YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Magical Girl of the End (T5 et 6)
Kentaro Sato
Akata

Les Magical Girls ont évolué et massacré tout sur leur passage. Même les militaires n’ont pas tenu longtemps, et Sayano, en cherchant des médicaments pour Ki, tombe sur une Tsukune possédée par Sakura. Et c’est la même folle dingue qui la forçait à la maltraiter qui lui fait face. Il est temps de savoir la vérité sur les Magical Girls et d’avoir la confirmation que Tsukune est bien leur créatrice... Il ne lui restera plus qu’à tuer cette sale gamine, ce que souhaite également le flic pervers. Seulement, il est rattrapé par la Magical Girl parasite sur son corps bodybuildé. Et cette fois, c’est la Magical Girl qui a le dessus... pour quelques secondes car en lui ouvrant le thorax, la poudre de ces restes s’est mêlée avec le sang du flic, le transformant en un humain boosté à la Magical Girl. Seulement avant de le tuer, la Magical Girl a aussi broyé la poitrine de Miss gros lolos, et pour ce meurtre, Akuta va la torturer longtemps... longtemps...



Le monde a changé. La mort de Tsukune a changé le présent, qui n’a plus la moindre marque du passage des Magical Girls. Sayano découvre qu’elle a gardé les souvenirs de l’apocalypse, mais pas Miki ou les autres élèves qu’elle croise. En se renseignant, elle apprend que dans cette réalité, Tsukune est morte suite à un accident de la route. Mais Kaide Sayano veut en avoir le cœur net et pour cela, elle doit vérifier ce qui en est réellement chez Tsukune. Et à sa grande surprise, c’est Ki qui l’y accueille et ce dernier a lui aussi gardé la mémoire des Magical Girls. Et le père de Tsukune également. En réalité, tous ceux qui ont assisté à l’agonie de Tsukune sur le toit de l’hôpital ont gardé la mémoire du massacre réalisé par les Magical Girls. Et en parlant de survivants de l’apocalypse, il ne manquait plus à cette grande réunion de famille que Akuta, le flic pervers, qui ne tardera pas. Mais ce dernier est venu pour une raison simple : le corps de Tsukune a disparu de la morgue et il est convaincu que la jeune fille se trouve chez son père. Lui aussi cherche des réponses : pourquoi ont-ils gardé la mémoire ? Quel est donc ce monde parallèle sans Magical Girl ? Et surtout, qui est le véritable maître du jeu ? Qui persiste à appliquer la projet Magical Girl of the end ?

JPEG - 60.1 ko

Le tome 5 de “Magical Girl of the End” marque la fin du premier arc de la série. Et cette fin sera apocalyptique à souhait. Ah, oui, Kentaro Sato avait laissé quelques héros vivants. Cet oubli sera vite réparé et comme il nous le montre depuis le début de la série, celui qui aura droit à une résurrection en toute puissance sera évidemment le flic pervers. Mais curieusement, le lecteur finit par passer de son côté et de le soutenir lors de sa séance de torture sur la Magical Girl parasite. Kentaro Sato va utiliser l’hypothèse du paradoxe temporel pour justifier l’exécution de Tsukune pour que tout redevienne normal. Ce sera la base de ce tome : et si Tsukune mourrait ? Au-delà de l’esprit de vengeance qui remplit tous les protagonistes, c’est l’espérance que tout revienne à zéro qui pousse nos héros. Le seul à défendre la jeune fille sera son père. L’amour paternel est vraiment poussé à l’extrême, ce dernier allant jusqu’à prendre une balle à sa place, et cela tout en sachant les monstruosités générées par la créature possédant sa fille. Le mystère est préservé sur ce qu’est exactement Sakura. Celui qui devra choisir l’avenir du monde sera Ki, qui est encore une fois sauvé par ces curieux personnages modifiant les règles du jeux, mais ils seront aussi rattrapés par ceux défendant le plan.

Et Kentaro Sato commence son nouvel arc en rappelant une autre théorie sur les paradoxes temporels : celle du chat de Schrödinger. Le monde où se retrouvent nos héros est plus un monde parallèle que l’ancien revu et corrigé. Cette fois, la vérité sur Tsukune et sur les Magical Girls sera entièrement révélé... ou presque. Mais surtout nous découvrons qui est vraiment le maître du jeu. Je vous laisse la surprise, mais son identité suscitera inévitablement chez le lecteur de nouvelles questions. Pourquoi et surtout quelles sont donc ses pouvoirs ? Bien évidemment, les Magical Girls feront leur grand retour mais le monde a changé et leur comportement également. Mais l’explication sera aussi très simple et donnée par la mère de Tsukune. Kentaro Sato effectue un véritable cocktail de références dans ce sixième tome qui garde à la fois un rythme soutenu et multiplie les rebondissements, mettant en avant ces personnages qui restaient jusqu’à présent dans l’ombre. Toutefois, Kentaro Sato choisit de ne révéler l’identité que d’un seul de ces protagonistes qui deviennent pour ce nouvel arc les vrais méchants de l’histoire. Les rôles s’inversent et le lecteur doit repenser sa conception des personnages et surtout des Magical Girls. Même Tsukune nous est présenté sous un nouveau jour, mais il reste encore une précision d’importance que sa mère nous révélera... peut-être au prochain tome.

Kentaro Sato a l’intelligence de faire des ruptures brutales et radicales pour relancer l’intérêt et le suspens de sa série, ne laissant aucun repos au lecteur. Mais c’est aussi tout ce qu’on lui demande.


Magical Girl of the End (T5 et 6)
- Auteur  : Kentaro Sato
- Traduction : Yuko K.
- Éditeur : Akata
- Format : 112 x 176 mm
- Pagination : 208 pages
- Dépôt légal : 26 février et 28 mai 2015
- Numéro ISBN : 978-2369740434 ; 978-2369740604
- Prix public : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
Kentaro Sato, la nouvelle perle du survival horror
Magical Girl of the End (T1 et 2)
Magical Girl of the End (T3 et 4)


© 2013 by Kentaro Sato (AKITASHOTEN, Japan)
© Editions Akata - Tous droits réservés


Frédéric Leray
31 juillet 2015






JPEG - 26.6 ko



JPEG - 31 ko



JPEG - 40.4 ko



JPEG - 29.9 ko



JPEG - 34 ko



WebAnalytics