Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Gantz:G (T3)
Hiroya Oku, Tomohito Ohsaki et Keita Iizuka
Delcourt-Tonkam

Ce troisième et ultime volet commence en pleine mission à l’aquarium pour abattre une sirène extraterrestre. Un des premiers plans s’avère choc : la sirène, une blonde nue, tenant d’une main une tête et de l’autre le corps sans vie. Elle se trouve au milieu des joueurs envoyés par Gantz et qui n’en mènent pas large. Les cinq héroïnes survivantes de la première mission après l’accident de leur bus scolaire trouvent là une redoutable adversaire dans leur course aux points pour retrouver une vie normale. De son côté, Kei veut réussir pour ressusciter Naiki, son copain décédé précédemment. Chacune des filles se révèle fort différente et se bat avec ses forces et faiblesses face à une sirène aux multiples visages.



JPEG - 122.7 ko

“Gantz:G” est une affaire entre filles, pourrait-on dire. Elle insiste plus sur le pan féminin que “Gantz” que Delcourt-Tonkam réédite sous forme de volumes doubles. Dans ce tome final, même si quelques garçons / hommes sont de la partie, ce sont les cinq lycéennes qui occupent le devant de la scène. Leur adversaire peut aussi être qualifiée de féminine, elle enfante d’ailleurs plus d’un avatar mortel. Face à l’adversité, les cinq révèlent leur vrai visage, elles ne peuvent tricher.

Kurona surnommée Kei est la bonté incarnée, elle se bat d’abord pour sauver une mère et son enfant, avant de s’attaquer au problème posé par la sirène. Maintenant qu’elle est libérée d’un père abject, Meiko s’ouvre aux autres, protège les plus faibles comme Yoshiko tétanisée par le danger et qu’elle encourage. Kimiko, la déléguée, veut prouver qu’elle est la meilleure, la plus forte et prend de grands risques pour surpasser Kei. Môrin peut enfin exister par elle-même et non plus au travers de fans envahissants.
Les épreuves rencontrées dans cette autre vie, celle à laquelle les a vouées Gantz, les renforcent dans la réalité. Elles soudent le groupe et chacune des filles évolue en bien, s’affirmant davantage dans son quotidien.
Avec ces cinq héroïnes, le mangaka Keita Iizuka peut se faire plaisir et décliner les filles selon tous les goûts. Cheveux noirs ou blonds, courts ou longs, poitrines pulpeuses comme plus plates, filles avec lunettes ou non, grandes ou plus petites... les tenues moulantes ne rendent leur apparence que plus visible.
L’action est omniprésente et mise en scène de manière efficace pour qu’elle soit la plus spectaculaire possible. C’est bien sûr l’apanage de “Gantz”, série de Hiroya Oku.

JPEG - 56.4 ko

“Gantz:G” n’a pas la force de “Gantz”, dont les 37 albums permettent de multiples développements, mais elle s’attache à des protagonistes féminins qui ne servent ici pas de simples faire-valoir et qui surpassent leurs homologues masculins du récit, souvent plus occupés à mater leurs formes qu’à se battre pour le bien commun. Ces drôles de dames évoluent au fil de la trilogie et il est intéressant de constater leurs changements. De plus, elle dénonce aussi les difficultés rencontrées par les femmes au quotidien.
Il s’agit d’un complément bienvenu à la série originale et qui permet d’explorer d’autres pans pour des émotions garanties.

Une fois qu’un lecteur a touché à “Gantz”, il lui est difficile de s’en détacher.


pour public averti

Gantz:G (T3)
- Œuvre originale : Hiroya Oku
- Scénario : Tomohito Ohsaki
- Dessin : Keita Iizuka
- Traduction et adaptation : Ilan Brunelli
- Éditeur : Delcourt-Tonkam
- Collection : Seinen
- Format : 128x182 mm
- Pagination : 224 pages
- Dépôt légal : 14 mars 2018
- Numéro ISBN : 9782413002147
- Prix public : 9,35 €


À lire sur la Yozone :
Gantz:G (T1 et 2)

Gantz, Perfect édition (T1)
Gantz, Perfect édition (T2)
Gantz, Perfect édition (T3)
Gantz, Perfect édition (T4)
Gantz, Perfect édition (T5)


GANTZ © 2015 by Hiroya Oku, Tomohito Ohsaki, Keita Iizuka / SHUEISHA Inc.
© Editions Delcourt - Tous droits réservés



François Schnebelen
16 septembre 2018




JPEG - 26 ko



JPEG - 31.9 ko



JPEG - 26.7 ko



JPEG - 31.5 ko



JPEG - 39.8 ko



WebAnalytics