YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Red Eyes Sword (T2 et 3)
Takahiro et Tetsuya Tashiro
Kurokawa

Akame et Tatsumi se voient confier une nouvelle mission : mettre fin aux meurtres commis par Zank le coupeur de têtes. Cet ancien bourreau de l’empire continue de trancher les têtes, mais maintenant ce sont celles de victimes innocentes. Mais ce tueur sadique a une particularité : il est en possession d’une arme impériale. C’est le premier empereur de l’histoire qui fit élaborer ces armes à partir de matériaux extrêmement rares qui permettent de donner des pouvoirs particuliers à leurs possesseurs. Ces armes ne peuvent être utilisées par n’importe qui, elles choisissent leurs maîtres. Tous les membres du Night Raid utilisent une arme impériale mais une règle incontournable s’impose aux combattants : quand deux adversaire s’affrontent avec une arme impériale, un seul survit. Et celle de Zank donne un avantage certain puisqu’elle permet de lire les pensées de son ennemi, sans oublier la capacité de donner n’importe quelle apparence à son porteur. Et Tatsumi a bien failli succomber aux assauts du coupeur de têtes, mais il tient assez longtemps pour permettre à Akame de le rejoindre. Un combat à mort commence alors...



Le Night Raid a perdu l’un des siens et nos héros ont beaucoup de mal à s’en remettre. Tatsumi, se rappelant avoir croisé son assassin, ne pense qu’à venger leur amie. Mais le jeune homme n’est pas encore prêt à affronter un guerrier possédant une arme impériale. Il doit d’abord trouver celle qui l’acceptera. Surtout que le ministre de l’Empire a décidé de se débarrasser du Night Raid et pour cela, il fait appel à la plus puissante de ses généraux : Esdeath. Cette dernière est toujours accompagnée de ses trois bourreausquetaires. Esdeath est une experte en torture mais surtout, elle possède une arme impériale contrôlant la glace. Esdeath a convaincu le ministre de lui octroyer l’aide de six autres porteurs d’armes impériales. En contrepartie, elle et ses bourreausquetaires commencent à détruire l’image du Night Raid. Non seulement, ils assassinent des politiciens trop proches de la rébellion, mais ils maquillent ces meurtres comme étant des actions du Night Raid. Cette fois, Tatsumi fait équipe avec Bulat afin de surveiller une cible potentielle. Pour cela, ils embarquent dans un gigantesque paquebot. Mais trois autres invités surprises sont aussi présents et comptent bien faire en sorte que personnes ne reviennent vivants de cette croisière.

JPEG - 54.9 ko

Le deuxième tome de “Red Eyes Sword” commence comme le précédent. Tatsumi apprend avec chaque membre du Night Raid le métier d’assassin. Le jeune homme évolue très vite. S’il reste encore à un niveau inférieur aux autres membres, il va par contre se durcir mentalement parlant, et surtout accepter les obligations des assassins. Mais ce tome 2 va commencer par nous expliquer d’où viennent les fantastiques pouvoirs des membres de ce groupe d’élite. Takahiro va cibler les armes et créer une véritable collection d’artefacts capables d’octroyer une puissance phénoménale. Toutefois, le mangaka va aussi mettre des limites à ces pouvoirs, pour éviter de tomber dans le travers du héros ou du méchant invincible. Mais surtout, il va imposer un principe qui va avoir des conséquences assez surprenantes : si deux possesseurs d’armes impériales s’affrontent, l’un des deux doit mourir. Insidieusement, le mangaka nous prépare à accepter la mort de ses héros. Et il ne va pas mettre longtemps à mettre en application son principe en tuant une de ses héroïnes. J’avoue avoir été surpris par ce choix scénaristique toujours audacieux. Bon, deux tomes ne permettent pas encore de s’habituer à un personnage, mais le mangaka va choisir une des plus sympathiques comme victime.

Takahiro s’applique à trouver des armes atypiques pour donner envie au lecteur de suivre sa série également pour trouver quel type d’arme le mangaka va inventer : la ceinture métamorphosant en lion, l’œil lisant les pensées, les ciseaux coupant n’importe quoi et l’armure rendant invisible. Mais avec le tome 3, le tragique devient plus prégnant ; Tout d’abord, le lecteur comprend que tous les héros peuvent y passer et d’ailleurs l’hécatombe ne s’arrêtera pas au tome 2, le trois aura aussi son lot de cadavre. Mais cette fois, les rangs des méchants vont aussi commencer à se dépeupler. le tome 2 était vraiment catastrophique pour le Night Raid et le 3 n’arrangeait vraiment rien. Et pourtant, Takahiro nous laissait entendre qu’il pourrait y avoir une drôle d’histoire d’amour avec Esdeath... Bon, tomber amoureux d’une psychopathe pareil parait hallucinant. Toutefois, cela pourrait bien être le seul moyen de la vaincre. En tout cas ce point ne sera pas beaucoup développe, Takahiro laissant place aux combats avec les trois bourreausquetaires. Tetsuya Tashiro peut donner libre cours à son imagination pour mettre en images des combats dantesques. Celui contre Zank était déjà impressionnant avec les effets de vitesses et les autres pouvoir permettant de découvrir une partie du passé d’Akame. Mais les combats du tome 3 seront époustouflants, pourtant limiter en surface par le pont du paquebot.

Le tome 3 de “Red Eyes Sword” nous laisse encore sur le corps inerte d’un héros. A ce rythme, il n’en restera pas assez pour tenir très longtemps. Mais c’est aussi une vraie originalité de cette série.


Red Eyes Sword, Akame ga kill ! (T2 et 3)
- Scénario : Takahiro
- Dessin : Tetsuya Tashiro
- Traducteur : Frédéric Malet
- Éditeur français : Kurokawa
- Format : 128 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 224(T2) et 208(T3) pages
- Date de parution : 13 novembre 2014 et 8 janvier 2015
- Numéro IBSN : 9782-368-52051-1 ; 9782-368-52052-X
- Prix : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
Red Eyes Sword, Akame ga kill ! (T1)


© Edition Kurokawa - Tous droits réservés



Frédéric Leray
18 août 2015






JPEG - 28.7 ko



JPEG - 29.6 ko



JPEG - 30.7 ko



JPEG - 35.1 ko



JPEG - 27.3 ko



WebAnalytics