YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Magical Girl of the End (T10 et 11)
Kentaro Sato
Akata

Shinobu s’est injecté du sang de Magical Girl afin de trouver la bonne formulation et sauver sa mère. Malheureusement, la réaction que ce sang engendre est catastrophique car si les Magical Girls sont toutes des femmes, ce n’est pas du tout un hasard. Leur sang comprend un gène qui, s’il est injecté à un homme, réveille en lui un démon à la puissance sans égal. Et Shinobu n’étant pas préparé, il ne peut résister à la force du démon qui prend possession de son corps et le transforme fortement physiquement, le rendant plus fort. Pourtant, un homme est fou de joie car pour lui, c’est l’aboutissement d’années de recherche. Il lui reste à tester ce fameux démon avec sa propre création, sa fille Wataru. Son objectif est très simple : parvenir à la « of the end catastrophe » et pour cela il lui faut le sacrifice de treize Magical Girls ainsi que la puissance du démon. A l’écart, une spectatrice observe l’évolution de la situation, au cas où le démon deviendrait incontrôlable.



Depuis l’accident de Tokyo, Shinobu et Mikano sont recherchés en tant que dangereux terroristes. Le jeune homme est gardé sous surveillance par la mère de la jeune fille, la Sorcière. Cette dernière sait parfaitement quel danger il représente mais devant l’insistance de sa fille, elle a accepté de ne pas le tuer. Pendant ce temps, le savant fou s’est emparé d’un nouvelle Magical Girl, Maria Ageno. Il s’est également débarrassé de sa fille, devenue inutile, pour se créer un fils capable de contenir le démon grâce au sang des Magical Girls. Mais il lui faut mettre la main sur un fragment de la formule permettant d’engendrer la « of the end catastrophe », fragment que possède Tsukune Fukumoto. Toutefois, par inadvertance, il permet à Maria d’entrer en contact avec Kaede et lui indiquer où elle est retenue prisonnière. Encore un impondérable qu’il va devoir régler rapidement en utilisant un plan qu’il s’était pourtant réservé en dernier recours. Prenant possession de la sécurité de la tour Wahre Liebe, il déclenche le confinement de cette dernière et endort grâce à un gaz tous ceux se trouvant encore dans l’enceinte de l’immeuble.

JPEG - 82.2 ko

Finalement ; cette deuxième saison de “Magical Girl of the End” aura été de courte durée, juste le temps pour Kentaro Sato de nous exposer ce qu’il s’est réellement passé dans le futur et ce qui a provoqué l’invasion des Magical Girl of the End dans le présent. Ces deux tomes vont être riches en révélations, expliquant la part de chaque acteur dans le processus de création de l’apocalypse par ce savant fou qui ne restera pas dans les annales mais qui sera le père de Wataru. Nous découvrons également qui est ce garçon aux pouvoirs hallucinants qui était à l’origine de l’apocalypse. Mais avant d’aller aussi loin, Kentaro Sato devait nous expliquer quelques points comme l’existence du démon dans les versions masculines des Magical Girls ou encore la part du pauvre Shinobu dans la catastrophe à venir. L’action est très présente dans le tome 10 qui assumera pour les deux tomes le côté spectaculaire avec la destruction d’une partie de Tokyo lors de l’affrontement entre la Wataru fille et Shinobu. Ce sera aussi le début du grand massacre des Magical Girls avec les premiers kidnappings de celles qui devront servir au sacrifice. Ce sera d’ailleurs le seul côté déjà connu de l’affaire car le Wataru version garçon nous avait déjà bien briefé sur le sujet dans un tome précédent.

Le tome 11 va devoir, quant à lui, nous faire le recoupement entre ce futur et les premiers événements dans le présent, même si sa conclusion ne sera pas vraiment un surprise puisqu’elle sera exactement celle du tome 8. La boucle est bouclée. Toutefois, j’avoue que Kentaro Sato a cette fois un peu exagéré dans ses raccourcis. Certaines scènes sont même surprenantes comme l’arrivée de Wataru devant Tsukune en tenant Kii en otage... alors qu’à aucun moment du tome il ne le kidnappe. Comment en sont-ils arrivés là ? Aucune idée ! Et Kentaro Sato ne va pas chercher une seule seconde à nous l’expliquer. De même Maria se prend un violent coup de barre métal sur le crâne, mais quelques instants plus tard elle n’en a plus aucune trace... Plus efficace que Logan la petite demoiselle ! On en vient à se demander si Kentaro Sato n’a pas voulu aller trop vite avec ce tome qui apparaît sur certains aspects un peu bâclé. Nous n’avions pas du tout l’habitude de ce côté brouillon chez le mangaka, bien au contraire, lui qui avait jusque là pris le temps de tout bien mettre en place dans son scénario. Mais peut-être s’est-il retrouvé contraint de passer plus vite que prévu à l’explication de texte sur son récit avant de nous proposer une véritable fin digne de ce nom. En tout cas, il faut espérer qu’il peaufine au mieux sa troisième saison qu’il annonce d’ailleurs comme étant la dernière.

Allez, espérons que ce tome 11 ne sera qu’une petite erreur due à la fatigue et que Kentaro Sato reviendra à son meilleur pour le tome 12.


Magical Girl of the End (T10 et 11)
- Auteur  : Kentaro Sato
- Traduction : Yuko K.
- Éditeur : Akata
- Format : 112 x 176 mm
- Pagination : 208 pages
- Dépôt légal : 23 juin et 27 octobre 2016
- Numéro ISBN : 978-2369741260 ; 978-2369741619
- Prix public : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
Kentaro Sato, la nouvelle perle du survival horror
Magical Girl of the End (T1 et 2)
Magical Girl of the End (T3 et 4)
Magical Girl of the End (T5 et 6)
Magical Girl of the End (T7)
Magical Girl of the End (T8)
Magical Girl of the End (T9)


© 2013 by Kentaro Sato (AKITASHOTEN, Japan)
© Editions Akata - Tous droits réservés


Frédéric Leray
10 avril 2017






JPEG - 38.6 ko



JPEG - 28.2 ko



JPEG - 27.2 ko



JPEG - 42.5 ko



JPEG - 29.5 ko



JPEG - 27.1 ko



WebAnalytics