YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Warlord (T13 et 14)
Kim Byung Jin et Kim Sung Jae
Ki-oon

Liquang a été transformé en monstre grâce à la pierre magique que Kalma a utilisé pour se créer une armée de titans. Seulement cette pierre est la seule arme permettant de vaincre le maître des ténèbres, celui qui fut un jour le tyran Shamarkal. Mais le sanctuaire où se terre Kalma est une forteresse imprenable que même les rebelles Ryongs n’ont jamais réussi à traverser ni atteindre le haut des marches de la mort. Toutefois, ce genre de discours défaitiste n’est pas du genre à impressionner Maruhan, surtout quand un de ses amis est en très mauvaise posture. Qu’à cela ne tienne, le jeune mercenaire et son groupe devront récupérer la pierre pendant que Cherab passera en force en espérant ne pas être écrasé par l’armée du maître des ténèbres avant que Maruhan réussisse sa mission. Dans le sanctuaire de Kalma, Bazyara a atteint la salle du trône du maître des ténèbres. Il se retrouve enfin face à celui dont il a volé le nom et la vie, mais Bazyara est amoindri tandis que le maître des ténèbres a été dévoré par sa soif de pouvoir et la puissance de la pierre.



Liquang a payé le prix de sa rébellion. Kalma lui a fait exploser le thorax afin d’en extraire la pierre, mais Maruhan est arrivé sur les entrefaites, contrecarrant les plans du sorcier. Mais les alliés du mercenaire se refusent à tuer leur ami, laissant le temps à Modanbal de reprendre le dessus et provoquer un véritable massacre, Cheonbo est le premier à tomber sous les coups. La mort du géant provoque la colère de Maruhan qui ne supporte plus de perdre de nouveau un des siens. Modanbal doit en payer le prix et il n’y aura pas de pitié. Pendant ce temps, Arasol apprend à Kalma que ses flèches ne sont pas que de simples bouts de bois et de fer. Celui qui voulait créer une armée de créatures invincibles avait juste oublié un léger détail : lui-même ne l’était pas. Mais surtout, la folie de Kalma et sa rage pour récupérer la pierre semble avoir soudain rappelé à Modanbal qui il est réellement et qu’il ne peut accepter d’être manipulé par ce savant fou.

JPEG - 106.5 ko

Le début du tome 13 apparaît plus comme une interlude pour laisser le temps à nos héros de se préparer pour ce qui semble être bien le combat final contre les armées du maître des ténèbres. Les choses semblent avoir été bien mises au clair dans les tomes précédents afin de comprendre les enjeux pour chaque protagoniste. Entre la véritable identité de celui se faisant passer pour l’Empereur Shamarkal et le retour de la mère de Maruhan sur le devant de la scène, le choc des épées se faisait de nouveau attendre, et le lecteur ne verra pas cette attente être trop longue. Mais la pause a aussi comme but de bien se rappeler qui sont tous les protagonistes qui vont se jeter dans la mêlée et à qui il doivent tous allégeance car entre les transformations physiques dues à la pierre magique et ceux qui ont subi les affres des combats précédents, difficile parfois de reconnaître tout ce petit monde, surtout quand l’assaut est donné et que la rapidité du trait de Kim Byung Jin nous entraîne avec ses personnages dans un tourbillon infernal et mortel pour nombre de personnages. Car Kim Sung Jae nous fait du tri avant son grand final. Aucun camp ne sera épargné, même si chaque belligérant se donnera à fond pour survivre. Kim Byung Jin jette également toutes ses forces dans la bataille, jouant sur les détails pour innover dans les designs de ses personnages pour leurs ultimes transformations. Ce n’est pas toujours une véritable découverte mais le dessinateur nous offre toujours des pleines pages impressionnantes, mettant bien en valeur les combats titanesques orchestrés par Kim Sung Jae.

Ce dernier joue avec les émotions de tous les protagonistes, obligeant même certains à révéler leurs faiblesses, mettant du même coup nos héros dans des situations critiques. Mahuran est presque trahi par ses propres amis qui n’ont pas le courage d’aller au bout de leurs combats quand cela implique le sacrifice des leurs. “Warlord” s’avère bien plus travaillé qu’il n’y paraît dans les réactions des protagonistes qui, malgré le côté épique de tous ces combats, n’en demeurent pas moins des plus humains avec toutes leurs faiblesses. Je dis humains mais les Ryongs sont également dans le lot, à commencer par Kyril qui laissera parler son cœur de père et en supportera le terrible prix à payer. Les mercenaires tombent les uns après les autres. Nous savions Liquang condamné par la pierre qu’il portait en lui et Kim Sung Jae ne va pas s’amuser à créer des miracles sortis du chapeau. Le mangaka préfère mettre en scènes des morts héroïques qui démontrent que le pouvoir de la volonté fait lui des miracles, mais que les personnages ne peuvent contrecarrer leur destin. Le tome 14 s’achève sur un cligghanger assez attendu mais qui laisse présager encore du sang et des larmes pour nos héros. Les ultimes confrontations ont enfin lieu et cette fois, il se doit de n’y avoir qu’un seul vainqueur.

Difficile de ne pas montrer une certaine impatience à voir venir le tome 15 de “Warlord”. Mais le duo de mangakas va nous faire encore patienter un peu... pas trop...


Warlord (T13 et 14)
- Scénario : Kim Sung Jae
- Dessin : Kim Byung Jin
- Traducteur  : Kette Amoruso
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 27 octobre 2016 et 23 février 2017
- Numéro ISBN  : 979-10-327-0004-4 ; 979-10-327-0063-1
- Prix : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
Warlord (T1 et 2)
Warlord (T3 et 4)
Warlord (T5 et 6)
Warlord (T7 et 8)
Warlord (T9 et 10)
Warlord (T11 et 12)


© KIM Byung Jin, KIM Sung Jae, Daewon C.I. Inc.
© Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
14 août 2017






JPEG - 28.8 ko



JPEG - 31.5 ko



JPEG - 32.6 ko



JPEG - 28 ko



JPEG - 37.6 ko



JPEG - 29.9 ko



WebAnalytics