YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Terra Formars (T3 et 4)
Yu Sasuga et Ken-ichi Tachibana
Kaze Seinen

La nouvelle mission pour Mars est de nouveau un échec. Un cafard s’est introduit dans le vaisseau avant que celui-ci n’atterrisse et la créature s’est immédiatement attelée à détruire toutes les seringues contenant les injections permettant aux membres de la mission d’utiliser les différentes capacités qui leur ont été implantées. Le plan initial est à oublier et il est temps de passer au plan Delta. Les survivants sont alors mis sous le commandement de six officiers spécialement formés pour des combats extrêmes contre les cafards. Chaque groupe doit s’enfuir par les navettes de secours et abandonner le vaisseau principale. L’objectif est de disperser l’équipage pour ne pas offrir de cibles faciles. Mais si certains parviennent à atteindre une zone assez sécurisée, d’autres tombent au milieu d’un piège, les cafards ayant tendu un filet pour capturer leurs ennemis. Décidément, ces créatures sont bien plus intelligentes que prévu... A croire que quelqu’un a trahi les humains et cherche à anéantir cette nouvelle mission. Mais contrairement à la mission « bug 2 », les membres spéciaux dirigeant l’équipage sont préparés au pire et lancent l’opération Mosaic Organ.



Contrairement à la mission « bug 2 » dont les membres avaient subi l’implantation de gènes d’insectes pour leur métamorphose, ceux de cette nouvelle mission ont vu les espèces utilisées s’étaler sur un spectre bien plus large comme cette araignée qui se nourrit de cafard, n’hésitant pas à laisser une proie pour s’attaquer à une autre, et cette fois, les cafards subissent de lourdes pertes. Michelle et Akari ont encore une autre particularité. Michelle, comme le garçon, est la fille d’un membre de la mission « bug 2 » et a hérité des gènes de fourmi « balle de fusil » de son père, la rendant naturellement dangereuse. Akari est quant à lui l’arme secrète de cette mission, celui sur lequel compte l’U-nasa. Seulement, les deux soldats tombent sur des cafards ayant eux aussi intégrés dans leur ADN les gènes d’autres insectes, comme ceux d’un dytique permettant au cafard de respirer sous l’eau et y entraîner une Michelle qui se retrouve alors impuissante. Toutefois, celui auquel fait face Akari est aussi un sacré phénomène. Non seulement il est pourvu de jambes de sauterelle mais il est capable de piloter les navettes de secours. Mais comment des cafards ont pu évoluer d’une telle manière en 500 ans ?

JPEG - 60.9 ko

Alors que le tome 3 de “Terra Formars” semblait commencer comme les précédents, avec un massacre programmé de tous les membres d’équipage, Yu Sasuga se décide enfin à changer la structure de sa série. Il faut dire que massacrer des équipages entiers à chaque volume n’aide pas le lecteur à s’attacher aux personnages. Donc cette fois, les chefs d’équipes vont majoritairement avoir des capacités capables de mettre en danger les cafards. Il est toujours déstabilisant de voir ces créatures se prendre des coups phénoménaux et rester impassibles, quelle que soit la situation. Certes, cela permet à Ken-ichi Tachibana de n’avoir qu’un design de créatures à dupliquer à l’infini.. En tout cas c’est ce que l’on pouvait penser au début du tome 3. Il faut attendre que les six équipes arrivent sur Mars pour que l’action et les nouveautés comme réellement.

Le scénariste a décide de varier les espèces animales qui seront implantées dans nos héros. Après une série d’insectes, nous allons avoir droit à d’autres invertébrés et même des poissons. Ceux qui ont lu le tome 2 d’Arachnid connaitront déjà la fameuse araignée dévoreuse de cafard, qui d’après l’auteur vous nettoie en 6 mois une maison de tous ses sales bestioles rampantes. Mise en version humanoïde, l’arachnide sera des plus efficaces. Ce sera la première fois que les humains métamorphosés prendront le dessus sur les cafards. Yu Sasuga joue évidemment sur la soif de vengeance de ses héros, mais aussi de ses lecteurs qui en avaient vraiment marre de voir les personnages se faire décapiter et démembrer à chaque fois. Evidemment, il y aura aussi des pertes côté humains, mais le nombre sera finalement limité. Pour le moment.

La fin du tome 3 et une grande partie du tome 4 nous présentent les deux personnages qui semblent vouloir devenir centraux : Akari et Michelle. Leur métamorphose est très réussie graphiquement. Il faut avouer que Ken-ichi Tachibana se lache et nous offre des dessins de qualité, avec des métamorphoses partielle plutôt élaborée et très détaillée. Mais si les dessins sont toujours la grande force de la série, le scénario cherche à se complexifier. Intentionnellement en cherchant à tromper le lecteur en l’emmenant vers un complot. A plusieurs reprises, le scénariste laisse penser que les cafards auraient muté grâce à la trahison d’un humain. Il faut dire que leur évolution fulgurante laisse des plus sceptiques et pourrait bien jouer un sale tour au mangaka qui va devoir peaufiner son explication pour ne pas frustrer le lecteur. Mais pour le moment, nous sommes dans de l’action pure et dure, dans du bon vieux massacre de cafards... quoique le cliffhanger du tome 4 laisse présager des heures noires pour les humains.

“Terra Formars” s’est enfin lancé, avec un vrai suspens et des héros qui sortent du lot des cadavres.


Terra Formars (T3 et 4)
- Scénario : Yu Sasuga
- Dessin : Ken-ichi Tachibana
- Traducteur : Sylvain Chollet
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Seinen
- Format : 112 x 170, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 208(T3) et 194(T4) pages
- Date de parution  : 21 août et 1er novembre 2013
- Numéro ISBN : 9782820307415 ; 9782820315434
- Prix : 8,29 €


A lire sur la Yozone :
Terra Formars (T1)
Terra Formars (T2)


TERRA FORMARS © 2011 by Ken-ichi Tachibana, Yu Sasuga / SHUEISHA Inc.
© Edition Kaze Manga - Tous droits réservés


Frédéric Leray
26 août 2015






JPEG - 25.3 ko



JPEG - 29.2 ko



JPEG - 28.8 ko



JPEG - 35.2 ko



JPEG - 36.2 ko



WebAnalytics