Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Godzilla
Film américain de Roland Emmerich (1998)
1998


Genre :bestiaire SF
Durée
:1h13

AvecMatthew Broderick (Dr. Niko Tatopoulos), Jean Reno (Philippe Roaché), Maria Pitillo (Audrey Timmonds), Hank Azaria (Victor « Animal » Palotti), Kevin Dunn (Colonel Hicks), Michael Lerner (Mayor Ebert), Harry Shearer (Charles Caiman), Arabella Field (Lucy Palotti), Vicki Lewis (Dr. Elsie Chapman), Doug Savant (Sergeant O’Neal), Malcolm Danare (Dr. Mendel Craven), Lorry Goldman (l’assistant du Maire), Christian Aubert (Jean-Luc), Philippe Bergeron (Jean-Claude), Frank Bruynbroek (Jean-Pierre), François Giroday (Jean-Philippe)

... Ce soir là, en prenant mon courrier chez Lolan, mon gardien d’immeuble et fan de SF, il m’annonce qu’il a loué “ Godzilla ” en vidéo et me propose de me prêter la bande après qu’il ait visionné.

C’est vrai qu’au regard de mon peu d’intérêt pour la carrière du saurien atomique, mais aussi résultant de mes dernières expériences vidéos de films hautement budgétisés - où seul le sens, l’intérêt et le fond de l’histoire sont limités, où les scènes s’emboîtent plus qu’elles ne s’enchaînent, le tout, bien entendu, noyé sous un déluge d’effets spéciaux coûteux à l’apport narratif plus qu’incertain : “ Armaggedon ”, “ Deep Impact ”, « Sphère » - ce 27ème avatar de l’iguane radio-actif (plus actif que radio d’ailleurs) me laissait dubitatif.
Je restai sur mes garde et susurrais un “ oui, pourquoi pas . ” et ajoutai “ c’est du Devlin/Emmerich, il y aura peut-être quelque chose à en tirer ”

Et ma foi, j’avoue avoir été agréablement surpris. Non pas par la qualité du scénario - suite aux essais nucléaires Français à Mururoa, une nouvelle créature sort des abysses et part s’installer sur l’île de Manhattan pour y pondre ses quelques oeufs - ni par la portée métaphysique des thèmes abordés. ... Non, simplement par ce que cette machine tourne parfaitement bien. Les rouages sont bien huilés, le rythme soutenu, les effets spéciaux et la fameuse créature sont de bonne facture.

Je ne suis pas un habitué de Godzilla et de ses multiples périples, mais il me semble que cette nouvelle version puise plus dans l’esprit du cinéma américain de SF-horrifique - “ Alien ”, “ Jurassik Park ” - que dans l’univers d’Inoshiro Honda, le créateur du Gojira de 1954.

Tout s’enchaîne à merveille. On en oublie presque le trajet tortueux du Monstre qui, venant du Pacifique, installe son nid sur l’île de Manhattan à New-York - enfin, j’espère pour lui qu’il n’a pas fait le tour, mais au vue des connaissances géographiques du public américain et puisque les essais en cause sont Français, alors ...
Puis, de toute façon, une créature de 150 mètres pulvérisant Los Angeles ça ne ressemblerait pas à grand chose ... n’est-ce pas ?
Côté fun, les soldats américains sont assez mauvais dans la façon de procéder et participent allègrement à la destruction du centre de la “ grosse pomme ”.

C’est Jean Reno, notre nettoyeur national en tout genre - “ Nikita ”, “ Léon ” - qui parviendra à faire place nette, pour le compte de la DGSE, cette fois, avec l’aide de Matthew Broderick, le savant de l’histoire au nom étrangement grecque, Tatopoulos (clin doeil non masqué à Patrick Tatopoulos, encore responsable des effets spéciaux sur ce coup).

Il est clair que le but de cette production n’est pas de révolutionner le cinéma de science-fiction. Par contre, au titre de ce qu’elle prétend être, elle ne déçoit pas. On ne s’ennuie d’ailleurs pas une seconde durant les 2 heures et quelques voitures écrasées du film.
Un bon divertissement.

FICHE TECHNIQUE

Titre original :Godzilla

Réalisation :Roland Emmerich
Scénario  : Dean Devlin Roland Emmerich

Producteur :Dean Devlin
Producteurs exécutifs
:Roland Emmerich, Ute Emmerich,
William Fay
Coproducteurs exécutifs  : Robert N. Fried, Cary Woods
Coproducteurs  : Kelly Van Horn, Peter Winther

Musique originale : David Arnold
Photographie
 : Ueli Steiger
Montage :Peter Amundson David Siegel
Casting
:David Bloch, Paula Rosenberg, April Webster
Décors
:Oliver Scholl
Direction artistique
 : Oana Bogdan, William Ladd Skinner, Robert Woodruff
Costumes :Joseph A. Porro

Production
 :Centropolis Film Productions, Fried Films, Independent Pictures, TriStar Pictures
Distribution
 :
Effets spéciaux
 : Centropolis Effects LLC, Cinema Production Services Inc., Makeup Effects Laboratories (MEL) Inc., Mechanical Effects Warehouse, Patrick Tatopolous Design Inc., Pixel Liberation Front, Question Mark FX, Sony Pictures Imageworks, VisionArt


Bruno Paul
8 janvier 1998



JPEG - 16.6 ko



JPEG - 7.4 ko



JPEG - 8 ko



JPEG - 6.7 ko



JPEG - 6.6 ko



Chargement...
WebAnalytics