YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Protectorat de l’Ombrelle (le), tome 5 : Sans Age
Gail Carriger
Orbit, roman (USA), bit-lit victorienne, 309 pages, avril 2012, 16,90€

Tandis que l’éducation de Prudence par son parrain se passe relativement bien (sauf pour le bain, et quelques menus incidents liés à sa condition), Alexia est convoquée. Par la reine des vampires, celle qu’elle a « exilée » à Woolsey. Pour se voir remettre une autre convocation : une autre reine vampire veut les voir, elle et son enfant. La plus vieille, peut-être l’être le plus ancien sur cette terre : Matakara, reine vampire d’Egypte.
Seulement voilà, la muhjah anglaise et sa fille paranaturelle ne peuvent pas faire une escapade à Alexandrie sans attirer l’attention. Il faudra trouver un subterfuge. La tournée internationale de la pièce avant-gardiste d’Ivy Tunstall (très avant-gardiste), dont elle est le mécène, sera parfaite ! Quoique, question discrétion, on eut vu mieux.
Lord Maccon sera aussi du voyage : en tant que chef du BUR, il enquête sur la mort suspecte du Bêta de Kingair, son ancienne meute, récemment revenu Égypte, où il enquêtait sur le Fléau des dieux, une zone où les pouvoirs surnaturels disparaissent. La mort du Bêta de Kingair remet également sur le tapis les manigances d’un autre Bêta, et ses conséquences actuelles.



Le cinquième et dernier tome du “Protectorat de l’Ombrelle” nous plonge tout de suite dans le bain, c’est le cas de le dire : La petite Prudence n’aime pas l’eau, et son caractère comme son pouvoir dont du fil à retordre aux adultes, fussent-il de puissants surnaturels -cela s’avère même un handicap pour eux. La gamine est plutôt précoce, tant au niveau du langage que des bêtises. C’est dire si un voyage en Égypte avec elle ne sera pas de tout repos.

Même si ce ne sera parfois qu’à demi-mot, nombre de choses s’éclairciront enfin à propos du passé d’Alexia Tarabotti, et celui de son père. L’Égypte semble le nœud du problème, avec son fléau qui s’étend depuis certaines dates-clés.

En arrière-plan, la requête de Kingair, l’implication de Lyall et le destin des Alphas, voués à « mal finir », provoqueront de lourds changements.

J’aimerais en dire davantage, mais non. Les rebondissements sont trop nombreux dans cet ultime tome pour vous les gâcher. Je ne peux que vous rassurer : l’humour qui fait le sel de la saga est toujours là, plus que jamais. Les pièces du puzzle se mettent en place lentement mais sûrement. Mais surtout, plus que jamais, l’humanité des personnages surnaturels remonte à la surface, les façades dures se craquellent : Conall, qui s’était déjà montré un Alpha moderne et compréhensif pour intégrer Biffy, se révèle un époux prévenant et encore plus amoureux (et non pas passionné) de sa femme. Le discret Lyall, s’il sait toujours joué à la perfection en coulisses, fait son deuil et semble s’ouvrir à une nouvelle vie, même si cela ne durera pas, car il est ce qu’il est.

Tout n’est pas encore dit. Et on ne dit pas au revoir à cet univers tout de suite. Si la série “Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine” (3 tomes sur les 4 ont déjà été traduits et publiés par Orbit) se passe un peu plus tôt dans l’Histoire, Gail Carriger vient de publier « Prudence », et « Imprudence » devrait suivre. Cela nous promet encore d’excellents moments.


Titre : Sans Age (Timeless, 2013)
Série : Le protectorat de l’ombrelle, tome 5
Auteur : Gail Carriger
Traduction de l’anglais (USA) : Sylvie Denis

- Édition originale
Couverture : Donna Ricci / Mary Evans / Shuttershock
Éditeur : Orbit
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 332
Format (en cm) : 21,5 x 14 x 2,8
Dépôt légal : mai 2013
ISBN : 9782360510849
Prix : 16,90 €

- Réédition poche
Couverture : Stefan Hilden
Éditeur : Le Livre de poche
Collection : Orbit
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 456
Format (en cm) : 17,8 x 11 x 2
Dépôt légal : septembre 2014
ISBN : 9782253177203
Prix : 7,10 €


Le Protectorat de l’Ombrelle :
- 1. Sans âme
- 2. Sans forme
- 3. Sans honte
- 4. Sans coeur
- 5. Sans âge


Nicolas Soffray
5 septembre 2015






JPEG - 33.7 ko



JPEG - 35.2 ko



WebAnalytics