YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Riku-Do, la rage aux poings (T2 et 3)
Toshimitsu Matsubara
Kaze seinen

Riku est passé professionnel, mais Tokorozawa lui demande de ne plus chercher à le voir. Un boxeur qui fréquente un yakuza, cela ne peut qu’attirer des problèmes au jeune homme. Surtout que son premier combat pro approche. Sa licence ne lui permet pour le moment de ne faire que des matchs en 4 rounds, mais c’est mieux que rien. Toutefois, lors de la pesée, Riku a une drôle d’impression en faisant face à son adversaire. Ancien poids welter, Katsuya Kikuchi n’a pas le choix, il doit impérativement battre son adversaire. Pas seulement pour lui, mais surtout pour son fils qui l’idolâtre au point de souhaiter la mort des autres boxeurs. La haine de l’enfant est palpable et Riku voit dans ce père et ce fils ce qu’il n’a jamais pu avoir. Sera-t-il capable de briser les rêves de cet enfant en battant son père ? Le doute envahit le jeune boxeur et quand le jour du combat arrive, il n’est pas le même sur le ring, il se laisse facilement déborder et subit les assauts de Kikuchi. Est-ce que tout va finir aussi simplement ? Battu par un homme qui n’est pas meilleur que lui mais qu’il n’ose pas affronter ? Pourtant Riku a aussi des rêves. Le premier round est largement en faveur de Kikuchi mais alors que les soigneurs s’occupent de lui, Riku reste debout, immobile dans son coin...



Riku doit faire face à une soudaine célébrité. Tout simplement en ayant réalisé un sparring avec l’étoile montante de la boxe, le nouveau petit génie, fils de champion : Kaede Hyodo. Ce dernier a senti en Riku un adversaire digne de lui et ils sont peu à mériter un tel honneur. Et c’est pour l’affronter que Kaede a choisi le chemin le plus compliqué de la carrière pro. Kaede décide ainsi de participer au tournoi de East Japan Rookie King pour pouvoir retrouver Riku sur un ring pour un vrai combat. Mais avant cela, notre jeune héros doit faire face à un autre adversaire, un des rares qui accepte d’affronter un boxeur que Hyodo estime comme étant son égal. Ainsi Misehaya a accepté de relever le défi, mais sous conditions : Riku devra utiliser une garde classique et non sa fausse pâte et surtout, il ne devra boxer qu’en combat rapproché. Tout le contraire de son style naturel. Mais Baba voit dans ce combat une bonne occasion de pousser son poulain encore un peu plus dans ses retranchements, de faire resurgir des images pour le remotiver. Le combat en quatre rounds est une véritable boucherie. Misehaya détruit littéralement le jeune homme qui ne parvient pas à éviter ses coups en étant si proche. Mais se faire tabasser, Riku connaît, que trop bien...

JPEG - 116.5 ko

Après un premier tome qui marque les esprits avec un sujet des plus difficiles d’accès, la violence sur mineur, la série “Riku-Do” prend une trajectoire plus classique de série dédiée à la boxe. Les deux tomes nous montrent les premiers combats de notre héros dans le milieu professionnel. Attention, Riku commence au plus bas de l’échelle, dans des matchs en quatre rounds, dans des salles quasiment vides. Il faut dire qu’il est parfaitement inconnu des rings et il doit amener lui-même le public en vendant des billets pour avoir l’espoir de toucher le moindre yen. Mais notre héros se montrant totalement désintéressé, ne pas toucher de prime de combat ne lui fait ni chaud ni froid. Ces deux premiers combats le ramènent implacablement vers son passé, lui rappelant les raisons qui l’ont poussé à chausser des gants. Toutefois, ce sera le doute qui l’envahira pour son premier match pro. Et pour une raison qui pourrait paraître futile : l’amour d’un père pour son fils. Riku est totalement déstabilisé par l’amour que ce gamin éprouve pour son père, l’homme que notre jeune héros doit battre. Toshimitsu Matsubara nous déstabilise d’une manière surprenante, non pas par la violence comme dans le premier tome mais justement par le pouvoir qu’ont des sentiments aussi forts chez des êtres humains. Toutefois, la volonté de Riku prendra inévitablement le dessus, surtout qu’il s’est mis une incroyable pression : ou il gagne, ou il ne mérite plus d’être sur un ring et raccroche les gants. C’est aussi là une belle perversion du mangaka, qui nous laisse penser que Riku a toujours une flamme d’humanité pour souffler dessus et l’éteindre sans la moindre pitié.

Ces deux tomes vont également introduire le premier véritable adversaire de taille pour notre héros : Kaede Hyodo. Si ce dernier est un génie de la boxe, fils de champion, c’est aussi un masochiste de première, aimant se faire frapper. Décidément pour mériter une place d’honneur dans cette série, il ne faut vraiment pas être normal ou gentil. Nous sommes très loin des personnages de la saga Ippo, même si certains sont haïssables. Ceux de “Riku-Do” semblent tous être pervertis d’une certaine façon. Le deuxième adversaire de notre héros serait plutôt dans la catégorie des tricheurs. La jalousie le pousse à imposer des règles de combat en défaveur de Riku qui se voit devoir pratiquer une boxe qui n’est pas naturelle chez lui. Pour son manager, c’est un véritable test, une occasion également d’affronter ses vieux démons, dans ce cas de figure le fantôme de son père. On se rapproche un peu des combats truqués, même si Riku n’a pas l’obligation de perdre. En tout cas, voilà un adversaire non seulement classé comme salaud de base, mais qui s’avère surtout incapable de faire face à la force de frappe de Riku. C’est le point majeur de ces deux tomes. En fait, pour le moment, les adversaires de Riku tombent dès qu’il commence vraiment à frapper. Bon, je ne le qualifierai pas de One-Punch Man hyper réaliste, mais presque. Seul Hyodo apparaît comme pouvoir lui tenir tête et même le vaincre. Le fait de l’affronter dans un tournoi avant la finale n’est pas vraiment original, c’est même classiquement utilisé par les mangakas pour faire revenir sur terre une équipe ou un sportif, histoire de montrer au lecteur que ce dernier a une grande marge de manœuvre pour progresser. Mais serait-ce également le cas pour Riku ?

Le prochain adversaire pour Riku sent le piège à plein nez car ce dernier est entraîné, si ’on peut utiliser ce terme, par Tokorozawa. Quel déclic cela générera-t-il chez notre héros ? A découvrir dans le tome 4.


pour public averti

Riku-Do, la rage aux poings (T2 et 3)
- Auteur : Toshimitsu Matsubara
- Traducteur  : Arnaud Delage
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Seinen
- Format : 127 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 12 avril et 31 mai 2017
- Numéro ISBN  : 9782820328304 ; 9782820328540
- Prix : 7,99€


A lire sur la Yozone :
Riku-Do, la rage aux poings (T1)


RIKUDOU © 2014 by Toshimitsu Matsubara/SHUEISHA Inc.
© Edition Kaze Manga- Tous droits réservés


Frédéric Leray
7 juillet 2017






JPEG - 27.6 ko



JPEG - 32 ko



JPEG - 29.4 ko



JPEG - 28.6 ko



JPEG - 36.2 ko



JPEG - 34.9 ko



WebAnalytics