YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Saint Seiya, édition Deluxe (T21)
Masami Kurumada
Kana

Grâce au sacrifice des Saints d’Or, le Mur des Lamentations a été transpercé de part en part, ouvrant à nos héros une voie vers les Champs Elysées. Mais des plus puissants protecteurs d’Athéna, il ne reste que douze armures d’or orphelines de leur propriétaire. Pour les Saints de Bronze, il ne faut pas perdre la moindre seconde, et pour honorer la mémoire des Saints d’Or, ils se doivent d’atteindre les Champs Elysées et sauver Athéna. Mais les Spectres d’Hadès ne comptent pas le leur en laisser le temps. Toutefois, Shiryu choisit de rester en retrait afin d’empêcher un ennemi de les prendre en traître. Mais ce n’est pas un mais trois adversaires qui font face au Saint du Dragon. Toutefois, leur supériorité numérique n’implique pas une supériorité en puissance, surtout que Shiryu possède dans son bras droit un précieux cadeau de Shura : Excalibur. Dans le tunnel menant vers les Champs Elysées, un autre Spectre est parvenu à rattraper les Saints de Bronze, un des trois juges : Minos !



En arrivant de l’autre côté du Mur des Lamentations, Seiya découvre un espace de distorsion spatio-temporel, une hyperdimension. Les Champs Elysées semblent être de l’autre côté de ce vide et nos héros n’ont d’autres choix que de sauter dans ce dernier. Shun et Seiya prennent la direction de cette lumière qui les attire, seulement le courant interdimensionnel les entraînent à l’opposé. Mais alors que la situation s’annonçe désespérée, des ailes apparaissent dans le dos de Seiya. L’armure de Pégase réagit à l’espace où elle se trouve et révèle des facultés encore inconnues du Saint de Bronze mais qui se sont réveillées grâce à l’action du sang d’Athéna. Pendant ce temps, Hyoga a tenu tête à Minos qui ne parvient pas à l’arrêter. Malheureusement pour le Spectre, à peine est-il entré dans l’hyperdimension que son armure et son corps se disloquent, car seuls les Dieux ont le droit de pénétrer dans les Champs Elysées, et si les armures de bronze sont protégées par le sang d’Athéna, Minos n’a pas ce genre de privilège et doit payer le prix de son outrecuidance.

JPEG - 105.8 ko

Nos héros avancent enfin vers leur ultime destination : les Champs Elysées. S’ils sont représentés comme un paradis pour les Dieux, il faut se rappeler que dans le Bouddhisme, le paradis est loin d’être un lieu serein car les âmes l’atteignant se doivent d’être parfaites sous peine de retomber dans les pires enfers. Dans la mythologie grecque, l’entrée aux Champs Elysées est moins restrictive que dans “Saint Seiya” car y ont accès les héros et gens vertueux. Masami Kurumada a donc fait un petit mélange pour interdire l’accès à cette partie des Enfers aux autres protagonistes que les Saints de Bronze. Il doit d’ailleurs trouver un stratagème pour permettre à Ikki d’y accéder, lui dont l’armure n’a pas été réparée grâce au sang d’Athéna. Il va également jouer un rien la montre en obligeant nos héros à éliminer les derniers Spectres encore en vie. Il en profite enfin pour nous raconter la tragique histoire de Pandora et nous ramener évidemment au mythe grec de la boîte de Pandore, mais je vous laisse découvrir par quel biais le mangaka va associer son personnage au mythe. La traversée de l’hyperdimension n’est certainement pas le passage le plus passionnant alors que nous attendent de l’autre côté de l’espace Hypnos et Thanatos.

En comparant la qualité de l’armure des Dieux jumeaux avec celle des Saints de Bronze dans le premier tome, le lecteur ne peut qu’être estomaqué du progrès réalisé en 20 tomes. Ce sont des armures de toute beauté qui annonce le travail du tome suivant sur les armures divines. Dans la mythologie grecque, Thanatos est la personnification de la Mort, ce Dieu était craint par les Grecs qui n’osaient prononcer son nom, comme cela sera repris dans les mythes de l’Ankou ou de la Dame Blanche. Thanatos est la Mort incarnée et c’est un Dieu tout comme Hadès. Le combat dans lequel se lancent alors Seiya et ses amis apparaît comme impossible car comment vaincre un Dieu ? C’est aussi le moment où Masami Kurumada décide de lever enfin toute ambiguïté sur l’identité de la sœur de Seiya. Pendant presque toute la série, tout était fait pour convaincre le lecteur que Marine était cette sœur tant aimée par notre héros. Mais bien évidemment, le mangaka nous a concocté une théorie plus compliquée. Nous allons faire des aller-retours entre les Enfers et la Terre pour clore cet avant-dernier tome afin de donner des nouvelles des autres personnages secondaires qui nous ont accompagnés durant toute la saga. Ils subiront la perversion de Thanatos, Dieu violent et peu respectueux des règles propres aux Champs Elysées contrairement à son frère Hypnos mais qui joue juste les guest star dans ce tome. Nous reparlerons donc de lui dans l’ultime volume.

Cette version deluxe de “Saint Seiya” touche à sa fin, mais elle nous permet aussi de pouvoir savourer les incroyables armures divines dans un format parfait pour elles.


Saint Seiya, édition Deluxe (T21)
- Auteur : Masami Kurumada
- Traducteur : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Kana
- Collection : Big Kana
- Format : 145 x 210, noir et blanc - sens de lecture original
- Nombre de pages : 232 pages
- Date de parution : 3 avril 2015
- ISBN : 9782505062561
- Prix : 9,25 €


A lire sur la Yozone  :
Saint Seiya, la série culte
Saint Seiya, édition Deluxe (T1)
Saint Seiya, édition Deluxe (T2)
Saint Seiya, édition Deluxe (T3)
Saint Seiya, édition Deluxe (T4)
Saint Seiya, édition Deluxe (T5)
Saint Seiya, édition Deluxe (T6)
Saint Seiya, édition Deluxe (T7)
Saint Seiya, édition Deluxe (T8)
Saint Seiya, édition Deluxe (T9)
Saint Seiya, édition Deluxe (T10)
Saint Seiya, édition Deluxe (T11)
Saint Seiya, édition Deluxe (T12)
Saint Seiya, édition Deluxe (T13)
Saint Seiya, édition Deluxe (T14)
Saint Seiya, édition Deluxe (T15)
Saint Seiya, édition Deluxe (T16)
Saint Seiya, édition Deluxe (T17)
Saint Seiya, édition Deluxe (T18)
Saint Seiya, édition Deluxe (T19)
Saint Seiya, édition Deluxe (T20)


SAINT SEIYA –ULTIMATE EDITION- © 1985 BY MASAMI KURUMADA / SHUEISHA Inc.
© Edition Kana - Tous droits réservés


Frédéric Leray
8 septembre 2017






JPEG - 38.2 ko



JPEG - 41.3 ko



JPEG - 39.6 ko



JPEG - 39.6 ko



JPEG - 33.1 ko



WebAnalytics