YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

27 visiteurs en ce moment


YozoneCinéma Sorties en salle

Star Trek III, à la recherche de Spock
Film américain de Leonard Nimoy (1984)



Genre : Space opera
Durée : 1h40

Avec William Shatner (Amiral James T. Kirk), DeForest Kelley (Dr Leonard ’Bones’ McCoy), James Doohan (Capitaine Montgomery ’Scotty’ Scott), George Takei (Commandant Hikaru Sulu), Walter Koenig (Commandant Pavel Chekov), Nichelle Nichols (Commandant Nyota Uhura), Mark Lenard (Ambassadeur Sarek), Merritt Butrick (Dr. David Marcus), Judith Anderson (T’Lar), Robin Curtis (Lieutenant Saavik), Christopher Lloyd (Kruge), Leonard Nimoy (Capitaine Spock), Phil Morris (Trainee Foster), Scott McGinnis (« Mr. Aventure »), Robert Hooks (Amiral Morrow), Carl Steven (Spock 9 ans), Vadia Potenza (Spock 13 ans), Stephen Manley (Spock 17 ans), Joe W. Davis (Spock 25 ans)

Ce troisième opus cinématographique de la saga intergalactique imaginée par Gene Roddenberry débute sur la fin tragique du second film, à savoir le décès du Capitaine Spock et l’envoi de sa dépouille dans l’espace en direction de la planète artificielle enfantée par le projet Genesis. L’amiral Kirk, sous le coup de cette terrible perte, fait route vers la Terre où son vaisseau, l’Enterprise, doit y subir une totale révision.
Bien entendu, l’émergence d’un nouveau monde en plein vide sidéral est loin d’être passée inaperçue et le seigneur de guerre klingon, Kruge, entend bien lever le voile sur ce mystère, et s’emparer de cette technologie qu’il considère comme une arme à la puissance dévastatrice. Pendant que le Lieutenant Saavik et le Docteur David Marcus, le fils de Kirk, commencent l’étude de la planète Genesis, Kirk, en permission sur terre, rencontre Sarek, le père de son ami défunt, et apprend que Spock, avant de mourir, a utilisé le Docteur McCoy pour servir de réceptacle à son Katra, l’essence de son esprit vulcain. Commence alors une nouvelle mission officieuse pour Kirk et son fidèle équipage : ramener le corps de Spock sur sa planète d’origine en compagnie de McCoy et compléter le rite vulcain permettant à son Katra de revenir parmi les siens.

Mais voilà, la dépouille de Spock n’est plus. En effet, lors de leur exploration au sol, Saavik et Marcus, sur les traces d’une nouvelle forme de vie, trouvent le « cercueil » de l’ancien capitaine de Starfleet vide, et découvrent un très jeune vulcain errant sans but et sans esprit sur la planète. Les cellules du cadavre de Spock semblent avoir été régénérées par l’effet Genesis et l’enfant vulcain subit les effets d’une croissance accélérée.

C’est Leonard Nimoy, en personne, qui met en scène la résurrection de son personnage. Comme l’épisode précédent, « La colère de Khan », « A la recherche de Spock » est très proche de l’esprit de la série originale, aux moyens techniques et design cinématographique près, bien entendu. En effet, s’il n’est pas question ici d’effets spéciaux en carton pâte et ordinateur à gros voyants rouges et verts, on y retrouve avec plaisir les Klingons qui, malgré un changement d’aspect que je qualifierai de « nouvelle génération », ont conservé l’esprit belliqueux, digne des pires ennemis de la Fédération, qui fit les grandes heures de la série à la télévision.
Loin d’être le meilleur volet de la saga au cinéma - Leonard Nimoy n’étant pas, à proprement parler, un metteur en scène incontournable - « A la recherche de Spock » permet, même si le moyen employé est quelque peu capillo-tracté, au plus célèbre des extraterrestres à grandes oreilles de reprendre du service à l’écran, pour le plus grand plaisir des aficionados dont je fais partie (personne n’est parfait).

Dans tous les cas, si ce film ne marque pas de son empreinte indélébile le cinéma de Science-Fiction - Star Trek n’étant souvent, au même titre que Star Wars, que du space-fantasy de divertissement - il reste comme un superbe épisode d’une saga spatiale qui recule les limites de notre imagination depuis plusieurs décennies.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Leonard Nimoy
Scénario : Harve Bennett

Producteur :Harve Bennett
Producteur exécutif : Gary Nardino
Producteur associé : Ralph Winter

Musique originale : James Horner
Photographie : Charles Correll
Montage : Robert F. Shugrue
Casting : Mary Ann Barton, Elza Bergeron, Stuart Jensen
Direction artistique : John E. Chilberg II
Décors : Tom Pedigo
Conception des costumes : Robert Fletcher
Maquillages : Silvia Abascal, Wes Dawn, James Lee McCoy
Effets spéciaux : Bob Dawson, Rocky Gehr, Bill George, John McLeod
Effets visuels : Craig Barron, Scott Farrar, Michael Pangrazio

Production : Cinema Group Ventures, Paramount Pictures
Distribution : Paramount Pictures
Effets spéciaux : Industrial Light Magic (ILM)

LIEN(S) YOZONE

Les films :
=> Star Trek Le film
=> Star Trek II - La Colère de Khan
=> Star Trek III - A la recherche de Spock
=> Star Trek IV - Retour sur Terre
=> Star Trek V - L’ultime frontière
=> Star Trek V - Terre Inconnue
=> Star Trek : Generation
=> Star Trek : Premier Contact
=> Star Trek : Insurrection
=> Star Trek : Nemesis
=> Star Trek, Sans Limites

Les séries
=> Star Trek : La série classique
=> Star Trek : La nouvelle génération
=> Star Trek : Deep Space Nine
=> Star Trek : Voyager
=> Star Trek : Enterprise

INTERNET

http://www.startrek.com/
http://www.unification-online.org/



Bruno Paul







JPEG - 12.4 ko



JPEG - 5.8 ko



JPEG - 3 ko



JPEG - 4.9 ko