YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Gene Roddenberry
19 août 1921 - 24 octobre 1991
30 octobre 1991


Né à El Paso au Texas en 1921, il est élevé sous le soleil de Californie, dévore les magasines populaires et s’inonde des récits radiophoniques de l’époque : The Shadow , The Lone Rangers ou encore The Green Hornet.

Troublé par certaines pratiques religieuses, comme manger le corps et boire le sang du Christ, il choisit la voie de l’humanisme pour diriger sa vie.

Il vient d’avoir 19 ans quand il obtient son brevet de pilote d’avion tout en continuant de suivre ses cours de police scientifique à l’université de Los Angeles.
Suite à l’attaque de Pearl Harbor, le 7 Décembre 1941, il est incorporé dans l’aviation comme pilote de bombardier. Il épouse Eileen Rexroat et, après une courte lune de miel, il est envoyé dans le Pacifique Sud.
A son retour il travaille quelques temps pour la compagnie aérienne Pan Américaine en tant que copilote. Mais cet emploi, qu’il qualifie lui même de chauffeur d’autobus du ciel, ne le passionne pas.
En 1947, Eileen lui donne son premier enfant : Darleen Anita. Quelques temps après, ils partent rejoindre sa famille à Los Angeles où Gene, naïvement, espére devenir scénariste pour la télévision.
Résultat, il s’engage au Département de Police de Los Angeles et se voit affecté à l’unité journalistique.

Mais paradoxalement, c’est ce milieu qui le remet en contact avec la télévision : en effet, DRAGNET, une émission radiophonique racontant les enquêtes des policiers de la cité des anges, se voit transposée en décembre 1951 sur les petits écrans.
Mais, ce n’est qu’à partir de 53-54 qu’il réussit enfin à placer un de ses scripts pour un nouveau programme intitulé Mister District Attorney.
Pendant deux ans, il continue à écrire sous le pseudonyme de Robert Wesley avant de quitter le LAPD et de commencer sa carrière d’auteur.
Puis, il fait sa place au sein d’Arena Production, une filiale de la prestigieuse Metro Goldwin Mayer pour qui, en 1963, il écrit et produit « The Lieutenant ».
Mais devant le refus de la MGM concernant son programme de science-fiction pour adulte, « Star Trek », il part tenter sa chance ailleurs.

Il rejoint Desilu, la petite société de production de Lucille Ball et Desi Arnaz qui a chargé Oscar Katz, l’ancien président de CBS, de reprendre la direction des programmes.
Gene se voit confier trois projets, dont le fameux « Star Trek ».

Mais CBS, le partenaire privilégié de Desilu a déjà acheté « Lost in Space ». Oscar et Gene doivent, donc, chercher un autre réseau de diffusion. NBC, désirant tester « Star Trek », choisit un scénario et finance un pilote : « The Cage » mettant en scène le Capitaine Pike.
C’est un échec.
Mais devant la pression exercée par Gene et Oscar, elle accepte une seconde tentative produite cette fois en collaboration avec Desilu.

Ce sera « Where no man has gone before » : Jeffery Hunter, le Capitaine Pike, ne désire pas être de la partie. Le Capitaine sera donc James Tiberius Kirk, interprété par l’acteur Canadien Williams Shatner, secondé par les grandes oreilles de Spock, Leonard Nimoy, au détriment du choix de Gene Roddenberry, qui désirait pour ce rôle Majel Barrett, sa future femme.

L’aventure est lancée, les 79 épisodes de la série originale sont diffusés de 1966 à 1969.
Durant les deux premières saisons, Gene corrige chaque script afin qu’il s’intègre à sa définition de Star Trek.

En 1987, une version plus moderne de Star Trek voit le jour : Star Trek Next Generation.
Elle est rapidement récompensée par 3 Emmy Awards ainsi qu’un Peabody Award.

Gene Roddenberry fût, certainement, l’un des plus influents humanistes de notre siècle.
Membre de l’American Humanist Association depuis 1986, il a reçut le 10 mai 1991, le Humanist Arts Award, en remerciement pour sa contribution à la propagation de cette philosophie.
C’est, d’ailleurs, le sujet principal de Star Trek qui, en plus d’avoir enchanté l’imagination de millions de téléspectateurs de tous pays, nous présente une humanité évoluée luttant pour le bien-être de chacun.
Octobre 1997, la NASA lui rend un superbe hommage.
Jim Weatherbee, astronaute à bord de la navette Columbia, emporte dans l’espace les cendres de Gene Roddenberry. Ce geste symbolique nous montre que sa vision optimiste de l’humanité future est, peut-être, partagée.

LIEN(S) YOZONE

Les films :
=> Star Trek Le film
=> Star Trek II - La Colère de Khan
=> Star Trek III - A la recherche de Spock
=> Star Trek IV - Retour sur Terre
=> Star Trek V - L’ultime frontière
=> Star Trek V - Terre Inconnue
=> Star Trek : Generation
=> Star Trek : Premier Contact
=> Star Trek : Insurrection
=> Star Trek : Nemesis
=> Star Trek, Sans Limites

Les séries
=> Star Trek : La série classique
=> Star Trek : La nouvelle génération
=> Star Trek : Deep Space Nine
=> Star Trek : Voyager
=> Star Trek : Enterprise

INTERNET

Le site officiel : http://www.startrek.com/


Bruno Paul
24 octobre 1999






JPEG - 4.7 ko



WebAnalytics