YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Resident Evil : Extinction
Film américain-allemand-français de Russell Mulcahy (2007)
3 octobre 2007

***



Genre : Horreur-Fantastique-SF (adaptation de jeux vidéo)
Durée : 1h30

Interdit au moins de 12 ans.

Avec Milla Jovovich (Alice Prospero), Mike Epps (L.J.), Ali Larter (Claire Redfield), Oded Fehr (Carlos Olivieira), Iain Glen (William Birkin), Spencer Locke (K-Mart), Ashanti (Nurse Betty), Sienna Guillory (Jill Valentine), etc.

Saga Resident Evil, opus 3 : le monde est dans la panade ! En fait, l’humanité est quasiment détruite par le méchant virus créé par la maléfique Umbrella Corporation.
Bref, y-a plus que des morts-vivants pas beaux et affamés partout. Reste juste quelques survivants nomades qui se baladent d’une zone désertique à l’autre et notre chère Alice en bikeuse sévèrement burnée.
Euh, il reste aussi le Dr Isaacs et quelques dirigeants de la Umbrella Corporation planqués dans leurs bunkers souterrains.
Un espoir pour l’humanité ? Oui, la Umbrella cherche bien un vaccin à la pandémie.
Problème, le Dr Isaacs n’en a finalement rien à cirer, lui ne rêve que de capturer Alice pour poursuivre ses expériences génétiques...

On a, il faut bien l’avouer, un peu de mal à cerner Paul Anderson, réalisateur puis producteur et scénariste de la saga « Resident Evil ». Après des débuts cultes et son excellent et tonitruant « Shopping » (1993) et un des meilleurs films de SF-Fantastique des années quatre-vingt dix (« Event Horizon : le Vaisseau de l’Au-delà », 1997), le bonhomme oscille entre la série B énergique et sympatoche avec « Soldier » (Kurt Russel au casting quand même), le premier « Resident Evil » et quelques navets de derrière les fagots (« Mortal Kombat » et « Alien vs Predator » -qui suivant l’humeur des spectateurs concerné peut sauter d’une catégorie à l’autre. Perso, j’ai bien aimé et mon Rédac’Chef pas du tout !).

Pas de suspense, ce « Resident Evil : Extinction » n’est pas un chef d’œuvre. Certes, il flirte parfois avec une bonne humeur de série B, mais se la joue tendance navet trop souvent. La faute à un scénario alambiqué, à la limite de l’incompréhensible qui n’est finalement que le prétexte à l’enchaînement des scènes de bastons (plutôt jouissives au demeurant).
Bref, Russel Mulcahy (réalisation) se contente de faire avec ce qu’il a et d’assurer le boulot, très, très loin du niveau de ses débuts (« Razorback » ou le premier « Highlander »).
On ne sait pas trop ce que nos deux compères ont pris avant et pendant la réalisation du film, mais on soupçonne l’usage de substances illicites qui font rire et ne facilitent pas la communication inter espèces !
Malheureusement, à sulfater dans tous les sens en permanence, on peut au mieux fabriquer de beaux confettis, mais sûrement pas toucher sa cible...

Que reste-t-il de nos chers zombies après tout cela ? Quelques scènes d’actions à l’énergie communicative, une Milla Jovovich (Alice) séduisante et convaincante (top quoi !) et un festival de citations cinéphiliques (Hitchcock et « Les Oiseaux », Miller et ses « Mad Max », Romero inévitable sur le sujet et Boyle tendance « 28 mois plus Tard » (?), le tout assaisonné d’un paquet de séquences tombées d’un wagon de livraisons de westerns pizzas).
Erreurs rédhibitoires, faute d’une histoire sérieusement pensée (on demandait pas un Bergman non plus !) ou d’une volonté réelle d’adapter versant toile blanche un videogame d’enfer, « Resident Evil : Extinction » échoue là où « Doom » s’avérait parfaitement réussi et inventif.

C’est pas qu’on s’emmerde à ce « R3 » mais on a l’impression d’assister à la construction d’une maquette en Lego géants par deux feignants dotés de moyens sympas, assistés par un pro du sujet effets spéciaux (cocorico, Patrick « Godzilla-I Robot-Pitch Black-Underworld » Tatopoulos, quand même !).

Décevant ou tout juste distrayant, ce sera selon votre humeur et votre (mauvais) goût avouable.
Une énorme explosion (le son et la lumière) qui ne descendrait même pas une barre HLM pourrie des années soixante, en somme.

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Resident Evil : Extinction
Réalisation : Russel Mulcahy
Scénario : Paul Anderson
Épisodes précédents : 1. « Resident Evil » (2002), 2. « Resident Evil : Apocalypse » (2004)

Producteurs : Paul Anderson, Jeremy Bolt, Robert Kulzer, Bernd Eichinger

Photographie : David Johnson
Musique : Tyler Bates, Charlie Clouser
Directeur artistique : Eugenio Caballero
Décors : Marco Niro
Costumes : Joseph A. Porro
Effets visuels : Patrick Tatopoulos
Montage : Ryan Folsey, Niven Howie
Casting : Scot Boland, Victoria Burrows

Production : Constantin Film Produktion GmbH (Allemagne), Davis Films (France), Impact Pictures (USA)
Distribution : Metropolitan FilmExport (France), Screen Gems Inc. (USA)
Presse : François Frey (Paris)

LIEN(S) YOZONE

=> Resident Evil
=> Resident Evil : Apocalypse
=> Resident Evil : Extinction
=> Resident Evil : Afterlife


SITE INTERNET

Resident Evil 3 : Extinction


Stéphane Pons
9 octobre 2007






JPEG - 17.8 ko



JPEG - 10.1 ko



JPEG - 9.9 ko



JPEG - 9.1 ko



JPEG - 7.1 ko



JPEG - 10 ko



JPEG - 5.2 ko



JPEG - 7.4 ko



JPEG - 6.5 ko



JPEG - 11.9 ko



JPEG - 9 ko



WebAnalytics