YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Swing à Berlin
Christophe Lambert
Bayard Jeunesse, Millézime, roman français, historique, 274 pages, juin 2012, 12,50 €.

En 1942, Goebbels sent que les allemands se morfondent. La guerre s’enlise, le moral à l’arrière n’est pas au beau fixe. Il faut quelque chose pour ranimer l’enthousiasme nationaliste du peuple allemand.
Ce qui plaît clandestinement, c’est le jazz. Mais comment accepter qu’une musique jouée par des noirs, ces sous-hommes, puisse emporter l’adhésion de la race aryenne ? Simplement en la faisant jouer par des aryens.
C’est ainsi qu’un ancien pianiste, Wilhelm Dussander, est chargé contre son gré de créer le premier groupe de « musique de danse accentuée rythmiquement » allemand.
Il parcourt le pays pour former un quartet de jeunes musiciens qui auront des vues très différentes de la vie et du chemin que doit prendre l’Histoire…



Partant d’un fait réel, un postulat qui peut paraître sorti de la tête d’un écrivain un peu cinglé et pourtant, Christophe Lambert se lance dans un roman historique. Ben oui, sans uchronie, sans monstres, sans SF, rien qu’une interprétation de la réalité.

Comme à son habitude, l’auteur a su monter son histoire à cent à l’heure.
La première partie consiste en la recherche de ce fameux quartet. Le vieux Dussander devient le témoin d’une Allemagne partagée entre fierté nazie et questionnements. Des questions qu’il ne se pose plus depuis longtemps. Il joue de son âge et de son côté inatteignable pour bousculer l’ordre établi. A sa mesure. Et jusqu’à quelles limites...
La seconde partie est la tournée de ce groupe incroyable que l’on force à chanter des paroles nationalistes sur des airs jazzy. Ces jeunes vont devenir à leur tour les témoins d’une Allemagne qu’il n’avait vu que de leur lorgnette. Et surtout, ils vont découvrir les dessous de l’Histoire. L’horreur qui se cache derrière la propagande. Et les questions, les vraies, vont faire surface.

Ce roman est l’exemple parfait de « l’instructif amusant ».
On vibre auprès de Dussander pendant sa recherche, se demandant s’il va pouvoir aller au bout de ses propres idées. On (re)découvre en même temps la force destructrice du rouleau compresseur idéologique nazi caché derrière des airs honorables.
On swingue auprès de ces jeunes qui aiment la musique plus que tout et qui se retrouvent déchirés, entre eux et en eux-mêmes, parce qu’ils sont nés quelque part à un instant donné, instant où l’horreur se dessinait à l’échelle mondiale.

Cette chronique historique se lit avec un plaisir extraordinaire. Christophe Lambert y fait passer à la fois un amour de la musique mais aussi un amour pour l’Histoire.

Une réussite qui devrait toucher les cœurs et les âmes.


Titre : Swing à Berlin
Auteur : Christophe Lambert
Couverture : Studio Bayard Editions
Éditeur : Bayard Jeunesse
Collection : Millézime
Pages : 274
Format (en cm) : 13,5 x 20 x 1,7
Dépôt légal : juin 2012
ISBN : 978-2747043274
Prix : 12,50 €


Christophe Lambert sur LA YOZONE :
- « La fille de mes rêves »
- « La loi du plus beau »
- « Papa, Maman, mon clone et moi »
- « Le dos au mur »
- « La Brèche »
- « Infaillible ? »


Michael Espinosa
21 juillet 2012






JPEG - 26 ko



WebAnalytics