Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Gantz, perfect edition (T5)
Hiroya Oku
Delcourt-Tonkam

Kei est le seul survivant de son groupe Gantz, mais une mauvaise surprise l’attend en étant une nouvelle fois rappelé dans la salle à la boule : il n’y a plus que lui dans l’équipe, pas de nouveaux coéquipiers pour l’aider à accomplir la prochaine mission. Et si son adversaire n’est guère impressionnant par la taille, il l’est par contre par sa rapidité et sa force physique. Pas moyen de le prendre par surprise. C’est un véritable jeu du chat et de la souris qui commence alors entre Kei et sa cible. De toute façon, il mourra s’il échoue alors autant prendre tous les risques même les plus incroyables, utilisant les pouvoirs de sa combinaison à son maximum. Kei sait malheureusement que sa tenue n’est pas invulnérable et qu’il doit faire attention à un risque de surcharge. Toutefois sa cible n’est pas non plus immortelle. S’il est rapide, il devient également vulnérable quand il se déplace dans les airs. Finalement, Kei va peut-être s’en sortir.



Kei n’avait jamais pensé qu’il puisse y avoir un lien direct entre le monde de Gantz et le monde réel. Pourtant, la cible qu’il n’est pas parvenu à abattre dans le monde de Gantz est bel et bien devant lui. Seule la vengeance semble guider la créature qui a massacré ses camarades de classe. Ce n’est pas que Kei éprouve réellement quelque chose devant tous ces corps mais il ne peut pas accepter que la créature s’en prenne à sa petite amie... ou plutôt ce pari qu’il a accepté. Toutefois, en défendant la demoiselle, il fait d’elle la prochaine cible de l’extraterrestre qui ne cherche même plus à cacher sa forme réelle. S’il n’a pas été capable de le vaincre dans le monde de Gantz, comment le vaincre tout en protégeant la jeune fille ? Kei décide alors de prendre un risque totalement irraisonné : il choisit de sauter du haut du toit du lycée tout en la protégeant, comptant sur sa tenue pour amortir le choc. Mais cela suffira-t-il pour se débarrasser de l’alien ? En tout cas, l’équipe spéciale de la police arrivée dans l’établissement pourrait bien lui sauver la mise.

JPEG - 103.6 ko

La logique de la série prend un sacré coup de rafraîchissement avec ce nouveau tome. Fini le groupe de morts en sursis qui se font décimer peu à peu pour ne garder que Kei et ses amis. Kei est seul face à une tribu d’extra-terrestres. Bon, Hiroya Oku aime se mettre dans des positions compliquées ou plutôt il aime faire souffrir ce pauvre Kei. Lui faire perdre tous ses compagnons ne suffisait pas. Le mangaka lui impose torture sur torture. Le jeune homme perd peu à peu une grande partie de son humanité, semblant totalement insensible ou presque à ce qui peut bien se passer dans le monde réel. Pourtant, sa conviction et sa capacité à combattre semble bien dépasser toutes ses espérances les plus folles. Alors qu’il était le petit con, abaissé par ses amis et cherchant désespérément un peu de reconnaissance, Kei est devenu une véritable arme qui sait pourtant ressentir quelques émotions, comme pour cette fille avec qui il joue mais qui semble bien tombée amoureuse de lui. L’épreuve que lui impose Gantz révèle peu à peu sa véritable personnalité mais également lève un mystère : il y a bien un moyen de passer du monde de Gantz au monde réel.

Alors que Kei prend enfin sa place dans la série, Hiroya Oku en profite soudain pour multiplier les personnages, sans que l’on sache très bien s’ils sont secondaires ou s’ils vont prendre une place prédominante dans la série. Le mangaka nous lance dans de multiples pistes qui sont encore un rien obscures mais surtout dont le lien direct avec le monde de Gantz apparaît bien ténu. Le lecteur ne sait plus trop où l’emmène le mangaka après des tomes dont la structures s’avérait sans réelle surprise. La rupture se veut franche et directe, mais quelque part, on aimerait également retrouver la mystérieuse boule noire pour comprendre à quel petit jeu elle joue. Car pourquoi exterminer des extra-terrestres qui ne font finalement aucun mal aux humains ? Toutes ces questions restées sans réponses ne peuvent l’être éternellement et on sent bien que le mangaka se fait plaisir en jouant avec nos nerfs ou nous dirigeant vers de fausses pistes ou bien trompeuses. Mais c’est aussi là tout l’intérêt de la série : rompre une logique trop simpliste pour changer les bases et dissuader le lecteur de trop s’attacher à des personnages, même si la leçon est loin d’être nouvelle.

Pour une fois, le suspense est entier sur ce qui va bien pouvoir advenir de Kei et surtout ce que lui réserve Gantz.


pour public averti

Gantz, perfect edition (T5)
- Auteur : Hiroya Oku
- Traduction : Laurent Latrille
- Éditeur : Delcourt-Tonkam
- Collection : Seinen
- Format : 128x188 mm
- Pagination : 408 pages
- Dépôt légal : 2 novembre 2017
- Numéro ISBN : 978-2-7560-9562-2
- Prix public : 15 €


A lire sur la Yozone :
Gantz, perfect edition (T1)
Gantz, perfect edition (T2)
Gantz, perfect edition (T3)
Gantz, perfect edition (T4)


GANTZ © 2000 by Hiroya Oku / SHUEISHA Inc.
© Editions Delcourt - Tous droits réservés



Frédéric Leray
29 août 2018




JPEG - 17.9 ko



JPEG - 25.3 ko



JPEG - 31.3 ko



JPEG - 33.4 ko



JPEG - 23.9 ko



WebAnalytics