YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Méta-Baron (T5) Rina la méta-gardienne
Alejandro Jodorowsky, Jerry Frisen et Valentin Sécher
Les Humanoïdes Associés

Composé par ces grands noms que sont Jodorowsky et Mœbius, l’ADN de ce guerrier éternel qu’est le Méta-Baron se recompose dans une nouvelle série imaginée par Jerry Frisen. Après deux diptyques dessinés par Valentin Sécher, puis Niko Henrichon, l’indestructible combattant est au plus mal. Il a détruit le Méta-Bunker et son fidèle Tonto, conservant leurs précieuses données dans une petite sphère de lumière, pendant qu’Orne-8, qui porte son enfant, est devenue Techno-Pape. Elle connaît le contenu du Testament d’Othon que le Méta-Baron a découvert (voir le tome 4, “Simak le Transhumain”), ce secret de l’univers primal, ancêtre de tous les univers parallèles apparus ensuite, véritable source de l’épyphite.



Méta-Baron, planète épiphyte...

JPEG - 183.8 ko

Alors que Marmola est pulvérisée par la flotte Techno-Technos, le Méta-Baron est déjà parti. Utilisant la quanto-nef Schrödinger, bloquée au fond du Lac des Disparus, le guerrier a trouvé la porte qui mène sur la planète Algoma, un sanctuaire où vit Rina, la Méta-Guerrière. Algoma, connue pour ses formidables réserves d’épyphite et où chaque nouvel arrivant qui s’y échoue est exécuté par Axis, chef des Kottoutekks et protecteur de la Méta-Gardienne.

Le Méta-Baron sera pourtant épargné, Rina reconnaissant en lui son égal, elle lui fait alors découvrir les délices d’une planète où s’écoule à flots l’épyphite telle une source de vie, et non de mort comme dans l’univers Techno-Technos. Algoma, paradis retrouvé où le Méta-Baron pourrait réparer la faute ultime d’Othon ou nouveau théâtre de guerre car la Techno-Armada d’Orne-8 arrive...

Eden retrouvé pour champ de bataille face aux Techno-Technos...

Pour ce 5e tome, Jerry Frisen a choisi de changer de décors, s’approchant fortement des thématiques de Avatar de James Cameron. Valentin Sécher quitte alors ses ambiances industrielles et métalliques du space opera furieux du premier diptyque pour imaginer des décors luxuriants habités de sculpturaux et superbes guerriers.

JPEG - 130.8 ko

Il magnifie ce sanctuaire de son dessin et de couleurs virtuoses, là où se jouera une terrible bataille entre bien et mal, au cœur de l’épyphite et des enjeux colossaux qu’elle engendre. La mise en scène est grandiose, véritablement cinématographique, même si avec l’apparition du danger Techno-Technos, le choix que doit faire le Méta-Baron fait encore penser à Avatar ! Celui de la sauvegarde d’un Eden primitif ou celui de la technologie ? Quelque chose me dit que Frisen à quelques tours de réserve pour nous sortir de la comparaison « bleue ».

À suivre donc, c’est tout de même très spectaculaire.


(T5) Rina la méta-gardienne
- Série : Méta-Baron
- Scénario : Jerry Frisen, d’apr !s l’œuvre d’Alejandro Jodorowsky
- Dessin et couleurs : Valentin Sécher
- Éditeur : Les Humanoïdes Associés
- Pagination : 56 pages couleurs
- Format : 24 x 32 cm
- Dépôt légal : 25 octobre 2017
- Numéro ISBN : 9782731636260
- Prix public : 14,50 €


À lire sur la Yozone :
Le Méta-Baron nous en met plein les yeux...
Méta-Baron : un nouveau cycle d’aventures
L’Incal (T1) L’incal noir & L’Incal (T2) L’incal lumière
Après l’Incal (T1)
Final Incal
Les Armes du Meta-Baron
Alejandro Jodorowsky, sa vie, son œuvre


Illustrations © Valentin Sécher et Éditions Les Humanoïdes Associés (2017)


Fabrice Leduc
23 décembre 2017






JPEG - 89 ko



JPEG - 93.3 ko



JPEG - 98.4 ko



JPEG - 104.9 ko



JPEG - 114.3 ko



JPEG - 97.3 ko



JPEG - 98.7 ko



WebAnalytics