Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Cuchulainn (T1) Trois Corneilles
Ronan Seure-Le Bihan
Keltia

Connaissez-vous la geste de Cuchulainn, le héros mythique irlandais ? Eh bien son histoire nous ramène bien avant qu’Alexandre le Grand affronte Darius, roi de Perse. Nous voici remonter à un temps bien avant que Rome soit fondée ou encore que les pyramides dominent les déserts d’Egypte. Nous voici revenu à un temps où les Dieux décidaient encore de ce qui se passait sur terre, dominant les hommes et leur destinée. Le fameux guerrier Cuchulainn, neveu de Conchobar de la tribu des Ulates, arrivait sur l’île d’Eriu afin de prendre pour femme la fille du rusé Forgall. Ce dernier, malgré la réputation de Cuchulainn, mit plusieurs conditions avant d’accepter. Il devait prouver sa valeur en battant au combat Domnall le belliqueux et après cela, suivre l’enseignement de la douairière Scathach. Ainsi il pourrait prétendre à la main d’Emer car il serait alors digne d’être son égal au combat. C’est ainsi que Cuchulainn partit parfaire son apprentissage de guerrier.



Cuchulainn arriva enfin devant la forteresse où Scathach enseignait l’art du combat. Mais pour y entrer, il fallait franchir le pont y menant sans fouler son bois. Autant dire que vu la distance, ce n’était pas gagné, malgré les capacités extraordinaires du jeune guerrier. Les deux dieux protecteurs accompagnant Cuchulainn, Indolb et Dolb, lui fournirent alors l’énergie nécessaire pour que ce dernier puisse franchir le gué d’un seul bond, de quoi faire une entrée fracassante et impressionnante... assez pour attirer l’attention de Uathach, la fille de Scathach. Toutefois, malgré de telles dispositions, Cuchulainn ne pouvait être considéré comme un disciple de Scathach et devrait attendre le lendemain pour la voir. En attendant, il devrait rester avec les hommes de garde. Seulement son arrogance ne plaisait pas à tout le monde et très vite, notre jeune héros se fit des ennemis parmi la garde de nuit qui décida de lui donner une bonne leçon. Malheureusement pour eux, l’ivresse du combat et du sang transforme le jeune guerrier en être assoiffé de mort, se nourrissant de la peur de ses ennemis.

JPEG - 91.3 ko

“Cuchulainn” est la première série du jeune auteur Ronan Seure-Le Bihan. S’il est encore inconnu du grand public, il ne l’est pas de la Yozone car, au-delà d’être un ami, nous l’avions interviewé il y a quelques années alors que la saga de Cuchulainn n’était encore pour lui qu’un projet (et qu’il portait l’étrange surnom de Mirlikovir). Nous le retrouvons 9 ans plus tard avec son album enfin ficelé et publié. Pour être plus précis, notre ami Ronan s’est lancé grâce un crowdfounding lui permettant de financer la publication de cette première BD et c’est avec un vrai plaisir que son oeuvre fut officiellement programmée en 2017. Il fallut attendre encore un peu qu’il finisse ses 69 planches pour avoir enfin entre les mains le premier tome de la série “Cuchulainn”.

L’histoire est basée sur les écrits des moines irlandais du moyen-âge et plus exactement de “La Courtise d’Emer”. Le travail de Ronan, en collaboration pendant quelques année avec Cathbad, est impressionnant, aussi bien par les références nombreuses au mythe de Cuchulainn, important personnage de la mythologie celtique que sur les vêtements, les objets afin de respecter l’aspect historique sans se coincer dans un carcan trop rigide. Il faut avouer que l’immersion dans ce premier tome n’est pas toujours aisée car les références sont parfois juste citées et il faut réaliser un petit effort pour se retrouver parmi tous ces dieux qui ne sont pas les plus connus du grand public (hormis les bretons et encore !). Toutefois, ce n’est pas non plus un élément trop perturbant dans la lecture, car l’histoire est assez fluide et prenante pour ne pas être bloqué par l’apparition d’un dieu parfaitement inconnu. En fait, on s’attache très facilement au personnage de Cuchulainn, avec sa bonne bouille, un peu enfantine mais qui cache également un côté obscur... qui n’est pas s’en me rappeler parfois les Hollows de Bleach (oui, je me permets des comparaisons des fois...). En tout cas, le rythme est des plus soutenus pour nous évoquer cette étape dans l’apprentissage au combat de Cuchulainn. Les personnages féminins sont très présents et ce sont pour le moment des femmes fortes, qui mènent les hommes par le bout du nez, ce qui n’est pas un hasard par rapport à la culture celte. Que l’on connaisse ou non le mythe de Cuchulainn, le lecteur prend vite plaisir à suivre les pérégrinations de ce jeune garçon plein d’arrogance mais qui a les moyens de l’assumer.

Ce qui m’avait plus et interpeller lors de ma première rencontre avec Ronan était la qualité incroyable de son dessin. Ce premier tome ne fait que confirmer son phénoménale talent, aussi bien dans le crayonné que dans la mise en couleur. Le niveau de détail est tout bonnement époustouflant comme le montre la page 26 que je n’ai pu m’empêcher de mettre pour illustrer cette chronique. Cette qualité demeure sur tout le tome ce qui explique également le temps nécessaire pour réaliser ce premier volume. Cuchulainn passe de teintes dorées quand il est imprégné de l’énergie positive de Indolb et Dolb au bleu froid comme la mort quand il passe en mode... Hollow je ne peux décidément pas m’empêcher d’y penser. Sexe, violence et humour, voilà le trio gagnant à tous les coups que Ronan a su utiliser avec intelligence pour nous offrir une première oeuvre particulièrement riche et aux planches superbes. Un plaisir pour les yeux !

Allez, même si Ronan est un ami, c’est avec la plus grande objectivité que je vous conseille la lecture de “Trois Corneilles” et, par la lance de Lug, je vous promets un bon moment de lecture. Ou sinon que Bolb m"éviscère !


Encore loin de pouvoir se retrouver en tête de gondole, malheureusement, vous pouvez toutefois acheter le tome 1 de “Cuchulainn” à la boutique des éditions Keltia et chez BD Fugue .


(T1) Trois Corneilles
- Série : Cuchulainn
- Scénario : Ronan Seure-Le Bihan
- Dessins et couleurs : Ronan Seure-Le Bihan
- Editeur : Keltia
- Format : 233x323 mm
- Pagination : 80 pages couleurs
- Dépôt légal : 25 avril 2018
- Numéro ISBN : 978-2-9512430-2-6
- Prix public : 19 €


A lire sur la Yozone :
Bienvenue chez Cuchulainn !
Ronan Seure-Le Bihan : Cuchulainn, naissance d’un premier album


Illustrations © Ronan Seure-Le Bihan (2018)



Frédéric Leray
2 juillet 2018




JPEG - 26 ko



JPEG - 30.7 ko



JPEG - 37.9 ko



JPEG - 32.9 ko



JPEG - 49.2 ko
la page 26



WebAnalytics