Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Btooom ! (T18 et 19)
Junya Inoue
Glénat Manga

Les règles ont changé mais l’objectif de Nobutaka est toujours le même : survivre pour aider sa mère devenue aveugle par sa faute. Il ne peut se pardonner d’avoir été si égoïste pendant son adolescence, préférant zoner avec sa bande, se battre plutôt qu’aider sa mère alors qu’elle en avait le plus besoin. Quand il retrouva son ancien ami Sosuke sur l’île, il n’était plus le même, il était là pour gagner et tant pis s’il devait pour cela sacrifier un ancien ami vivant malheureusement toujours avec son image du passé. Pendant ce temps, le groupe Schwartz se retrouve en danger avec ce maudit journaliste et oncle de Ryota qui commence à un peu trop se rapprocher de la vérité. Un tel danger ne peut être laissé sans surveillance et surtout en toute liberté. Et puis les méthodes de Kitamura ne font pas dans la dentelle, la secrétaire peut facilement redevenir la tueuse sans pitié qu’elle est depuis toujours et éliminer un sale journaliste trop curieux est pour elle d’une incroyable simplicité.



Les organisateurs du jeu ont décidé de pimenter un peu le largage de médicaments. Finie la mallette envoyée avec un parachute, c’est dorénavant un drone qui l’amène sur l’île, mais la machine est surtout armée d’une mitrailleuse et téléguidée par celle qui est classée numéro 1 mondial au jeu Btooom : Xaviera. Et sa cible est Sakamoto. La joueuse est obsédée par une chose : prouver à tous qu’elle est bien la meilleure. Elle n’est jamais parvenue à le vaincre dans le monde virtuel, eh bien elle va l’humilier dans le monde réel, sur l’île. Pour la plus grande malchance de Ryota, Kosuke est aussi venu récupérer la mallette pour sauver Heitaro, intoxiqué par des gaz. Sakamoto se retrouve coincé entre deux feux. Et si le drone tire des balles à blanc, les BIM de Kosuke sont par contre mortelles. Pendant ce temps, un revenant apparaît devant une Himiko très diminuée par sa blessure. Ce n’est autre que son frère, ce salaud qui a piégé ses amies et provoqué la sélection de la jeune fille comme participante à ce jeu mortel. Seishiro a survécu à une chute qui aurait dû lui être fatale. Son cœur s’est arrêté quelques instants, assez pour qu’il perde sa puce...

JPEG - 118.3 ko

Les règles ont changé et Junya Inoue prend plaisir à revenir sur les premières heures sur l’île des survivants, en commençant par Nobutaka. Les mauvaises langues pourraient y voir une tentative de jouer la montre et allonger la série encore et toujours plus, alors que le temps restant à Sakamoto et les autres joueurs s’écoule rapidement. Le lecteur plus ouvert y verra évidemment un bon moyen d’en savoir plus sur ces personnages considérés comme secondaires et que, finalement, nous ne connaissons pas autant que cela. Mais la vraie nouvelle arrivante n’est pas sur l’île, elle est un pion du groupe Schwartz, une arme mortelle car ce n’est autre que la numéro 1 mondial du jeu Btooom. Son rôle est plus celui d’une mouche du coche, en tout cas dans le tome 18. Ce volume se permet une petit incursion au Japon pour faire avancer la réaction tardive mais efficace des parents de Sakamoto. La hargne de son oncle lui coûtera la vie mais une course poursuite assez surréaliste commence entre le beau-père de notre héros et une tueuse qui n’hésite pas à abattre et fouiller sa victime en plein jour et aux yeux de tous. Le groupe Schwartz serait-il assez puissant pour museler la police ? Il le semble bien mais on ne muselle par le Net. Un message enfin positif de Junya Inoue sur le monde cyber, ce qui est rare donc appréciable.

Le tome 19 nous ramène aux bases de la série, la lutte pour les mallettes contenant le nécessaire de survie. Et les survivants ont tous une bonne raison de vouloir récupérer les médicaments que leur envoient les organisateurs. Mais contrairement aux fois précédentes, cet envoi est piégé. II leur faut dorénavant combattre également le drone convoyant la mallette. Pourquoi n’inventer cette épreuve que maintenant, alors que le potentiel de cette idée est vraiment intéressant ? Bon, en tout cas, Junya Inoue nous prouve qu’il est loin d’être à cours d’innovation pour faire souffrir ses personnages. Si le drone est une excellente idée, le retour du frère prodigue est un peu plus limite. Certes, il fallait bien occuper la petite Himiko pendant que son chevalier servant se bat de son côté pour lui ramener des médicaments. La jeune fille n’est pas vraiment une foudre de guerre et elle va malheureusement encore une fois le prouver. Si le personnage de Xaviera amène de l’air frais et une nouvelle rivalité pour Sakamoto, Seishiro apparaît plus comme un rajout de dernière minute, sans grand potentiel mais qui pourrait nous divertir pendant quelques tomes. Junya Inoue prend plaisir à faire durer sa série, même si les tomes de cet arc sentent fortement la fin de règne. Encore faut-il savoir finir en beauté et le mangaka semble bien décider à ne pas brusquer la conclusion de cette série qui nous tient en haleine depuis déjà six ans !

Oui, on ne se lasse pas de “Btooom !”, mais nos héros vont-ils enfin sortir de l’île pour combattre Schwartz et Tyrannus ?


Btooom ! (T18 et 19)
- Auteur : Junya Inoue
- Traducteur : Djamel Rabahi
- Éditeur français : Glénat Manga
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 194 pages
- Date de parution : 6 juillet et 21 septembre 2016
- Numéro ISBN : 9782344014813 ; 9782344016626
- Prix : 7,60 €


A voir sur la Yozone :
Btooom ! (la bande annonce)
Btooom ! (T1)
Btooom ! (T2)
Btooom ! (T3)
Btooom ! (T4)
Btooom ! (T5 et 6)
Btooom ! (T7)
Btooom ! (T8)
Btooom ! (T9)
Btooom ! (T10)
Btooom ! (T11)
Btooom ! (T12)
Btooom ! (T13)
Btooom ! (T14 et 15)
Btooom ! (T16 et 17)


© Edition Glénat - Tous droits réservés



Frédéric Leray
1er juillet 2018




JPEG - 23.4 ko



JPEG - 31.6 ko



JPEG - 23.5 ko



JPEG - 25.7 ko



JPEG - 28.8 ko



JPEG - 34.9 ko



WebAnalytics