YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Arc Romancer (T1 et 2)
Lim Dall Young, Kim Sohee
Doki-Doki

Soji vit seul depuis la mort de ses parents. Il a été témoin de leur assassinat et le jeune homme se reproche d’avoir fui pour sauver sa vie, même si ses parents le lui avaient demandé. Il faut dire qu’il n’était alors qu’un enfant et qu’il n’aurait eu aucune chance de sauver les siens. Mais depuis cette triste nuit, Soji a refermé son cœur à tout sentiment et est même devenu quelque peu asocial, devant faire face à des problèmes d’argent, surtout depuis qu’il le place en bourse. Sa jeune voisine et camarade de classe Yumika tente de prendre soin de lui, mais il reste totalement indifférent. Pourtant un jour, il rencontre une jeune femme avec une pancarte clamant qu’elle recherche l’amour. Toutefois, Soji a surtout pitié d’elle car elle n’a clairement pas mangé depuis longtemps. Mais l’histoire que lui raconte la jeune femme est tout simplement incroyable. Elle viendrait d’une dimension parallèle sur Terre pour découvrir les secrets de l’Endlumi, plus connu sur Terre comme étant l’amour.



Ekaterina Brunwald était un Arc Processor, une tueuse dépourvue de sentiments faisant régner la loi de l’autorité dans la cité de Landmia. Là-bas, tout être éprouvant le moindre sentiment était irrémédiablement éliminé. Mais aujourd’hui, en venant sur Terre rechercher l’Endlumi, c’est elle qui est devenu une traîtresse. Seulement, contrairement à ce que pensaient les autres Arc Processor envoyés sur Terre pour l’assassiner, la jeune femme n’est toujours pas en manque de Corona, l’énergie qui donne leur force surhumaine aux Arc Processor car Ekaterina a trouvé une nouvelle source de Corona en Soji. Bon, le jeune homme est loin d’être vraiment volontaire pour devenir l’amant de la jeune femme, toutefois, s’il l’a rejetée dans un premier temps, il a finalement accepté de la garder chez lui, à condition qu’elle gagne sa vie toute seule. Contre toute attente, et par un incroyable hasard, Ekaterina parvient à se faire embaucher comme vendeuse chez un marchand de crêpes. Sur Landmia, les autorités décident d’envoyer sur Terre une des plus terrifiantes Arc Processor sacrées : Kalinga la rouge.

JPEG - 47.5 ko

Lim Dall Young est un habitué des éditions Doki Doki avec en particulier la longue saga des Pandoras dans Freezing ou encore les mini-séries comme Re:Birth. Cette fois, il est associé à Kim Sohee pour le scénario. Ce dernier est par contre un petit nouveau, qui entre dans le grand bain avec la mini-série “Arc Romancer”. Même si cette fois, Lim Dall Young n’est pas au scénario, on retrouve ses éléments de prédilection : des héroïnes en guerrières implacables, des héros un peu en retrait mais indispensables et bien sûr l’amour comme source de la force des guerrières. Nous nous retrouvons dans le Japon contemporain où débarque une guerrière, une Arc Processor, venue rechercher une source d’énergie, l’Endlumi, qui s’avère être tout simplement l’amour ! Bien évidemment, vu les livres de référence qu’elle utilise, la jeune femme est convaincue que l’amour n’est que sexuel d’où de lourds quiproquos qui seront engendrés avec sa cible, le jeune Soji. Les deux tomes seront à la fois un mélange de combats entre Ekaterina et les Arc Processor envoyés pour la tuer, et sa découverte des sentiments humains. Car le monde de la jeune femme a proscrit tous les sentiments afin de produire la Corona, l’énergie qui alimente les Arc Processor. Le monde parallèle d’où vient la jeune femme est assez effrayant, les Arc Processor devant châtier ceux qui ne suivent pas la loi en les éliminant purement et simplement, un sale réflexe que garde Eka.

Humour, quiproquos, violence, les bases classiques des séries de Lim Dall Young auxquelles s’est parfaitement adapté Kim Sohee. Côté classique, il y a également le dessin de cette série, qui sera une copie conforme des designs de Freezing, par contre, on peut reprocher à Lim Dall Young d’être un peu fainéant sur les trames de ses héroïnes, au point qu’il devient particulièrement ardu de différencier Ekaterina et Yumika, l’ami de Soji. C’est clairement un gros point faible de cette mini-série, toutefois, vu qu’elle ne dure que trois tomes, on peut également comprendre que le mangaka n’a pas trop poussé l’effort trop loin. On sent aussi une certaine facilité dans le design des « armures » des Arc Processor. On sent bien que la série n’était vraiment pas faite pour durer, et qu’il s’agit plus pour le mangaka de faire une petite pause dans ses sagas et pour Kim Sohee, un bon moyen de se faire connaitre sans trop de risques. Le scénario a toutefois le mérite d’être suffisant pour une mini-série comme “Arc Romancer” : reprenant certes une logique déjà vu, mais qui se marie plutôt bien avec de l’action qui reste ultra violent, même si on est loin des carnages d’un Freezing.

Allez, il faut voir “Arc Romancer” comme une mini-série sans trop de prétention, qui n’en demeure pas moins une oeuvre qui est dans droite ligne de celles déjà réalisées par Lim Dall Young. Plutôt pour les fans du travail du mangaka ou à la rigueur pour le découvrir avant de se lancer sur Freezing.


Arc Romancer (T1 et 2)
- Scénario : Kim Sohee
- Dessins : Lim Dall Young
- Traducteur  : Ryoko Akiyama
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 17 août et 5 octobre 2016
- Numéro ISBN : 978-2-81894-004-4 ; 978-2-81894-019-8
- Prix : 7,50 €


© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés


Frédéric Leray
24 octobre 2016






JPEG - 58.4 ko



JPEG - 29.9 ko



JPEG - 50.9 ko



JPEG - 30.5 ko



JPEG - 33.1 ko



WebAnalytics