Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Hinomaru Sumo (T7 et 8)
Kawada
Glénat

La finale du tournoi peut commencer et c’est à Kei d’engager les hostilités. Mais le petit gringalet du groupe n’a aucune chance de gagner face au colosse du lycée Ishigami. Pourtant il reste confiant dans sa capacité à surprendre l’adversaire. En fait, il a gardé une ultime technique pour ce combat, préférant perdre lamentablement les précédents. Mais jouer sur la ruse ne suffit pas en sumo et le jeune garçon n’aura fait illusion qu’un instant. Au tour de Chihiro de faire son entrée. L’expert en lutte a toutefois quelque chose de différent en se dirigeant vers le dohyo. Il a compris pourquoi tous le détestaient dans son ancien club et s’il ne peut s’empêcher de dire ses quatre vérités à Kei, il lui envoie également un petit message de soutien. Car aujourd’hui, il combat pour le groupe, et ce n’est pas un expert en judo qui lui fera peur. Car son adversaire, Araki, n’est pas plus expérimenté en sumo que lui. Mais quel art martial sera le plus fort : le judo ou la lutte ?



Contre toute attente, Oseki est parvenu à égaliser à deux victoires partout. Le capitaine de l’équipe du lycée Odachi a démontré à tous qu’il fallait dorénavant compter sur lui et sa ténacité. Le sumo est toute sa vie et il veut à tout prix cette qualification pour le tournoi national inter-lycées. Seulement, maintenant, toute la pression se retrouve sur Ushio. Il doit affronter Sada, mais ce n’est plus le même garçon qu’il a battu au tournoi précédent. Sada a découvert le terrible goût de la défaite et il refuse de devoir s’incliner une nouvelle fois devant un autre trésor national. Sa concentration est sans faille mais surtout il s’est juré de laisser intouché son mawashi. Sa supériorité technique est évidente dès le début du combat, et une fois de plus, Ushio doute, surtout que ses tentatives d’assaut sont toutes contrées par Sada. Le jeune homme possède un atout de poids : l’instinct du tueur, une capacité terrifiante qui lui permet de déterminer en un coup d’œil la faiblesse de son adversaire et de l’utiliser à son profit. Sada se doit de gagner pour les anciens du lycée, pour leur offrir une dernière chance pour le tournoi national. Mais Ushio se doit aussi à ses amis, surtout à ceux qui ont perdu et que ne doivent surtout pas supporter le poids d’un échec.

JPEG - 136.9 ko

Ces deux nouveaux tomes de “Hinomaru Sumo” sont quasiment intégralement consacrés à la finale du tournoi inter-lycées régional. Evidemment,Ushio aura droit à quasiment tout un tome dédié à son affrontement contre Sada, mais auparavant, les quatre autres partenaires auront à faire leurs preuves. Deux partout sera le score à la fin du tome 7 mais les gagnants ne seront pas toujours ceux auxquels on pouvait s’attendre. Hormis la défaite de Kei, qui n’est vraiment pas au niveau des quatre autres, difficile de prédire qui sont les deux heureux élus par Kawada. Le mangaka va toutefois mettre en avant le personnage de Oseki. Le capitaine courage du lycée Odachi prend enfin la place qui lui est naturellement due. Toutefois, difficile de dire si le jeune homme a progressé aussi radicalement que les autres membres du club ou s’il a tout simplement révélé son véritable potentiel. L’entraînement de Kirihito s’avère d’une grande efficacité et d’ailleurs, chacun se remémorera un moment important de son retour aux sources... sauf Oseki. En fait, c’est son adversaire qui nous présentera le flash-back dédié au capitaine ce qui peut paraître un rien ironique. Mais c’est aussi une façon pour Kawada de nous montrer que son personnage s’est fait tout seul et qu’il peut être fier de sa ténacité. Chihiro et Yuma sont plus dans la continuité de leur introspection. Qui va se dépasser au-delà de ses limites ?

En tout cas le deuxième duel entre Sada et Ushio sera d’une intensité rare. Le style de dessin de Kawada convient parfaitement à la puissance immortalisée dans ces deux sumotoris. Ce qui est surtout impressionnant est la lisibilité des planches d’actions : chaque prise a une vélocité incontestable mais n’en demeure pas moins parfaitement compréhensible pour le lecteur, aidé un peu par les noms parfois très symboliques de ces prises. Si le sumo est loin d’être le sport le plus populaire en France, il faut avouer que Kawada nous fait partager sa passion pour ce sport roi au pays du soleil levant. Il parvient à rendre toute l’intensité d’un combat, relativement court, quitte à le faire durer un peu par les réflexions qui emplissent l’esprit des lutteurs. Même si le combat d’Ushio et Sada peut paraître long, il ne lasse pas le lecteur qui a toujours un rebondissement, une surprise à se mettre sous la dent. On finit par s’habituer à tous les termes techniques du sumo, sans toutefois pouvoir se qualifier d’expert uniquement grâce à 8 tomes. Toutefois, regarder un vrai combat de sumo n’a plus le côté totalement exotique du combat, et certaines finesses commencent à nous être compréhensibles.

Après le tournoi par équipe, le tournoi individuel commence, avec nos lutteurs capables d’enchaîner des combats sans se reposer bien longtemps. Un exploit de plus pour le lycée Odachi. Mais combien de ses membres seront qualifiés pour le tournoi individuel national ?


Hinomaru Sumo (T7 et 8)
- Auteur : Kawada
- Traduction : Julien Favereau
- Editeur : Glénat
- Format : 115 x 180 mm
- Pagination : 192(T7) et 176(T8) pages noir et blanc
- ISBN : 9782344022016 ; 9782344025284
- Parution : 23 août et 4 octobre 2017
- Prix : 6,90 €


A lire sur la Yozone :
Hinomaru Sumo (T1 et 2)
Hinomaru Sumo (T3 et 4)
Hinomaru Sumo (T5 et 6)


© Edition Glénat - Tous droits réservés



Frédéric Leray
8 juin 2018




JPEG - 28.5 ko



JPEG - 27.7 ko



JPEG - 36.7 ko



JPEG - 31.4 ko



JPEG - 29.5 ko



JPEG - 35.1 ko



WebAnalytics