus beau livre édité dans ce genre chez Urban Comics.

Et puis, il y a encore le très beau “Porcelaine” chez Delcourt, et tout le boulot produit sur l’univers “Hellboy”. Avec un axe très fantastique, façon exorciste, moi, il y a aussi “Outcast” qui me plaît bien.
Et encore “Airboy”, improbable pépite couillue et désopilante tombée chez Jungle Comics.
Et mon gros oubli de l’année : la découverte des albums Valiant chez Bliss Comics. Impardonnable, je suis... avant de saluer le nouveau look de “Locke & Key” chez Milady Graphic et “Légendes d’un Fear Agent” pour finir en buvant un coup chez Akileos.

Allez, on développe un peu, avec pas mal d’illustrations et croyez-moi, vous aurez du choix dans les catalogues de comics Indie...



“The Witched + The Divine” est une série qui a généré un grand enthousiasme derrière ses 13 premiers épisodes et elle sera prochainement adaptée en série TV.
 Kieron Gillen et Jamie McKelvie y abordent création artistique, starification, glorification et mythologie, produisant ce qu’ils définissent comme un « comic-book pop, glam et trash qui tape très fort et qui parle de la célébrité, des fans, de l’art et de la mort » . Un voyage dans la culture pop d’hier et d’aujourd’hui sidérant et une série très vivante, surprenante, attachante et terriblement addictive. Avec une édition de Luxe pour les amateurs de versions collector et une interview de Kieron Gillen [1] qui vous en dit encore plus .
Ce sera sans doute un des titres majeurs de Glénat Comics, comme l’est depuis les débuts de cette collection “Lazarus” [2], série signée Greg Rucka et Michael Lark. Un univers dystopique particulièrement dur et oppressant, où le pouvoir se partage entre quelques familles aux capacités financières énormes. Les gouvernements n’existant plus, elles dominent d’une main de fer et de mort le troupeau d’humains qui courbe l’échine. Sombre, glauque, impressionnant et passionnant. J’adore cette série et attend le T5 qui arrive dès le 11 janvier 2017.

JPEG - 169.4 ko

Bien aimé aussi la patte fantastique de Cullen Bunn et Tyler Crook sur “Harrow County”. Une histoire classique de possession dans cette Amérique des campagnes isolées où les histoires de sorcellerie et les meurtres sordides qui en découlent dictent la façon de vivre à ses habitants. Classique mais plutôt bien traitée, avec quelques réelles bonnes surprises, notamment sur un T1 très réussi.
Jetez aussi un œil sur “Bitch Planet”, “The Hadrian’s Wall”, “Lady Mechanika”, ou “Rumble”, SF, enquête criminelle, Steampunk, Fantastique ou univers dystopiques vous y attendent.

“Strarlight”, chez Panini Comics, signé Mark Millar et Goran Parlov, est du signe des beaux hommages à l’univers des comics et de la science-fiction. L’histoire d’un héros qui a vieilli et qui, après avoir perdu sa femme, se retrouve seul, oublié de sa famille et déconsidéré par les gens qui prennent ses souvenirs de guerre intergalactique comme fantasmes de vieille baderne sénile. Et puis, une nuit, un gamin venu de Tantale atterrit dans son jardin. Il vient chercher le capitaine pour sauver de nouveau sa planète. Nostalgiques de l’Âge d’Or, sautez sur ce titre, il est magique et savoureux...

JPEG - 130.7 ko

Un incontournable, c’est “Planetary Volume 1”, en version Intégrale chez Urban Comics ou Vertigo Essentiels. Ce qui est certain c’est que c’est un bouquin essentiel pour son goût de l’étrange, son univers hommage à la Pop Culture et la formidable mise en abyme de celui des comics réalisée ici par Warren Ellis. Un Must pour qui ne connaît pas, magnifié par le dessin de John Cassaday. C’est de toute façon une œuvre qui consacre deux artistes en parfaite harmonie sur un sujet qui donne à la SF en BD un album référence.

“Tokyo Ghost” et son “Eden atomique”, par Rick Remender et Sean Murphy, pour la folie du premier et pour... la folie du second.

JPEG - 215.3 ko

C’est barré, actuel malgré la forte dose d’anticipation, le rythme est furieux, les dessins sont impressionnants et la mise en couleurs de Matt Hallingsworth est à tomber. Pour amateurs d’aventures marquées par la SF, les gros cubes et énormes guns, les histoires très connectées et une démence omniprésente, même si un havre de paix (très provisoire !) s’y dessine à un moment. Très beau d’ailleurs.
Toujours chez Urban Comics et de Rick Remender, je vous conseille aussi “Deadly Class” pour le ryhtme fou de cette BD et la vertigineuse mise en scène signée Wes Craig, là encore bien assisté par la mise en couleurs de Lee Loughridge. Guettez janvier, le T4 arrive... Et “Low” ou “Black Science” sont des titres également très appréciables si vois aimez l’aventure très fortement marquée par la SF où le scénariste en profite pour caser quelques axes de critique sociale.

PNG - 228.1 ko

Encore chez Urban Comics, “The Escapists”, par Brian K. Vaughan et Jason S. Alexander, à partir du roman de Michael Chabon, « Les extraordinaires Aventures de Kavalier et Clay ». Le tour de force est de parler des réalités du monde de l’édition des comic books tout en intégrant les aventures de L’Escapiste, cet Artiste de l’Evasion qui vînt à bout, autrefois, d’Hitler et des nazis... Les récits s’enchassent et donnent un album assez unique, une véritable petite pépite qui mérite largement de monter sur le podium des titres de l’année.
Et j’ai aimé aussi cette année “Copperhead”, improbable western de l’espace signé Jay Faerber et Scott Godlewski. Un scénario fluide, des dialogues inspirés, de l’humour et du second degré, des extraterrestres, des créatures artificielles, un dessin très agréable, bien soutenu par la mise en couleurs de Ron Riley et, surtout, une tonne d’idées à creuser autour des personnages principaux et secondaires de cette planète aux multiples mystères. À suivre pour une tonne de bonnes raisons...

JPEG - 146.9 ko

Jetez un œil aussi sur “Trees”, “Descender” où je craque totalement sur le dessin aquarellé de Dustin Nguyen, “The Sixth Gun”, le classieux “East of West”, toujours mon goût pour la SF et les univers qui entremêlent les genres.
Et l’excellent “Rebels” de Brian Wood et un collectif de dessinateurs car il s’agit ici d’une suite d’histoires, un peu à la manière des très bons “Northlanders”, mais où on retrouve énormément le dessinateur italien Andrea Mutti qui fait un boulot d’excellence sur cet ouvrage. Une plongée dans la Guerre d’Indépendance menée par les Green Mountain Boys, à partir du Vermont, qui gagnera les treize colonies d’Amérique du Nord contre les troupes du Royaume de Grande-Bretagne. Une leçon d’Histoire distillée avec passion autour de plusieurs destins allant d’insurgés, au rôle des femmes dans la guerre, d’esclaves noirs, des indiens et bien sûr d’Anglais. Passionnant.

À noter aussi les pariutions en Vertigo Essentiels, donc en format d’Intégrale des excellents “100 Bullets” de Brian Azzarello et Eduardo Risso, “Scalped” de Jason Aaron et R.M. Guéra et “DMZ” de Brian Wood et Riccardo Burchelli.

JPEG - 100 ko

Des séries de référence qui auront de la gueule au pied du sapin.

J’ai aussi été très séduit par cette étrange aventure qu’est “Porcelaine”. Un conte gothique, poétique et cruel créé par Benjamin Read, porté par le dessin de Chris Wildgoose qui est d’une esthétique fabuleuse, avec des couleurs d’André May qui jouent sur une très grande variété d’ambiances. Dans son format tout en hauteur, aux scènes variant les mises en pages, “Femme”, second tome de la série, est une très jolie réussite du catalogue Contrebande chez Delcourt.
Il y a aussi “Outcast” qui me plaît bien. Du fantastique très sombre et oppressant signé Robert Kirkman et Paul Azaceta. Kyle Barnes chasse les démons qui ont pourri sa vie et détruit sa famille, il exorcise… et essaie de comprendre ce qui se passe réellement autour de lui. Et surtout, pourquoi il semble attirer tous ces êtres malveillants.

JPEG - 218.7 ko

Du bon Kirkman, une atmosphère superbement rendue par les dessins de Paul Azaceta et par les couleurs d’Elizabeth Breitweiser. Malsain à souhait, la série connaît déjà trois tomes et une série TV dont la première saison arrive sur OCS le 5 janvier...
Et vous avez sans doute vu mon coup de cœur pour “Fox-Boy T2”, le comic book au goût breton et même rennais. Le héros créé par Laurent Lefeuvre mérite largement le détour, dans un univers tout à fait unique que je vous invite à retrouver dans ma critique. À lire même en Breton, dans Louarnig dont le n°171 vient de paraître chez Keit Vimp Bez pour retrouver Paotr Louarn dans la suite des aventures dans le ROAyaume... Voilà un petit cadeau très original !

Autre coup de cœur et véritable addiction que je voue à l’univers “Hellboy”, chez Delcourt, toujours en expansion, avec des artistes à côté de Mike Mignola qui font du beau boulot sur les séries issues de la série mère, comme sur celles du B.P.R.D.

JPEG - 98.1 ko

J’ai redécouvert au travers de “B.P.R.D. l’Enfer sur Terre T5”, “B.P.R.D. Origines T2” ou le réjouissant “Hellboy T15 Hellboy au Mexique” tout ce qui m’attire vers l’univers de Mignola. J’aime ce fantastique et retrouver des gens du talent de Duncan Fegredo, John Arcudi, Alex Maleev, Gabriel Ba, Fabio Moon, Paul Azaceta ou l’immense Richard Corben, c’est du bonheur. À redécouvrir dans l’édition de Luxe qui vient de débuter et reprend les premières aventures d’Hellboy dans une version de prestige. Ceux qui ont loupé le phénomène arrivant des Enfers peuvent commencer à se rogner les ongles de griffes, le fils de l’Enfer s’en vient les divertir...

Alors “Airboy”, c’est le titre un peu inattendu, tombé chez Jungle Comics en juin 2016 et que de nombreux libraires BD indépendants ont affiché en coup de cœur. James Robinson y traite d’une partie de sa vie plus que chaotique marquée par des abus d’alcool, une créativité en berne et la séparation avec sa femme. Et il décide d’utiliser, en forme de catharsis, cette période plus que nébuleuse pour en faire une création sur sa passion : écrire des scénarios de comic books. Se lançant sur le projet de remettre au goût du jour la carrière d’un super-héros oublié de tous, Airboy, il se met en scène avec son dessinateur, Greg Hinkle, dans un univers plus que délirant, avec un Airboy qui vient se perdre dans notre monde avant de les entraîner dans son propre univers.

JPEG - 301 ko

Avec cette génialissime scène où Airboy, totalement égaré, traine avec nos deux auteurs dans un bar gay. En perte de repères le super héros, moi je vous le dis...
Couillu disais-je aussi (on y court pas mal en slip ou la bite à l’air !), désopilant, superbement mis en scène, avec un gros courage des deux auteurs pour l’auto-dérision et des scènes vraiment inattendues et poilantes. Je ne dis pas Bravo, je le crie, debout, en slip sur mon canapé... c’est ma femme qui va être contente !

À noter encore chez Jungle Comics, pour le côté belle édition de fin d’année, la publication en Intégrale de “The Last Days of American Crime”, déjà par Rick Remender, dessiné par Greg Tocchini. Parue en trois tomes, sous un superbe coffret chez Emmanuel Proust en 2010, voilà une belle occasion de retrouver ce polar corrosif dans son intégralité. La fin du crime est-elle à la sortie de cet album ?

Enfin, je vous en parlais au début, un petit coup d’œil sur cette belle histoire des Éditions Bliss Comics, née de la passion d’un fan de comics pour les titres Valiant, Florent Degletagne, et qui, lorsque Panini décida d’abandonner la licence en 2015, se jeta dans le grand bain. Aujourd’hui, la jeune maison d’édition, située à Bordeaux, à plusieurs titres de référence et se fait une jolie place parmi les gros poissons du genre. Avec un éditeur qui a créé un univers partagé, à l’image de Marvel ou DC, mais avec moins de personnages et de séries. Dans le Canal BD n°111 de fin d’année, dans une excellente interview, Laurent Degletagne le définit ainsi : « un univers plus mature. J’ai l’habitude de dire que Valiant est le chaînon manquant entre les comics indépendants et les séries de super héros traditionnelles... où les auteurs ont une liberté créative plus importante » .

JPEG - 190.8 ko

À noter deux titres qui font énormément de bruit en cette fin d’année : “Archer and Armstrong” par Fred Van Lente, Clayton Henry, Pere Pérez, Emanuela Lupacchino et Khari Evans et “Rai” par Matt Kindt et Clayton Crain. Deux titres références de l’éditeur qui sortent en version Intégrale. Pour le premier en créant l’événement puisque c’est la première fois que la série est réunie dans son intégralité, formant un ensemble de 800 pages pour un prix de 49 €. Je peux vous dire que cela réapprovisionne sec dans les librairies. Le second rassemble le premier cycle de la saga du protecteur du Néo-Japon, contenant les douze premiers chapitres ainsi que des histoires courtes et des bonus inédits. Je ne sais pas comment j’ai pu passer à côté, surtout du second au graphisme très léché. Ces deux titres semblent vraiment à tester, tout comme “Bloodshot Reborn” où on retrouve encore Jeff Lemire, entouré de Raul Allen et Mico Suayan.
Je vais sérieusement me pencher sur ces deux probabilités fortes de cadeaux de fin d’année, surtout avec les échos critiques de qualité qui accompagnent ces séries.
À suivre de près car les éditions Bliss Comics annoncent beaucoup de titres en début d’année et ont toujours cette excellente idée de placer les T1 de nouvelles séries au prix très attractif de 10 €.
Bravo pour cette excellente initiative qui remet cet éditeur américain au cœur du marché français de comics... avec tout un univers à découvrir ou redécouvrir. Bliss Comics, c’est clair, on en reparlera beaucoup...

Pour finir, saluons le retour de la série “Locke & Key” de Joe Hill et Gabriel Rodriguez, dans une édition Master chez Milady Graphic. Une série qui fût un de mes énormes coups de cœur à sa sortie. Là, oui, je peux le dire, je guettais fébrilement chaque arrivée de nouveau tome. Une série d’horreur dont je disais au tout début : « “Locke & Key” est une BD totalement maîtrisée, qui distille avec force ses poisons diffus, ses épreuves morbides et des valeurs familales et de courage d’une intensité rare » . Cette nouvelle édition prend des allures de livre pour bibliophile averti avec son côté reliure à l’ancienne. Une très bonne idée...

Et une dernière pensée vers « Fear Agent », qui nous revient chez Akileos pour un ensemble de Légendes que Rick Remender avait partagé avec quelques autres scénaristes et dessinateurs. On y retrouve le talent de Tony Moore (dessinateur de la série “Fear Agent”) sur quelques couvertures et les gages de garde de l’album, entre SF et western... et de nombreux autres scénaristes et dessinateurs qui viennent ajouter leurs histoires au délire ambiant qui entoure le dernier des Fear Agent.

JPEG - 107.6 ko

Ce journal relate les exploits alcoolisés de Heath Huston au cours de ses dix premières années d’errance à travers le cosmos, alors qu’il gagnait sa vie comme exterminateur d’extraterrestres. Tout est dit, non ?

Voilà, vous devez avoir quelques pistes pour vous dégoter quelques bonnes surprises dans l’univers foisonnant des comics. Je vous laisse avec les liens vers ces éditeurs et nos critiques essaimées tout au long de l’année...
Bonnes lectures et joyeuses fêtes de fin d’année.


À lire sur la Yozone :
- The Wicked + The Divine (T1) Faust Départ
- Kieron Gillen, l’interview The Wicked + The Divine
- Lazarus (T4) Poison
- Harrow County (T1) Spectres innombrables
- Lady Mechanika (T1)
- Planetary (Volume 1)
- Tokyo Ghost (T1) Eden atomique
- Deadly Class (T1 à 3)
- Black Science (T4) Sur les rives du Léthé
- Copperhead (T1) Un nouveau shérif en ville
- The Sixth Gun (T7)
- East of West (T5) Vos Ennemis sont partout
- Descender (T1) Etoiles de Métal
- Trees (T1) En pleine ombre
- Scalped, en Intégrales chez Urban Comics
- 100 Bullets et DMZ
- Fables - Les couvertures par James Jean
- Sandman - Les couvertures par Dave McKean
- Porcelaine (T2) Femme
- Outcast (T2) Souffrance
- Fox-Boy (T2) Angle Mort
- Hellboy & B.P.R.D. (T1) 1952
- Hellboy, le fils du Diable et de l’homme...
- Locke & Key (T1) Bienvenue à Lovecraft
- Légendes d’un Fear Agent

Liens utiles :
- Glénat Comics
- Urban Comics
- Panini Comics
- Delcourt Contrebande
- Jungle Comics
- Bliss Comics
- Milady Graphic
- Akileos
- Keit Vimp Bez


Fabrice Leduc
30 janvier 2017






JPEG - 89.7 ko



JPEG - 42.5 ko



JPEG - 56.6 ko



JPEG - 45.5 ko
Edition de Luxe pour “The Witched + The Divine”



JPEG - 69.8 ko



JPEG - 38.5 ko



JPEG - 93 ko



JPEG - 103.6 ko



JPEG - 80.2 ko



JPEG - 92.7 ko



JPEG - 75.1 ko



JPEG - 79.4 ko



JPEG - 83.9 ko



JPEG - 39.6 ko



JPEG - 109 ko



JPEG - 80.3 ko



JPEG - 99.6 ko



JPEG - 66.8 ko



JPEG - 90.1 ko



JPEG - 96.4 ko



JPEG - 66.1 ko



JPEG - 76.4 ko



WebAnalytics