YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Revenge Classroom (T6 et 7)
Yamazaki Karasu et Kaname Ryu
Doki-Doki

Ayama se réveille chez Ren. Pourquoi le jeune homme l’a-t-il emmenée chez lui ? Après tout ce qu’il lui a fait subir, cela ne peut être que pour la faire souffrir. Et pourtant, malgré tous ses mauvais côtés, il semble vouloir la protéger. Mais alors qu’Ayama tente de s’enfuir, il la retient et lui raconte que la personne qui lui veut réellement du mal n’est pas Miho, mais bien Mari. D’un autre côté, Ayama n’a jamais pu s’en prendre à celle qui était sa meilleure amie. Tant de souvenirs lui reviennent en mémoire, comme ce jour où elle a découvert la maladie qui ronge Miho, ou encore ce jour où elle a appris qu’elles aimaient le même garçon. Pendant ce temps, Mari montre son vrai visage. Elle a préparé la dernière demeure d’Ayama, dans leur ancienne salle de classe. Une belle corde, il ne manque plus que son frêle cou à mettre au bout. Toutefois, Mari veut la pousser à se suicider pour ne pas se salir les mains. Le genre de réflexion qui faire mourir de rire Miho qui commence alors à lui rappeler tout le mal qu’elle a fait.



Mari a totalement perdu la raison. Sa volonté de vouloir faire souffrir le père d’Ayama en la tuant l’aveugle et lui fait croire qu’il s’agit du meilleur moyen de venger son père. Ce dernier a été ruiné par le père d’Ayama et a fini par en mourir. Maintenant, c’est au tour d’Ayama de mourir. Seulement quand la jeune fille arrive à l’école, elle découvre le corps inanimé de Miho. Finalement, la maladie et la maltraitance ont eu raison de son amie. Sa vengeance devait-elle finir par la mort de sa seule véritable amie ? Non, mais surtout, maintenant, Ayama n’a plus aucune raison de s’arrêter. Oui, elle va payer pour ses crimes, mais ce sera pour tous ceux qu’elle se devait de réaliser. Les amies de Mari préviennent celle-ci, dépitées, de la mort de Miho, mais surtout du piège que la jeune fille leur a tendu : elle a enregistré toutes leurs discussions avec son téléphone et a envoyé le tout. Cette fois, elles ne pourront s’en sortir par de petites excuses. Mais Mari n’en a que faire,, elle n’a déjà plus toute sa tête. Ayama non plus et malheur à celle qui croise son chemin.

JPEG - 93.4 ko

Suite et fin de cette série dérangeante sur un vrai problème : le harcèlement à l’école. Qui dit derniers tomes dit évidemment révélation de taille. Et ici, c’est l’identité de celui à l’origine du harcèlement d’Ayama qui est l’élément principal attendu par tous les lecteurs assidus de la série. Et tout semble nous être révélé dès les premières pages du tome 6. Mari serait celle qui aurait tout fomenté pour se venger du père d’Ayama. Le harcèlement et les tortures infligés à la jeune fille seraient en fait un moyen détourné pour se venger du père d’Ayama, à l’origine de la faillite familiale des parents de Mari. Voilà une raison bien tordue de procéder, surtout que le lecteur connaît parfaitement le contexte familial d’Ayama et ses rapports des plus tendus avec son père. Mais Mari étant complètement folle, il est facile de mettre sa naïveté sur le plan de sa propre folie. D’ailleurs, seules ses deux complices raisonnent un tant soit peu. Mais surtout c’est le côté morbide de Miho qui prend rapidement aux tripes. Cette dernière rappelle aux trois tortionnaires qui se croient intouchables qu’elles ont déjà bien plus de sang sur les mains qu’elles veuillent bien l’admettre. Le tome 6 sera également celui des révélation sur Ren. Celui qui pendant de longs tomes était censé être l’homme à abattre pour stopper les souffrances d’Ayama s’avère être surtout un être perdu qui s’est évadé dans la violence. Le trio formé par Ayama, Miho et Ren devient plus complexe, avec des enjeux qui se croisent et s’opposent. mais surtout laissant une seule question : comment ont-ils pu tomber aussi bas ? Comment ont-ils pu sacrifier ainsi leur amitié ? Oui, le diction raconte que l’on ne choisit pas ses parents, mais on choisit ses amis... pas sûr que ce soit mieux en fait.

Le tome 7 sera un véritable carnage. Finis les plans tordus pour se piéger mutuellement, on passe à de la violence pure, animée par des haines toutes aussi pures. L’ambiance allait d’ailleurs très vite être donnée avec la mort de Miho. Il faut toujours un événement pour déclencher une guerre, celui du collège Shirasaki est tout trouvé. Et les conséquences seront bien plus graves que Mari et ses deux acolytes pouvaient le penser car quand vous lâchez en liberté quelqu’un qui n’a plus rien à perdre et ne cherchant que la rédemption, peu de chance de pouvoir le raisonner. C’est dans cet état d’esprit que Ayama entame l’ultime étape de sa vengeance. Tous les personnages seront présents d’une façon ou d’une autre pour ce grand final qui se dévore, le duo de mangakas prenant en otage son lecteur et ne le laissant souffler que pour l’ultime chapitre. Car bien évidemment, tout serait trop simple si les histoires de vengeance des protagonistes étaient le cœur de l’histoire. Yamazaki Karasu avait en réserve une dernière révélation qui, j’avoue, m’a laissé un rien dubitatif. Voulant une fin digne d’un film d’horreur, il était impossible au scénariste de partir sur un « happy end » ou une fin du même genre. Le parti choisi par le mangaka se veut alarmiste, montrant surtout la facilité avec laquelle l’esprit humain est manipulable, mais des éléments non élucidés laissent un arrière goût d’inachevé, comme d’ailleurs souvent les films d’horreur voulant justement pousser le spectateur à la frustration de voir le mot fin apparaître à l’écran et se donner toute possibilité d’aller plus loin une prochaine fois.

“Revenge Classroom” est exactement le genre de sérieux dérangeante que l’on adore et qui sait rester fidèle à elle-même durant le temps que les mangakas lui ont imparti. Je regrette évidemment qu’elle s’achève si vite, mais c’est là tout le plaisir des histoires devant nous faire peur, non ?


Revenge Classroom (T6 et 7)
- Scénario : Yamazaki Karasu
- Dessin : Kaname Ryu
- Traducteur  : Olivier Huet
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 5 avril et 23 août 2017
- Numéro ISBN : 978-2-81894-010-5 ; 978-2-81894-271-0
- Prix : 7,50 €


A lire sur la Yozone :
Revenge Classroom (T1)
Revenge Classroom (T2)
Revenge Classroom (T3)
Revenge Classroom (T4 et 5)


© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés


Frédéric Leray
21 août 2017






JPEG - 45.5 ko



JPEG - 23.7 ko



JPEG - 27.5 ko



JPEG - 37.5 ko



JPEG - 19.2 ko



JPEG - 31.3 ko



WebAnalytics