YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Magical Girl of the End (T9)
Kentaro Sato
Akata

An 2030, So Shirokane est le président-directeur-général de la firme pharmaceutique Wahre Liebe. Son entreprise a fait fortune grâce au développement de médicaments révolutionnaires qui ont permis de soigner de nombreuses maladies qui semblaient incurables. Toutefois, le véritable génie qui a élaboré les principaux dosages et composés actifs de ces médicaments est en fait le fils de So : Shinobu. Le gamin ne paie pas de mine au premier regard, mais il a tellement passé de temps dans les laboratoires de l’entreprise qu’il s’y croit quasiment chez lui, au point de provoquer la colère des scientifiques qui ne voient en lui qu’un petit écervelé, comme Kaede Sayano, responsable adjointe du département de développement des nouveaux médicaments. Seulement, la raison pour laquelle So a convoqué son fils a de quoi faire froid dans le dos : sans la moindre hésitation, il annonce à Shinobu la mort de sa mère, suite à une cause encore inconnue, mais pire que cela, il ordonne à son fils de trouver le moyen de la faire revenir à la vie. So compte sur son fils pour trouver le médicament capable de vaincre la mort.



Mikano Hanakai n’est pas le genre de fille à qui on cherche des crosses sous peine d’avoir de très mauvaises surprises, surtout que la loi punit très sévèrement le harcèlement de mineures et Mikano joue fortement sur ses droits pour écarter les garçons un peu trop entreprenants. Malheureusement, son sale caractère a également tendance à la mettre dans des situations plutôt compliquées comme lorsque la bande des deux derniers crétins qu’elle a fait arrêter décide de les venger. Et la voila qui se retrouve attachée dans une usine désaffectée, à la merci d’un groupe d’hommes des cavernes qui comptent bien lui faire payer ses impertinences. Toutefois, Mikano n’est pas une jeune lycéenne comme les autres, elle est une fille de sorcière, une Magical Girl et avec un tempérament de feu, il n’est pas étonnant que tout finit dans une grande explosion. L’affaire aurait pu s’arrêter là, les rigolos qui l’avaient kidnappée ayant bien compris qu’il ne fallait pas lui chercher des poux. Malheureusement, le flic qui se retrouve à enquêter sur l’explosion est loin d’être tout à fait sain d’esprit, utilisant des méthodes peu orthodoxes. Mais pour le lieutenant Rintaro Akuta, l’affaire s’annonce très excitante.

JPEG - 66.1 ko

Le tome 8 nous avait laissé sur un cliffhanger des plus intéressants, marquant la fin de la première saison : Kii était kidnappé et emmené dans le futur par Himeji. Que la deuxième saison nous emmène dans le futur n’a donc rien d’étonnant mais contrairement à ce que l’on pouvait penser, Kii ne sera pas le fil conducteur de l’histoire car nous découvrons un futur où les Magical Girls, ces poupées maléfiques et psychopathes, n’ont jamais existé. En fait, les héros que nous suivions jusqu’à présent ne sont plus que des seconds rôles, comme Kaede et Akuta. Pire que tout, Kii est même un personnage sans le moindre intérêt, ne faisant que de brèves apparitions comme étant le mari de Kaede. Le monde ayant subi les attaques des Magical Girls, bonnes ou mauvaises, n’a pas existé et nos héros ont juste vieilli et vécu une vie normale. Kentaro Sato nous introduit de nouveaux protagonistes avec Shinobu et Mikano. Ce début ressemble plus à une forme de “Magical Girl of the End, les origines”, mais avec Kentano Sato, il faut toujours rester des plus prudents, le mangaka n’hésitant pas à briser les codes pour arriver à ses fins.

Nous voici donc avec deux nouveaux héros. Tout d’abord Shinobu. Le jeune homme est un petit génie en biochimie, capable de vous créer un médicament soignant le cancer comme d’autres se préparent leur café le matin. Alors pourquoi ne pas lui lancer le défi ultime : vaincre la mort ? Evidemment, même Shinobu ne se sent pas capable de ce genre de prodige, seulement, son père et PDG de la firme Wahre Liebe lui a réserver une motivation de premier choix : ressusciter sa mère qui vient de décéder. Oui, c’est un peu violent comme mise en situation, mais tout à fait dans le style de Kentaro Sato qui n’a jamais préservé ses personnages à la durée de vie qui peut vite s’avérer des plus réduites. Et pour lui donner un petit coup de pouce, il lui offre également du sang de Magical Girl, dont l’origine nous sera révélée en fin de tome. Tout est donc prêt pour que le petit génie soit à fond dans sa mission. Mais vous vous en doutez bien, rien ne va se passer comme prévu, cela aurait bien été la première fois dans cette série.

La seconde protagoniste sous les feux de la rampe sera Mikano, une nouvelle Magical Girl. Une jeune femme qui ne tardera pas à se mettre dans les pires ennuis. Mais vu le tempérament de feu de Mikano, ce n’est pas vraiment étonnant. En tout cas, Kentaro Sato ne perd pas de temps pour poser les bases de sa deuxième saison et les liens entre tous ses personnages, passés et présents, se tissent en mode grande vitesse... ou plutôt au rythme normal de cette série qui n’a jamais connu de temps mort depuis ses premiers tomes. Le mangaka a vite compris que pour tenir un lecteur en haleine, il faut le harponner rapidement et ne pas lui donner la possibilité de lâcher prise, tout juste le temps de fermer le tome une fois achevé.

La deuxième saison de “Magical Girl of the End” commence sur le même rythme fou qui est définitivement la marque de fabrique de Kentaro Sato.


Magical Girl of the End (T9)
- Auteur  : Kentaro Sato
- Traduction : Yuko K.
- Éditeur : Akata
- Format : 112 x 176 mm
- Pagination : 208 pages
- Dépôt légal : 10 mars 2016
- Numéro ISBN : 978-2369741031
- Prix public : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
Kentaro Sato, la nouvelle perle du survival horror
Magical Girl of the End (T1 et 2)
Magical Girl of the End (T3 et 4)
Magical Girl of the End (T5 et 6)
Magical Girl of the End (T7)
Magical Girl of the End (T8)


© 2013 by Kentaro Sato (AKITASHOTEN, Japan)
© Editions Akata - Tous droits réservés


Frédéric Leray
10 août 2016






JPEG - 27.6 ko



JPEG - 32.5 ko



JPEG - 29 ko



JPEG - 20.8 ko



WebAnalytics