YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Hellboy & B.P.R.D. 1953
Mike Mignola, Chris Roberson, Ben Stenbeck, Michael Walsh, Paolo Rivera & Dave Stewart
Delcourt

Hellboy, de retour du Brésil avec le Pr Bruttenholm (voir “Hellboy & B.P.R.D. 1952”), se prépare à quelques aventures ésotériques du côté de l’Angleterre. En fait, il va falloir botter le cul à quelques fantômes qui se manifestent par exemple sous la forme d’une main amputée. Une main qui appartenait à un tueur d’enfants, en 1748. Depuis, elle se balade dans la demeure de St-Albans, terrorisant ses habitants. Mais vite, Hellboy va faire sortir du bois un démon mineur emprisonné dans la main amputée. L’affaire prend une tournure qui entérine les idées que se fait Bruttenholm sur son démon rouge : ce dernier est essentiel pour les enquêtes du B.P.R.D. Il suffit juste de bien le canaliser.



JPEG - 256.3 ko

Cette série est justement dédiée aux premières missions du démon cornu et nous convie à plusieurs autres courtes histoires fantastiques comme “La Tête et le Squelette sanglant” dans les Yorkshire, “L’arbre de la sorcière” dans le Shropshire où, pour s’en sortir, Bruttenholm fera appel aux fantômes de la grande armée de Rome, et “Le Kelpie”, une juvénile mais cruelle enquête du Professeur. Du Hellboy pur jus, avec ambiances pesantes et embrumées, dans un style à l’anglaise qu’a souvent pratiqué Mignola dans ses “short stories”.
Et puis viennent deux aventures plus modernes et impliquant beaucoup plus de personnages et de dangers de grande ampleur. “Les Âmes errantes” se déroule dans le Wyoming où d’étranges apparitions mettent à mal les nerfs de nos agents. Le médium Susan Xiang sera un atout majeur pour notre démon prompt à la baston alors qu’un peu d’écoute auprès de nombreux fantômes chinois réglera vite le différend. On retrouve le même duo, plus l’agent Jacob Stegner (au B.P.R.D. depuis 1947) pour enquêter sur la disparition de six enfants en six jours. Vite l’idée d’une présence monstrueuse se fait jour, le bestiau sera des plus coriaces, une sorte de Barzoï géant plus dangereux que dix chiens, qui fera vite sa mue pour devenir une véritable bête de l’apocalypse.

JPEG - 69.8 ko

Dans la bagarre, la présence d’enkéladite aura un rôle majeur puisque cet étrange minéral permettra à Susan d’avoir la vision de l’explosion atomique qui ouvre un passage dans le désert vers un autre monde d’où passeront de multiples monstres. Une vision dont Stegner fait bien entendu partie (voir “B.P.R.D. Origines” volume 2). On parlait d’apocalypse, il n’est pas loin !
Nous sommes dans l’épisode qui est le gros morceau de bravoure de l’album. Mignola y sème quelques clés qui permettent de tendre des ponts entre ses différentes séries. Une fois de plus, il continue d’assembler le puzzle Hellboy, ne lâchant ici que quelques pièces de moyenne importance. Mais cela reste passionnant et Paolo Rivera livre de véritables moments de bravoure où toute l’artillerie des techniques de narration spectaculaire des comics est mise en œuvre. Impressionnant.

L’idée de base de cet album est de s’amuser, une fois encore, avec le folklore ésotérique que possède fort bien Mignola et ses complices en écriture et de livrer de bonnes histoires aux différents dessinateurs invités dans cet univers qui ne se refuse pas. De Stenbeck à Walsh, en passant par Rivera, c’est du grand art, avec des ambiances sombres et spectrales dans les premières aventures, et un dessin plus moderne et dynamique dans le spectaculaire dernier épisode.

JPEG - 66.3 ko

Dave Stewart sort ses couleurs magiques et ainsi, Hellboy met une pierre de plus dans ce jardin maudit qui ne cesse de s’agrandir et de nous passionner. Comme tout bon album de l’univers Hellboy, la note finale est apportée par les auteurs et dessinateurs dans cet exercice très intéressant et souvent original du carnet de recherches, toujours très dense et qui s’achève par quelques bonnes couvertures originales.

“Hellboy & B.P.R.D.” a encore de bons morceaux d’anthologie à nous raconter, entre cryptes maudites et châteaux hantés ou face à la faille béante qui ouvre vers tant de monstruosités. Nous, nous sommes prêts à les accueillir !


1953
- Série : Hellboy & B.P.R.D.
- Scénario : Mike Mignola & Chris Roberson
- Dessin : Ben Stenbeck,Michael Walsh & Paolo Rivera
- Couleurs : Dave Stewart
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Contrebande
- Pagination : 144 pages couleurs
- Dépôt légal : 15 février 2017
- Numéro ISBN : 978-2-7560-8661-3
- Prix public : 15,95 €


Hellboy sur la Yozone :

Hellboy, le fils du Diable et de l’homme..., un dossier sur la création de l’univers Hellboy.
Hellboy : La bible infernale, un excellent Art Book déjà chez Delcourt
Hellboy & B.P.R.D. 1952
B.P.R.D. Origines Volume 3
Hellboy (T9) L’Appel des Ténèbres
Hellboy (T15) Au Mexique
B.P.R.D. (T7) Le Jardin des Souvenirs
Hellboy : Rencontres
Hellboy... sans Mignola : Bizarre !
Abe Sapien : une première sous forme de Noyade
Hellboy, le premier film de Guillermo Del Toro
Hellboy II, les Légions d’or maudites


Illustrations © Ben Stenbeck,Michael Walsh, Paolo Rivera & ÉditionsDelcourt (2017)


Fabrice Leduc
22 mars 2017






JPEG - 82.4 ko



JPEG - 96.4 ko



JPEG - 102.2 ko



JPEG - 107.1 ko



JPEG - 51.7 ko



JPEG - 126.1 ko



JPEG - 78 ko



WebAnalytics