YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Artahe
Philippe Ward
Black Coat Press, Rivière Blanche, roman (France, 1997), fantastique, 318 pages, juin 2013, 20€

Ayant perdu son boulot à Paris, Arnaud Costes choisit de revenir à Raynat, son petit village natal blotti dans les Pyrénées. Il y retrouve Berthe Galy, la personne qui l’a en partie élevé à la mort de ses parents. Elle a beaucoup vieilli mais ce retour lui apporte un regain de vitalité. Une agréable surprise l’attend aussi avec Cathy, une amie d’enfance, à présent aveugle.
Raynat qui ne dépasse pas les 50 âmes devrait être un havre de paix, pourtant d’étranges phénomènes coïncident avec l’arrivée d’Arnaud. Un troupeau de mouton est massacré par un ours, un tremblement de terre met à mal le clocher de l’église, révélant un squelette...
Un nom explique tout : Artahe. Le Dieu-ours s’annonce à ses fidèles.



À l’occasion de cette réédition, Philippe Ward a revu la version d’« Artahe », parue chez Cylibris en 1997. Il nous plonge dans le folklore pyrénéen et place au cœur du récit l’ours, un animal emblématique de cette chaîne montagneuse et dont la présence est sujette à débat. Il faut d’ailleurs saluer la belle couverture de Mariusz Gandzel.

Arnaud a grandi à Raynat, mais n’a pas été mis au courant du culte au Dieu-ours que lui vouent la plupart des habitants. Il découvre sur le tard, à la dure cette religion de l’ombre et ses sombres aspects, ainsi que le rôle joué par Berthe qui, en plus, a de grands projets pour lui.
Philippe Ward distille avec habileté les informations. La figure de Berthe évolue au fil de l’histoire et elle n’apparaît plus si faible que cela. Notre sentiment de pitié initiale change du tout au tout.
Raynat abrite une belle galerie de personnages et les tensions sont vives. La présence de l’ours ne fait pas l’unanimité, rejoignant en cela l’actualité. Que dire du culte d’Artahe que beaucoup d’autochtones préféreraient abandonner, mais qu’aucun n’ose révéler au grand jour. Ils sont liés au Dieu-ours, semblant bien sanguinaire.

« Artahe » s’avère passionnant et à mi-roman, au vu de toutes les révélations déjà passées, on peut craindre que le sujet ne s’essouffle, que Philippe Ward ne parvienne pas à conserver notre intérêt intact. Il n’en est rien, l’histoire prend encore une autre dimension, ajoutant même une touche d’horreur au fantastique. Les sentiments humains montrent toute la palette de leur perversité, comment un être peut évoluer, souvent dans le mauvais sens.

Le décor est bien sûr impressionnant, les Pyrénées offrent un cadre grandiose au roman. L’hiver apporte son manteau de neige, sa blancheur immaculée contrastant avec le sang qui coulera plus d’une fois. Les manipulations sont légion, tous les sacrifices sont bons pour toucher au but.
L’amour n’est pas oublié, Cathy et Arnaud le vivent, mais Cathy éprouve une certaine attirance pour le Dieu-ours, par le pouvoir qu’il pourrait lui octroyer. Artahe est dans tous les esprits des habitants du village, sa présence plane sur les pages de ce roman, il marque les imaginations, nous fait regarder les coins perdus de ces montagnes d’un autre œil, essayant de voir au-delà des apparences, de soulever le voile de la réalité. C’est là toute la prouesse de Philippe Ward.

« Artahe » est un roman fantastique que l’on ne repose pas avant de passer aussitôt à un autre. La figure du Dieu-ours continue à nous hanter, ses acteurs poursuivent leur vie. La curiosité des lecteurs est touchée, le débat écologique avec la réintroduction de l’ours est aussi posé.
Un roman fort qui impressionne par le folklore local, par ses personnages et son cadre. Une belle réussite !


Titre : Artahe
Auteur : Philippe Ward
Couverture : Mariusz Gandzel
Première édition : Cylibris en 1997
Éditeur : Black Coat Press
Collection : Rivière Blanche - Noire
Directeur de collection : Philippe Ward
Site Internet : Roman (site éditeur)
Pages : 318
Format (en cm) : 20,4 x 12,8
Dépôt légal : juin 2013
ISBN : 978-1-61227-199-6
Prix : 20 €



Autres livres de Philippe Ward chroniqués sur la Yozone :
- « Lasser, Détective des Dieux, tome 1 : Un Privé sur le Nil » (en collaboration avec Sylvie Miller)
- « La Fontaine de jouvence »
- « Saga de Xavi El Valent (la), tome 1 : Le Glaive de Justice » (en collaboration avec François Darnaudet et Gildas Girodeau)


François Schnebelen
15 septembre 2014






JPEG - 34.9 ko



WebAnalytics