YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Hellboy : La bible infernale
Mike Mignola
Delcourt

Hellboy !!
Quand il est revenu en France (enfin ! Et merci aux éditions Delcourt), les fans de Mike Mignola pouvaient enfin ressortir de leurs cryptes bouffées par la vermine pour saluer ce putain d’enfant de Satan !
Avec « La bible infernale », ils peuvent célébrer leur culte de ce fils des Enfers qui a dédié son existence à lutter contre les forces du Mal.



JPEG - 124.7 ko
Tomes 1, 2 et 3 chez Delcourt

Car Hellboy est fils des Enfers, ses aventures chez Delcourt ont d’ailleurs commencé par Le Diable dans la boîte, suivi par Le cercueil enchaîné (recueil de 3 histoires), La Main droite de la Mort, Les Germes de la Destruction (premier opus en fait de l’aventure : un album excellent pour comprendre la naissance d’Hellboy et suivre la complexe trame du projet Ragna Rok), Le Ver conquérant et Au Nom du Diable... Nous en étions là lors de la première présentation de cet article.

GIF - 36.9 ko

Aujourd’hui, le titre est totalement reconnu en France, surtout depuis les films de Guillermo Del Toro en 2004 puis 2008. Delcourt a d’ailleurs publié sept autres albums : « Le Troisième Souhait », « Trolls et sorcières » (avec Richard Corben) et « L’Appel des ténèbres » (qui voit l’arrivée de Duncan Fegredo au dessin), « La Grande battue » (Duncan Fegredo), « L’Homme tordu » (Fegredo et Corben), « La Fiancée de l’enfer » (Mignola et consorts) et « L’ultime tempête » (Fegredo) ; et densifié son offre en ajoutant les « Histoires bizarres » (3 tomes), les « Hellboy Adventures » pour le jeune public (2 tomes) et surtout, l’excellente série d’Hellboy sans Hellboy (!) ou « B.P.R.D. », remarquable suite d’aventures très étranges développées par Mike Mignola et John Arkudi, superbement dessinées par Guy Davis.

JPEG - 162.4 ko

Tout fan d’Hellboy se doit de découvrir « B.P.R.D. » dont la série compte déjà 11 tomes. Et ils sont même allés plus loin avec « BPRD - L’Enfer sur Terre » avec déjà trois énormes pavés.
Le Maître, lui, s’est attelé à « Hellboy en Enfer » pour des Secrets de Famille qu’il explore et dessine seul. Un titre disponible en Édition spéciale en N&B.

JPEG - 70.2 ko

C’est clair, l’univers d’Hellboy est en totale expansion, et je ne vous ai pas parlé d’arcs exposants des personnages liés aux aventures d’Hellboy. Faison simple, c’est déjà fort compliqué et vast...

Mais revenons à la création d’Hellboy

JPEG - 127.1 ko

Ah, je sais, certains ont dû mal à suivre les aventures de ce démon rouge au pilon d’acier !! Les scénarios de Mignola sont aussi surprenants qu’alambiqués et celui qui n’a pas son traducteur cosmogonique s’en sort très difficilement... Mais, attention les yeux !
Pour ceux qui veulent un jour connaître un nom qui veut dire maîtrise totale de l’encrage, science de la mise en scène et exploitation dynamique de la mise en pages, le Monsieur s’impose. Mignola, c’est Lovecraft pris en photos parmi ses pires cauchemars, l’ombre d’Arkham où le pire des fêlés ne semble être qu’un simple déprimé, c’est Dieu à la cave qui cherche désespérément la lumière sachant que Belzébuth à piqué les fusibles !!

Entre nazillons et trublions morbides de l’Histoire, Mignola invoque le grand Serpent, le Ver qui ronge l’âme, le poison qui pourrit le sang de l’homme. Son oeuvre sort du dernier recoin de l’Enfer, celui qui ne connaît même pas le rougeoiement palpitant des flammes infernales.
Sombre est le dessin de Mignola, tout transpire l’ombre qu’un éclat de mine, qu’une transpiration de crayon ou un aplat bleu nuit viennent animer pour qui aime les univers suintant la poésie d’un Clark Ashton-Smith, les respirations spasmodiques de Lovecraft où l’amusement cynique d’un Robert Bloch (invité au banquet du quatrième opus publié). Beaucoup d’aplats pour donner de l’intensité et des contrastes forts avec une grande maîtrise des clairs-obscurs sont les caractéristiques du travail de Mignola, depuis toujours superbement épaulé par Dave Stewart pour les couleurs.

JPEG - 43.6 ko

L’oeuvre est moderne, étrange, presque dérangeante. Elle régale les fanas d’ambiances glauques, de récits ésotériques ou de conspirations souterraines, d’ailleurs déformés par la laideur du Mal, d’insoupçonnés ennemis d’une humanité sans défense. L’impossible y règne sans partage, le temps et l’espace appartiennent à l’innommable qui cherche à installer un Empire sans espoir.
Hellboy est un super héros qui sort totalement de l’imagerie habituelle destinée au public américain, coup de poker d’un illustrateur hors pair qui décida d’imposer son Art plutôt que de subir celui des Majors façon Marvel.

La bible infernale, l’Artbook d’Hellboy

Maître des ombres, créateur d’un univers original et peu évident à vendre dans le mondes des comics, Mignola méritait une messe noire, un livre de référence.
Delcourt la lui offre en novembre 2003 dans sa collection Contrebande pour célébrer ce héros appelé pour étendre la peur et la puissance des ténèbres, ce fils du Diable qui va donner toute sa puissance pour, en fin de compte, défendre l’homme face à l’obscurantisme (il ferait bien de venir, on a de grands besoins ces derniers temps !!).
Cette « Bible infernale » contient 200 pages de dessins sur Hellboy et de très nombreux croquis, dédicaces et autres essais qui sonnent comme autant d’images inédites.

JPEG - 170.8 ko
Tomes 9, 10 et 11 chez Delcourt

Un bel album hommage servi sous jaquette et que les nombreux fans de Mignola se doivent de posséder, histoire d’effectuer un voyage aller-retour en Enfer !


Hellboy La Bible infernale (Art-of)
- Mike Mignola
- Éditions Delcourt
- Parution : 18/11/2003
- ISBN : 978-2-84789-204-8
- Prix public : 35 €


Illustrations © Mike Mignola et Delcourt


Fabrice Leduc
15 novembre 2014






JPEG - 6.6 ko
La bible infernale



JPEG - 36.8 ko
T4 (Delcourt)



JPEG - 46.5 ko
T5 (Delcourt)



JPEG - 108.8 ko



JPEG - 85 ko
T8 (Delcourt)



JPEG - 43.4 ko
T6 (Delcourt)



GIF - 6 ko



JPEG - 62.8 ko
T7 (Delcourt)



JPEG - 82.9 ko



JPEG - 92.8 ko



JPEG - 6.6 ko



WebAnalytics