YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Red Eyes Sword (T6 et 7)
Takahiro et Tetsuya Tashiro
Kurokawa

De nouveaux monstres sont apparus aux abords de la capitale et massacrent les habitants. Et si ces nouvelles créatures attirent le Night Raid et le Ministre, ce n’est pas pour la même raison. Quand les premiers souhaitent éradiquer ce danger pour les populations, le second ne voit en eux que des cobayes pour de nouvelles expériences afin de créer des soldats sans pitié. La méthode des Jägers est évidemment radicale, massacrant toutes créatures qui passent à leur portée. Mais ces êtres humanoïdes rappellent étrangement les créations de Stylish. Toutefois, ce dernier ayant été terrassé par les Night Raid, il n’existe que peu de possibilité pour expliquer l’existence de ces monstres. Pour Esdeath, il est temps d’entrer en action mais quand elle découvre une silhouette espionnant les créatures, elle ne s’attend pas à retrouver son très cher Tatsumi, pour le plus grand malheur de notre jeune héros qui retombe encore une fois entre les mains de cette maîtresse sado-maso tombée amoureuse de lui.



La voie de la quiétude, un mouvement qui prend une grande ampleur dans l’Est. Mais alors que ces alliés de la rébellion pourraient peser dans la lutte contre l’empire, le bras droit du grand Maître s’avère être en fait un espion de l’empire qui cherche à faire assassiner le meneur de cette nouvelle menace. Pour le Night Raid, c’est une occasion rêvée de s’attaquer aux Jägers et en particulier éliminer deux de leurs membres : le pyromane Bols et la sœur d’Akame, Kurome. Le plan de Najenda semblait pourtant parfaitement fonctionner : le chef des Night Raid avait réussi à scinder le groupe de Jägers pour isoler leurs deux cibles, et se débarrasser rapidement de Wave. Mais Kurome est une vraie psychopathe qui a redonné vie à un véritable monstre ultra dangereux qui, même s’il n’est plus qu’un squelette, n’en demeure pas moins extrêmement mortel. Mais les sept autres pantins à sa botte ne le sont pas moins, surtout qu’en étant déjà morts, ils sont particulièrement difficiles à éliminer une fois pour toute. La confrontation entre les deux sœurs devra attendre, même si le seul moyen d’être sûr d’être débarrassé des pantins et de tuer la marionnettiste folle.

JPEG - 49.1 ko

Le Night Raid se retrouve dans un nouveau QG et renforcé de deux nouveaux membres pour palier aux décès récents. Le tome 6 apparaît à la fois comme une conclusion du combat contre Stylish et l’occasion d’introduire un nouveau personnage qui prend à la perfection la place de ce dernier, mais avec une autre forme de perversion car il ne s’affiche nullement comme soutien de l’Empire. Et pourtant, vu sa parenté avec un membre éminent du dit Empire, il ne fait guère de doute vers qui tournera sa fidélité. Ce nouveau personnage déséquilibre évidemment les forces en présence, redonnant virtuellement l’avantage aux Jägers. Mais il va surtout offrir un nouveau tête à tête amoureux entre Tatsumi et Esdeath... Bon, certes, c’est toujours un amour à sens unique mais surtout, Tatsumi commence à profiter de la situation pour en savoir plus sur la demoiselle. Esdeath va s’avérer très loquace, nous racontant son enfance et l’éducation qu’elle reçut et qui fit d’elle une guerrière sans pitié. Elle en deviendrait même touchante quelque part, n’ayant pas vraiment eu le choix, même si des prédispositions naturelles ont quelque peu aider à la transformer en psychopathe. Elle n’en demeure pas moins totalement énamourée quand elle se retrouve avec Tatsumi, perdant même toute méfiance et son instinct naturel, gobant les explications un rien bancales du garçon pour expliquer sa présence au mauvais endroit au mauvais moment.

Les monstres vont vite passer au second plan, pour finir en personnages secondaires sans la moindre importance. Il était temps de reprendre l’action pure et dure et la tragédie existant entre les deux sœurs, Kurome et Akame. Cette fois, Kurome devient la cible des Night Raid, seulement affronter la jeune fille revient à combattre neuf ennemis : la demoiselle et ses huit pantins. Ayant choisi avec soin ses marionnettes, le Night Raid perd vite l’avantage du nombre qui devait être le sien et nous aurons droit à des affrontements multiples, chacun recherchant l’adversaire lui convenant le mieux. Le tome 9 se compose en majeure partie d’une succession de combats, chaque camp prenant l’avantage à tour de rôles et les conséquences pour le Night Raid seront encore une fois très lourdes. Takahiro n’aime vraiment pas les « happy ends » et avoir dû réaliser un tome sans émouvoir son lecteur par la perte d’un de ses héros devait lui peser. Il va donc sévèrement amocher une grande partie de ses principaux personnages et mettre fin à deux porteurs d’armes impériales. Tetsuya Tashiro se donne vraiment à coeur joie dans la chorégraphie des combats et il va nous faire voler les membres à travers les cases, au premier sens du terme, pour finir sur une fin de tome 9 particulièrement forte en émotion avec la mort d’un nouveau héros.

Décidément, il ne fait pas bon être membre du Night raid quand Takahiro se lache... Qui sera la prochaine victime du mangaka ?


Red Eyes Sword, Akame ga kill ! (T6 et 7)
- Scénario : Takahiro
- Dessin : Tetsuya Tashiro
- Traducteur : Frédéric Malet
- Éditeur français : Kurokawa
- Format : 128 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 208 pages
- Date de parution : 10 septembre et 10 décembre 2015
- Numéro IBSN : 9782-368-52055-4 ; 9782-368-52056-2
- Prix : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
Red Eyes Sword, Akame ga kill ! (T1)
Red Eyes Sword, Akame ga kill ! (T2 et 3)
Red Eyes Sword, Akame ga kill ! (T4 et 5)


© Edition Kurokawa - Tous droits réservés



Frédéric Leray
1er juin 2016






JPEG - 23.7 ko



JPEG - 28.3 ko



JPEG - 24.9 ko



JPEG - 34.4 ko



JPEG - 35.9 ko



WebAnalytics