YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Prophecy, The Copycat (T1)
Tetsuya Tsutsui et Fumio Obata
Ki-oon

Paperboy est devenu un véritable phénomène de société. Tout le monde attend sa nouvelle vidéo annonçant sa nouvelle prophétie. Takeru vit dans une petite ville paumée, travaillant dans un bar gay pour gagner un peu d’argent. Il découvre comme beaucoup au Japon ce mystérieux homme masqué par un sac en papier journal. Ses deux meilleurs amis sont Sota et Kyoko. Sota vit avec son père, un ancien entrepreneur qui n’a malheureusement pas réussi à échapper à la crise économique dans la région. Maintenant, ce n’est plus qu’une loque ayant sombré dans l’alcool et volant le peu d’argent que Sota parvient à gagner en travaillant dans une petite supérette. Le jeune homme ne souhaite plus qu’une seule chose : quitter cette ville pourrie et pouvoir enfin vivre libre. Kyoko n’est, par contre, pas simplement la jeune élève qui travaille avec ses amis dans la supérette, elle vend également ses charmes le soir pour se faire un peu d’argent et payer les dettes de sa famille.



Un événement va totalement changer leur vie. Kyoko va se mettre à dos un élève de son lycée en refusant de sortir avec lui. Mais ce dernier découvre son activité nocturne. Se faisant passer pour un client, il organise une tournante sur la jeune fille. En apprenant ce qui est arrivé à leur amie et le nom de son agresseur, Takeru décide de la venger et pour cela, il va utiliser la technique de Papeboy. Sur un mur de la ville, il laisse un message dans le style du vengeur du net et filme la punition qu’il va infliger à l’agresseur de Kyoko. Oh, il ne va pas le tuer, même s’il ne va pas vraiment le laisser en bonne état. Coiffé du fameux sac en papier journal, toute la mise en scène laisse à penser que Paperboy est bien l’auteur de cet acte. Seulement, Takeru ne compte pas en rester là car si s’occuper du violeur de Kyoko était un acte désintéressé pour venger l’honneur de leur amie, avec Sota, il choisit de commencer un petit business moyennant financement...

JPEG - 69.7 ko

“Prophecy” était une série dont les éditions Ki-oon ont maintenant le secret : une série spécialement réalisée par un mangaka pour l’éditeur français. Tetsuya Tsutsui revient non pas avec une suite mais spin-off, un triptyque qui débute alors que le personnage de Paperboy est au sommet de sa renommée. Le mangaka, associé à Hitomi Houjo pour le scénario, nous propose alors une situation tout ce qu’il y a de plus crédible : trois jeunes désœuvrés vont décider de se faire passer pour le vengeur masqué de papier journal pour réaliser leur propre justice. Pour les non initiés, le terme de « copycat » est souvent utilisé pour désigner un criminel copiant le mode opératoire d’un autre criminel. Le titre nous éclairait donc sur le synopsis avant même de lire la première page. Mais le mangaka va tout d’abord poser le contexte de sa nouvelle mini-série. Nous voici plongés comme souvent avec Tetsuya Tsutsui dans un univers glauque, où aucun espoir ne semble possible pour les protagonistes jusqu’à ce qu’un événement bouscule radicalement leur quotidien. Ce sera le viol de la jeune Kyoko qui servira d’élément déclencheur. Si Paperboy peut venger les autres, pourquoi ne pourrait-il pas servir pour venger leur amie ? En entrant dans la spirale de la justice expéditive, les trois jeunes sont alors aspirés par ce côté obscur addictif.

Nous suivons donc nos trois anti-heros alors qu’ils découvrent l’euphorie provoquée par la toute puissance. Les trois jeunes se laissent prendre au jeu, surtout qu’après une vengeance personnelle, ils vont passer à des contrats payés en utilisant le mode de messages de Paperboy. Mais n’ayant pas l’organisation et la technicité de l’original, ils écrivent leurs annonces sur un mur, très vite vénéré par les bénéficiaires de leurs actions. Encore une fois, leur mode de justice est approuvé par un grand nombre, parvenant à réunir des sommes impressionnantes. Le discours de Tetsuya Tsutsui prend une force autre aujourd’hui, dans un contexte où la méfiance dans la justice des juges est remise en cause par la police elle-même. Paperboy est-il en fait la suite logique de la dérive de nos sociétés ? Le flic entrant en action dans cette suite est loin de l’inspectrice Erika Yoshino. Il est le symbole même de cette ville en fin de vie que nous dépeint le mangaka : à la marge, adepte d’alcool fort et de filles faciles. Pour lui, le copycat est un moyen de se faire un nom. Même s’il est pour le respect des lois, il n’est pas aussi impeccable que son homologue de la série originale, et marque également moins les esprits.

Fumio Obata se voit devoir prendre la suite de Tetsuya Tsutsui au dessin. Si celui-ci est plus approximatif que celui du maître, le lecteur s’y habitue rapidement, le style réaliste étant conservé, seules de petites imperfections dans le mouvement des personnages montrent la différence de style entre les deux manga. Toutefois, Fumio Obata a l’expérience pour succéder à un artiste plutôt hors normes comme Tetsuya Tsutsui. Fumio Obata nous avait montré son savoir-faire avec par exemple la série Journaliste.

Ce premier tome s’achève au moment précis où finit la série originale. Que vont devenir nos trois anti-heros ? En tout cas, Tetsuya Tsutsui a réussi son coup, en parvenant à nous donner envie d’en savoir plus sur ces derniers alors qu’ils ne sont que des copycats.


Prophecy, The Copycat (T1)
- Scénario : Tetsuya Tsutsui
- Co-scénariste : Hitomi Houjo
- Dessin : Fumio Obata
- Traducteur  : Anne-Sophie Thévenon
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 208 pages
- Date de parution : 8 septembre 2016
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-605-1
- Prix : 7,90 €


A lire sur la Yozone :
Prophecy, la bande annonce
Tetsuya Tsutsui à la Japan Expo
Prophecy (T1)
Prophecy (T2)
Prophecy (T3)


YOKOKUHAN -THE COPYCAT- © 2014 by Tetsuya Tsutsui, Fumio Obata, Hitomi Houjo / SHUEISHA Inc.


Frédéric Leray
2 novembre 2016






JPEG - 30.1 ko



JPEG - 30.8 ko



JPEG - 29.9 ko



JPEG - 31 ko



WebAnalytics