YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Planetary (Volume 1)
Warren Ellis & John Cassaday
Urban Comics

Le ton décalé, plein de morve et de provocation, de Warren Ellis, son œil à l’affût des soubresauts sociétaux de notre bonne vieille Terre sont les forces vives de ses fictions telles “Transmetropolitan” ou “Hellblazer”, déjà publiées chez Urban Comics sous cette forme très attractive des gros volumes DC Essentiels. L’éditeur publie aussi l’intéressant “Trees”, mais revient aujourd’hui sur cette série passionnante que le scénariste a réalisé avec l’impressionnant dessinateur John Cassaday, dans les derniers spasmes du XXe siècle, j’ai nommé “Planetary”.



“Planetary”, formée de Jakita Wagner et du « Batteur », est une organisation spécialisée dans l’archéologie de l’étrange.

JPEG - 137.2 ko
Jakita Wagner rencontre le glacial Elijah Snow

La première est dotée d’une force prodigieuse, le second a un lien très particulier avec les machines...
Tout commence par le recrutement du glacial Elijah Snow, personnage perdu dans le désert depuis dix ans, sans mémoire et sans âge. En fait, tout comme Jenny Sparks d’“Authority”, il est né le 1er janvier 1900. Blanc comme la neige, il peut gérer les températures les plus extrêmes et a le pouvoir de transformer d’une fraction de pensée vos fluides vitaux en explosifs cristaux déchirant vos chairs. Il devient le troisième homme d’une organisation en comptant quatre. Un mystérieux « quatrième homme » que personne ne connaît, des moyens financiers illimités, trois personnages atypiques qui ne se supportent pas tous les jours, “Planetary” est en marche et lance ses recherches sur de nombreux phénomènes paranormaux tout autour de la planète.

JPEG - 147.8 ko
Jakita Wagner et le « Batteur »

À chaque épisode, les étranges découvertes s’emboîtent comme les pièces d’un gigantesque puzzle qui rapproche l’équipe vers un groupe de méta-humains dont les secrets ancestraux servent leurs intérêts propres, sur Terre mais aussi dans un univers beaucoup plus complexe, la Plaie. Chaque nouvelle enquête plonge Elijah Snow dans des questionnements sur l’intérêt final de Planetary, qu’il trouve trop observatrice et peu interventionniste. Des questionnements qui, peu à peu, vont l’amener vers l’énigmatique « quatrième homme » et la réalité de sa personnalité, enfouie dans un passé fort lointain.

Sur ce titre paru en fin d’années 90, Warren Ellis ausculte les légendes de la pop culture (Godzilla, Doc Savage, Lovecraft, Wonder Woman... et beaucoup d’autres), cassant, démontant, ré-associant les grands mythes passés pour les exposer à cette nouvelle ère, celle de tous les dangers, qu’il imagine avec toute la démesure qui fait sa marque de fabrique.

JPEG - 172 ko

Dans un premier temps, il rend rend hommage aux grands noms de la littérature ou du cinéma de science-fiction ou de fantastique. Dans un second, il met en abyme l’histoire du comic book dans sa propre création, invitant le lecteur à beaucoup d’attention tant les références se multiplient, et pas toujours de manière si évidente. Énorme Warren Ellis.
Sur ce récit d’une rare exigence, le boulot de John Cassaday est bluffant. L’artiste multiplie les design, les tonalités, dans un style à la fois épuré, qui relie une classe évidente à un sens affirmé du spectaculaire. Là aussi, le dessinateur donne le meilleur de lui-même.

Juste avant l’An 2000, “Planetary” déboulait comme une série visionnaire, qui réunissait alors les fans de l’excellente “The Authority”. Aujourd’hui, elle n’a perdu ni de sa force, ni de son originalité, grâce aux talents conjugués de deux pointures de l’industrie US des comics, qui avaient fait de leur rencontre un moment d’intense créativité.

JPEG - 167.6 ko

Elle trouve avec cette parution en deux gros volumes, l’écrin qu’il manquait aux épisodes autrefois parus en France en fascicules, avec pour ce volume 1, le démentiel arc réunissant “Planetary” et “The Authority”, dessiné par Phil Jimenez et la rencontre entre “Planetary” et “Batman”, dessinée par Cassaday.
Ce premier volume de “Planetary” entre dans cette collection nommée DC Essentiels, juste parce qu’il va y trouver une place totalement évidente. Je laisse la conclusion à Alan Moore (il préface l’ouvrage) qui cite R. Paul et Virgil Finlay, deux maîtres illustrateurs qui auraient été plus que fiers du travail sur cette science-fiction pointue...

« Lisez et savourez cette série remarquable, fruit d’un moment remarquable dans l’histoire des comics. Et pensez planétaire. »


Planetary (Volume 1)
- Scénario : Warren Ellis
- Dessin : John Cassaday
- Éditeur : Urban Comics
- Collection : DC Essentiels
- Pagination : 408 pages couleurs
- Format : 21x27,5 cm
- Dépôt légal : 1er juillet 2016
- Numéro ISBN : 9782365778800
- Prix public : 28 €


Illustrations © John Cassaday et Éditions Urban Comics (2016)


Fabrice Leduc
9 novembre 2016






JPEG - 93 ko



JPEG - 90.5 ko



JPEG - 80.1 ko



JPEG - 64.5 ko



JPEG - 86.7 ko



JPEG - 102.7 ko
Un trio de personnages épatant !



JPEG - 100.9 ko



JPEG - 93.7 ko



WebAnalytics