YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

51 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Terra Formars (T5 et 6)
Yu Sasuga et Ken-ichi Tachibana
Kaze Seinen

Adolf Reinhardt est le leader de l’équipe allemande et, en possédant les caractéristiques de l’anguille électrique, il est capable de foudroyer ses cibles sans leur laisser la moindre chance de se relever. Seulement les cafards qui se dressent devant son équipe et lui sont bien trop évolués pour que cela soit naturel. Non seulement ils sont organisés en armées parfaitement structurées, mais ils sont également capables d’utiliser les armes qu’ils récupèrent. Et voila les hommes d’Adolf prisonniers de leurs propres filets. Mais Adolf n’a plus personne, hormis ses coéquipiers. Il n’a plus rien à espérer de celle qu’il aimait et qui l’a finalement trahi. Il n’est donc pas question qu’il laisse ses hommes se faire prendre par des cafards et il va leur apprendre que la foudre n’a pas besoin de grand chose pour frapper. Toutefois, encore une fois,les cafards vont révéler leur intelligence non seulement en ranimant ceux touchés par la foudre, mais aussi en appliquant leur plan de combat.


L’explosion du côté de l’équipe d’Adolf n’a rassuré personne, mais le commandant et son équipe ont bien d’autres chats à fouetter avec deux cafards boostés avec des gènes appartenant aux membres de la mission Bug 1. Mais surtout il y a ce cafard à la carapace indestructible ou en tout cas, y ressemblant. Car dans cette équipe, il y a un homme dont les facultés sont faites pour ce genre d’adversaires. Keiji Onizuka aurait pu être un des plus grands boxeurs poids légers de sa génération. Certes, il n’était pas époustouflant, gagnant souvent aux points. Mais sa technique était irréprochable. Homme, simple, il vivait avec sa mère et ramenait l’argent pour la soigner. Seulement à force de recevoir des coups, Keiji souffrit d’un décollement de la rétine qui lui ferma les rings. C’est ainsi qu’il se retrouva dans cette mission et il ne demanda qu’une seule chose : recevoir les gènes de la créature ayant la meilleure vue. C’est bien plus qu’il reçut car la squille mante est un crustacé assez impressionnant : entre des pattes avant, véritables boules de destruction, une carapace très résistante et une vue hors norme, il possède tous les atouts face à un cuirassé. Mais il n’est pas le seul à briller dans cette équipe...

JPEG - 77 ko

Ces deux tomes ont une structure parfaitement identique, seule la conclusion des combats les différenciera. Cette fois Yu Sasuga va prendre le temps de nous présenter des personnages clés de son aventure, qu’ils survivent ou périssent durant leurs affrontements contre les cafards. Ce sera donc tout d’abord une aventure humaine... Bon okay, des humains un peu améliorés vu les gènes de plus en plus bizarres qu’ils possèdent en eux. Il faut avouer que nous avons le droit à une découverte surprenante du règne animal, avec des animaux parfois inconnus, ou des espèces qui semblent anodines pour le non initié et qui se révèlent posséder des capacités hors norme. La squille mante fait partie de ces créatures assez incroyables. Bien évidemment, leurs capacités normales sont à remettre dans le contexte de leur taille. Ce sera aussi le cas du martinet épineux. Il faut saluer ici les recherches réalisées par le mangaka sur une palette impressionnante d’espèces, ayant choisi de s’ouvrir à tout le règne animal. Et surtout, il faut saluer le travail graphique de Ken-ichi Tachibana, qui fait en sorte de reprendre des symboles forts des animaux pour les intégrer dans le design des personnages métamorphosés, le résultats est vraiment intéressant à une ou deux exceptions près.

Au niveau du scénario, c’est évidemment le complot qui prend peu à peu une véritable importance. Les performances des cafards surprennent de plus en plus mais surtout, eux aussi ont subi de nombreuses transformations en utilisant les gènes des membres de la mission bug 1. Mais comment en ont-ils été capables ? Certes leur évolution est impressionnante mais il est clair qu’ils ont recu une aide venant d’humains. Mais pour quelle raison ? La mission bug 2 est sensée être noble, puisqu’il s’agit de trouver un remède à un virus décimant la population terrienne, alors pourquoi lui mettre des bâtons dans les roues ? Des questions de gros sous ? Le lecteur ne peut que réaliser pour le moment des spéculations, tout comme il a du mal à cerner qui peuvent-être les traîtres. D’ailleurs, y en-a-t-il dans les équipes ayant atterri sur Mars ? Pour le moment, rien ne l’indique mais nous sommes encore tôt dans la série et les deux mangaka nous réservent certainement bien des surprises. Concernant les mutations de cafards, le design est moins impressionnant. La logique est pourtant la même : mettre en avant cetaines caractéristiques en les ajoutant au physique déjà impressionnant des cafards. Et avec le cafard cuirassé, le résultat est plus caricatural qu’intéressant. .

On attend évidemment que le scénario de “Terra Formars” décolle un peu et fasse avancer l’histoire maintenant que les présentations sont presque achevées.


Terra Formars (T5 et 6)
- Scénario : Yu Sasuga
- Dessin : Ken-ichi Tachibana
- Traducteur : Sylvain Chollet
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Seinen
- Format : 112 x 170, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 208(T5) et 224(T6) pages
- Date de parution  : 12 février et 21 mai 2014
- Numéro ISBN : 9782820315786 ; 9782820315984
- Prix : 8,29 €


A lire sur la Yozone :
Terra Formars (T1)
Terra Formars (T2)
Terra Formars (T3 et 4)


TERRA FORMARS © 2011 by Ken-ichi Tachibana, Yu Sasuga / SHUEISHA Inc.
© Edition Kaze Manga - Tous droits réservés



Frédéric Leray
28 septembre 2015







JPEG - 28.3 ko



JPEG - 29.2 ko



JPEG - 32 ko



JPEG - 28.8 ko



JPEG - 36.9 ko