Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Riku-Do, la rage aux poings (T8 et 9)
Toshimitsu Matsubara
Kaze seinen

Riku est parvenu à briser la défense de Cabella et il prend plaisir à surpasser son adversaire, anticipant ses coups pour finir par lui décocher une droite ravageuse qui envoie son opposant au tapis. C’est une victoire importante pour le jeune boxeur qui entre ainsi dans le classement national, mais il en a également payé le prix : il s’est brisé des os de la main droite, l’obligeant à la mettre au repos pour plusieurs mois. Quelle nouvelle ironie du sort ! Pour chaque victoire, Riku ressort blessé mais ce combat l’a également rapproché de Naeshiro et le geste protecteur envers la jeune fille quand Cabella s’approche d’eux après le match en est la preuve évidente. Et si finalement, elle lui était nécessaire pour gagner ? Pendant ce temps, Tokorozawa a été arrêté pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Toutefois, le yakuza a voulu protégé un jeune écervelé du clan et il paie à sa place. Toutefois, la jeune policière sur l’affaire n’est autre que la sœur du jeune boxeur devenu très proche de Riku, Mihara.



Riku se retrouve à faire un des matchs d’ouverture du grand gala de boxe où Mihara tentera de récupérer le titre de champion du Japon, laissé vacant par Tsubaki dont les poings sont tournés vers le titre OPBF. Son adversaire est un flic qui ne comprend pas que l’on puisse boxer sans prendre de plaisir. Son style de boxe est un véritable piège pour Riku. Sans la moindre agressivité, Fukuro accumule les points, ne cherchant pas le K.O. et ne prenant pas le moindre risque. Toutefois, alors que le combat semble perdu pour Riku, le jeune boxeur entend soudain la voix de Tokorozawa, qui l’observe depuis les gradins. Riku comprend qu’en fait, il combat pour que le yakuza le regarde et reconnaisse son talent. Il a trop à perdre dans cet affrontement pour laisser Fukuro s’en sortir aussi facilement, et alors que son coin le somme de rester prudent, Riku repart tel un taureau sur son adversaire. Mais son regard a changé au point de troubler Fukuro et lui faire perdre cette boxe si déstabilisante.

JPEG - 117.7 ko

Nous avions laissé Riku face à un adversaire qu’il ne pouvait que vaincre et se sera donc sans la moindre surprise que notre héros donnera sa leçon au méprisable Cabella ; Toutefois, ce combat aura eu le mérite de le rapprocher de la jeune Naeshiro. Evidemment, les deux sont faits l’un pour l’autre, mais comme pour sa carrière de boxeur, le chemin vers l’amour sera rempli d’embûches et notre jeune héros devra les affronter les unes après les autres. Toutefois, le tome 8 marque un tournant radical dans sa relation avec Naeshiro. Ils se rapprochent sentimentalement mais également physiquement comme le montre ouvertement la couverture qui reprend une scène cruciale du tome. Mais pour déjà corser cette relation, Toshimitsu Matsubara introduit une nouvelle femme dans la vie de Riku, une femme qui pourrait bien lui être fatale. Pour ne pas verser dans le simple manga de boxe, Toshimitsu Matsubara remet sur le devant de l’histoire le côté policier des premiers tomes. Avec un personnage comme Tokorozawa, il était inévitable que le passé de Riku finisse par de nouveau le rattraper même s’il est encore difficile de savoir ce que lui réserve le mangaka sur ce sujet..En tout cas, la sœur de Mihara pourrait rapidement devenir un personnage clé de la série en devenant un lien des plus intéressants entre Riku et Tokorozawa.

Le tome 9 est entièrement dédié au gala de boxe en commençant par le combat de Riku contre Fukuro. Cette fois, le suspens sera total jusqu’à la toute dernière seconde du combat. Toshimitsu Matsubara a inventé le pire adversaire pour son héros : un boxeur qu’on ne peut pas haïr car il est en fait tout ce qu’il y a de sympathique. Déroutant pour le lecteur, et déroutant pour Riku qui en perd sa boxe ou plutôt la motivation nécessaire pour lutter. Riku se remet en cause mais surtout prend enfin conscience des véritables raisons qui le poussent à se surpasser. C’est un moment important pour notre héros car il va voir la défaite se rapprocher de près et avec elle, le risque de voir tous ses efforts n’avoir été en réalité qu’un vain rêve.

Le tome 9 marque aussi un changement dans la logique de la série. Jusqu’à présent, Toshimitsu Matsubara ne s’intéressait qu’aux combats de Riku, zappant allègrement tous les autres, mais cette fois, le mangaka s’arrête sur celui de Mihara pour le titre national. Ce personnage qui paraissait n’être que le boute-en-train de la série, amenant l’humour et la légèreté qui manquait au manga, prend peu à peu une place à part entière. Il n’est pas qu’un simple faire-valoir pour Riku mais également l’ami qui lui montre la voie à suivre et qu’il devra peut-être un jour affronter dans son parcours vers le titre OPBF. Difficile d’échapper au classique du genre et Mihara est le cas d’école prouvant que, même avec un scénario originale, on ne peut éviter tous les concepts de base de ce style de série.

Toshimitsu Matsubara complexifie sa série en sortant un peu de l’univers de la boxe pour donner une véritable épaisseur à son histoire et amener “Riku-Do” dans le classement des séries qui auront marqué les mangas sur le noble art.


pour public averti

Riku-Do, la rage aux poings (T8 et 9)
- Auteur : Toshimitsu Matsubara
- Traducteur  : Arnaud Delage
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Seinen
- Format : 127 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 11 avril et 27 juin 2018
- Numéro ISBN  : 9782820332219 ; 9782820332448
- Prix : 7,99€


A lire sur la Yozone :
Riku-Do, la rage aux poings (T1)
Riku-Do, la rage aux poings (T2 et 3)
Riku-Do, la rage aux poings (T4 et 5)
Riku-Do, la rage aux poings (T6 et 7)


RIKUDOU © 2014 by Toshimitsu Matsubara/SHUEISHA Inc.
© Edition Kaze Manga- Tous droits réservés



Frédéric Leray
26 septembre 2018




JPEG - 29.7 ko



JPEG - 34.9 ko



JPEG - 27.2 ko



JPEG - 33.7 ko



JPEG - 35.5 ko



JPEG - 32.2 ko



WebAnalytics