Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Nuit des morts vivants (La)
Film américain de George A. Romero (1968)
21 janvier 1970 - 26 juillet 2006

*****



Genre : Film de zombies
Durée : 1h35

Interdit au moins de 12 ans

Avec Duane Jones (Ben), Judith O’Dea (Barbara), Karl Hardman (Harry), Marylin Eastman (Helen), Keith Wayne (Tom), Judith Ridley (Judith)

Alors qu’ils se rendaient sur la tombe de leur père, Jimmy et Barbara sont attaqués par un homme agissant bien étrangement. Jimmy tué, Barbara tente d’échapper à son poursuivant et trouve refuge dans une maison isolée. Elle est bientôt rejointe par Ben, qui décide de barricader la maison. Ils s’aperçoivent alors qu’ils ne sont pas seuls dans
la maison, d’autres survivants y ayant trouvé refuge. En suivant les actualités par la radio et par la télévision, ils apprennent que, suite à une mutation, les morts reviennent hanter les vivants pour les tuer et les manger... Les barricadés vont tenter de trouver une solution pour quitter la maison mais les caractères s’opposent...

Sorti en 1968, le premier film de George A. Romero a marqué toute une génération de cinéphiles adeptes des zombies. Exit Jacques Tourneur et ses films esthétiques, la série B trouve ses lettres de noblesse avec « La Nuit des Morts Vivants ».
Bien que le film de zombies n’appartienne pas tout à fait au film d’horreur, il est défini par des codes précis. Et Romero restera celui qui les a établi.
Sam Raimi reprendra plus tard dans Evil Dead les codes du maître et saura les exploiter à merveille. Ce qui pourrait faire défaut dans « La Nuit des Morts Vivants », c’est peut-être le second degré qui fait passer un film du statut de série B au rang d’un pur chef-d’oeuvre. En 1968, l’heure était encore à la découverte des bases du film de zombies et Romero réussit à créer une atmosphère particulière. Au lieu de nous montrer uniquement les zombies -cannibales et particulièrement agressifs-, Romero utilise les morts
vivants pour démontrer que le principal ennemi de l’homme... reste l’homme. Il exploite les faiblesses humaines pour les dénoncer avec tristesse, comme la lâcheté, l’ivresse du pouvoir, l’amour.
Ce qui à l’origine ne devait être qu’un film d’horreur bascule ainsi vers une œuvre contestataire sur la domination de l’homme et son besoin de pouvoir.

Finalement, Le film vaut peut-être plus pour le message qu’il véhicule -l’homme est un être imparfait- que pour le montage et la mise en scène. Dès les premières scènes, le spectateur voit les coupes, les fautes de raccord... Normal, à l’époque, Romero, cinéaste débutant, n’avait pas bénéficié d’un budget à la hauteur de ses ambitions. On
pardonne toutefois ces petites erreurs. Après tout, Romero tenait avec ce premier film une œuvre de référence. On garde en mémoire les plans des zombies dévorant avidement les corps mutilés de leurs victimes et la fin, subversive à souhait.

FICHE TECHNIQUE
Titre original : Night of the Living Dead
Réalisation : George A. Romero
Scénario : George A. Romero, John A. Russo

Producteurs : Karl Hardman, Russell Streiner, Karen L. Wolf

Photographie : George A. Romero
Musique : Scott Vladimir Licina
Montage : George A. Romero, John A. Russo
Effets spéciaux : Tony Pantanello, Regis Survinski

Production : Image Ten (U.S.A), Laurel Productions, (U.S.A)
Distribution : D3 Distribution (France)


Céline Bouillaud
17 juillet 2006



JPEG - 35 ko



JPEG - 6.3 ko



JPEG - 9.2 ko



JPEG - 7 ko



Chargement...
WebAnalytics