YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Lanfeust Odyssey (T1) L’Enigme Or-Azur (1ère partie)
C. Arleston & D. Tarquin
Editions Soleil Prod

Souvenez-vous.
A la fin du précédent album « Le Sang des Comètes », le dernier tome du cycle Lanfeust des Étoiles, Lanfeust et Hébus rentraient sur Troy après avoir enfin vaincu Hébus et les Pathacelles. Ils laissaient derrière eux Cixi, Swiip et Glin.
Les aventures intergalactiques sont bel et bien terminées. C’est l’heure du retour aux sources… à quelques exceptions près.



Arleston semble avoir abandonné les longues séries, constituées de 8 tomes, comme c’est le cas pour les 2 premiers cycles : “Lanfeust de Troy” et “Lanfeust des Etoiles”. A l’instar des Troll de Troy, ce troisième cycle s’oriente vers des histoires constituées de 2 volumes maximum. L’idée est plutôt bonne. Elle a pour principal avantage de dynamiser le récit et de limiter le budget nécessaire au lecteur.
Dans “Énigme Or-Azur”, nous retrouvons Hébus et Lanfeust dans une taverne d’Eckmül, racontant leurs aventures aux groupies présentes. Eh oui, car nos 2 amis sont maintenant considérés comme des héros, presque comme des légendes vivantes. Il n’en faut pas plus pour attiser les convoitises, les jalousies, voire les craintes de certains.
Pendant ce temps, depuis le castel Or-Azur, Alcybiade, le fils ainé de C’ian, rejoint Eckmül pour avertir Lanfeust des dangers qui mettent en péril son castel d’origine. En effet, de mystérieux phénomènes détruisent les bâtiments de la Baronnie.
Bon, autant vous le dire tout de suite, cet album est loin d’être le meilleur de la saga.
Pourquoi ?

Tout d’abord parce que, dans ce volume, on ne retrouve pas (ou trop peu) l’humour, les bagarres, et les jolies filles qui nous avaient ravis dans le(s) (deux) premier(s) cycle(s). Dommage.
Certes, en général le premier tome d’un nouveau cycle doit poser les décors et les personnages. Mais dans cette BD, nous connaissons déjà les personnages et les environnements !
De plus, les nouveaux personnages ne sont pas particulièrement attachants : le fils de C’ian est assez insipide, sa fille Cixi sent sacrément le réchauffé, et le personnage de Sniyque reste peu développé pour le moment.
Concernant le scénario, on est plus proche de la suite d’anecdotes que du récit bien ficelé. Mais ce serait oublier le talent d’Arleston. Gageons que ces premières briques trouveront un lien dans le second volume de ce diptyque.

Côté graphismes, il est clair que le trait de Tarquin a évolué. Le style se rapproche davantage de celui du manga, certaines expressions étant, par exemple, volontairement exagérées. On a ainsi du mal à reconnaître certains personnages comme Nicolède, le père de C’ian, qui paraît curieusement plus jeune que dans le premier cycle. De même, C’ian semble avoir peu vieilli. Cette évolution graphique pourrait décevoir les fans de la série.
Par ailleurs, certains décors intérieurs sont assez pauvres en détails. Pire, il arrive souvent que les personnages progressent devant un fond uni. Re-dommage. Était-ce pour publier l’ouvrage sur un plus petit format ?
Néanmoins, le talent de Tarquin s’exprime parfaitement dans les grands décors extérieurs. Les vues d’Eckmül ou du castel Or-Azur sont tout simplement splendides !
Enfin, les couleurs sont toujours aussi belles et restituent à merveille les textures des décors et la féérie du monde de Troy. Sur ce point, le travail de Fred Besson, qui a collaboré également sur Cixi de Troy, reste remarquable.

Ce troisième cycle est présenté par ses auteurs comme un retour aux origines de la saga Lanfeust. Il s’inscrit ainsi dans la continuité du premier cycle (avec le retour de la magie, du Magohamoth, et des sages d’Eckmül), mais doit concéder certaines évolutions comme, par exemple, l’utilisation d’un nouveau style graphique.
Le scénario peine à se mettre en place dans ce premier volume (malgré ses 67 pages !), mais ceci est souvent caractéristique des séries à succès d’Arleston. C’est tout ce que l’on souhaite à “Lanfeust Odyssey” !


L’Enigme Or-Azur – 1ère partie :
- Série : Lanfeust Odyssey (T1)
- Scénario : Christophe Arleston
- Dessin : Didier Tarquin
- Couleurs : Fred Besson
- Editeur : Soleil Prod
- Dépôt légal : novembre 2009
- Format : 234 x 323 mm
- Pagination : 67 pages
- ISBN : 978-2-30200-869-4
- Prix Public TTC France : 12.90 €


Illustrations © Didier Tarquin et Soleil Prod (2009)


Allison & Julien
8 mars 2010






JPEG - 42.9 ko



JPEG - 39.7 ko



JPEG - 39.9 ko



JPEG - 45.8 ko



JPEG - 41.3 ko



WebAnalytics