YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

72 visiteurs en ce moment


YozoneCinéma Sorties en salle

Star Trek IV, retour sur terre
Film américain de Leonard Nimoy (1986)


***,5


Genre : Space-opéra
Durée : 1h59

Avec William Shatner (Amiral/Capitaine James T. Kirk), Leonard Nimoy (Captaine Spock), DeForest Kelley (Commandeur Leonard ’Bones’ McCoy), James Doohan (Capitaine Montgomery ’Scotty’ Scott), George Takei (Commandeur Hikaru Sulu), Walter Koenig (Commandeur Pavel Chekov), Nichelle Nichols (Commandeur Nyota Uhura), Mark Lenard (Sarek), Jane Wyatt (Amanda), Majel Barrett (Infirmière Christine Chapel), Robert Ellenstein (Président du conseil de la Féedération), John Schuck (Ambassadeur Klingon), Brock Peters (Amiral Cartwright), Robin Curtis (Lieutenant Saavik), Catherine Hicks (Dr. Gillian Taylor)

Ce 4ème film s’inscrit dans le prolongement des deux précédents, « La colère de Khan » dans lequel Spock trouvait la mort alors que le projet Genesis enfantait un nouveau monde dans le vide spatial, et « A la recherche de Spock », où il s’avérait que cette nouvelle planète, Genesis, instable, voyait la résurrection de Spock et l’assassinat par les Klingons du Dr David Marcus, le fils de Kirk, alors que l’Enterprise était irrémédiablement détruit.

C’est donc à bord d’un Oiseau de Proie Klingon, baptisé HMS Bounty par McCoy, que l’équipage de Starfleet entame son retour vers la Terre où il doit être jugé par un tribunal militaire pour insubordination, ainsi qu’une dizaine d’autres délits.

Alors que les Klingons, en phase de signer un traité d’alliance avec la Fédération, exigent la tête de Kirk comme condition à la paix, d’étranges signaux, d’une forme de vie inconnue, parviennent jusqu’aux bases orbitales terrestres. La sonde étrangère, produisant ces émissions et ne recevant pas la réponse désirée à ses interjections, neutralise les astronefs qu’elle rencontre et commence à vider les océans de la Terre en provoquant un dérèglement planétaire dont l’issue, à plus ou moins longue échéance, sera fatale.

Lorsqu’il reçoit le message de détresse planétaire de la Terre, l’équipage du HMS Bounty comprend que les signaux émis par la sonde étrangère sont à destination des baleines à bosses, disparues des océans depuis plus de deux siècles. Une seule option s’offre à l’équipage hors la-loi de Starfleet, remonter le temps à bord de leur « Bird of Prey » et ramener les deux derniers spécimens de baleine à bosses existantes au XXème siècle pour sauver le XXIIIème.

C’est de nouveau Leonard Nimoy, comme pour le film précédent, qui officie à la réalisation. Ce retour au XXème siècle, aussi improbable qu’il soit, nous permet de nous interroger sur notre mode de vie contemporain, et de mettre l’accent sur des issues écologiques, malheureusement toujours de circonstance en ce début de millénaire.
C’est quasiment avec les yeux et les oreilles d’extraterrestres (bien qu’avec Spock ce soit justement le cas) que le réalisateur nous propose cette auto-critique pertinente qui joue avec réussite sur le registre de l’humour.

Il faut dire que les pérégrinations de l‘équipage de Starfleet, au beau milieu de San Francisco, à la recherche d’un couple de baleines, de source d’énergie nucléaire et de matériaux, pour équiper d’un bassin la cale du vaisseau Klingon, a de quoi provoquer des situations pour le moins pittoresques.

Une fois de plus, sans être un chef d’œuvre de la cinématographie de science-fiction, ce nouveau volet de Star Trek, « Retour sur Terre », nous offre un agréable divertissement, profondément humaniste, qui pourra surprendre par ses côtés burlesques, et voire même séduire les non-initiés ou les plus récalcitrants au genre.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Leonard Nimoy
Scénario : Leonard Nimoyet Harve Bennett avec Steve Meerson, Peter Krikes et Nicholas Meyer

Producteur : Harve Bennett
Producteur associé : Kirk Thatcher
Producteur exécutif : Ralph Winter

Musique : Leonard Rosenman
Photographie : Donald Peterman
Montage : Peter E. Berger
Desing : Jack T. Collis Peter Landsdown Smith
Costumes : Robert Fletcher
Maquillages : Jeff Dawn James Lee McCoy

Production : Paramount Pictures [us]
Distribution : Paramount Pictures [us]
Effets spéciaux : Industrial Light Magic (ILM)

LIEN(S) YOZONE

Les films :
=> Star Trek Le film
=> Star Trek II - La Colère de Khan
=> Star Trek III - A la recherche de Spock
=> Star Trek IV - Retour sur Terre
=> Star Trek V - L’ultime frontière
=> Star Trek V - Terre Inconnue
=> Star Trek : Generation
=> Star Trek : Premier Contact
=> Star Trek : Insurrection
=> Star Trek : Nemesis
=> Star Trek, Sans Limites

Les séries
=> Star Trek : La série classique
=> Star Trek : La nouvelle génération
=> Star Trek : Deep Space Nine
=> Star Trek : Voyager
=> Star Trek : Enterprise

INTERNET

http://www.startrek.com/
http://www.unification-online.org/



Bruno Paul







JPEG - 11.7 ko



JPEG - 6.1 ko



JPEG - 4.4 ko



JPEG - 5.6 ko



JPEG - 6.7 ko