YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Orchéron
Pierre Bordage
J’ai Lu, 2006, 8 €


Sur la planète sans nom colonisée depuis des siècles par les habitants de la défunte planète Ester, Orchéron Fili Orchale est un être à part. Il est recherché par les protecteurs des sentiers, membres de l’ordre masqué qui sème la terreur dans les domaines habités.
Mis en fuite par ceux que l’on appelle aussi les « couilles à masque », Orchéron découvre par bribes les explications de ses crises de démence et des trous dans sa mémoire.

Alma, rejetée par sa mère, est novice au conventuel de Chaudeterre, le domaine des confermées disciples de la fondatrice et déesse Qval Djema, toutes consacrées à la recherche de l’éternel présent. Lors de son épreuve de probation, elle confond symbole et réalité et se retrouve grièvement brûlée. Avait-elle vraiment tort ?

Lahiva est belle et en âge de commencer à s’intéresser aux hommes. Mais elle se passionne pour les récits retrouvés des fondateurs et la vérité sur les légendes de son monde. En outre, elle n’a d’yeux que pour Elleo, son demi-frère, ce qui lui attire les regards désapprobateurs de tous les permanents du domaine de sa mère. Lézel, le petit tanneur, fou amoureux d’elle, supporte de moins en moins son indifférence et finit par quitter le domaine, mais pas le récit.

Ankrel rêvait d’être un chasseur lakcha ayant pour charge de chasser le yonk et d’en répartir la viande dans les différents domaines. Mais il est bientôt engagé, malgré lui, par l’élite des protecteurs des sentiers qui lui proposent une chasse très particulière.

Quel est le lien entre tous ces personnages ?

Le destin singulier de chacun est intimement lié à l’avenir non seulement de cette colonie humaine, mais de tous les descendants des terriens, où qu’ils se soient installés.

Ayant apprécié Pierre Bordage dans sa trilogie prophétique presque contemporaine, terriblement familière dans ses références et aiguë dans la satire sociale, nous craignions le dépaysement d’un récit clairement étiqueté « science-fiction ».
Vaine inquiétude !

Aussi à l’aise dans un monde qu’il crée de toutes pièces que dans le nôtre, aussi passionné par les légendes de l’Estérion qu’avec celles de la Bible, Pierre Bordage plonge le lecteur, là encore, dans l’enchevêtrement de plusieurs récits, unis par une trame bien plus complexe que le clivage bien/mal.

Se côtoient et se complètent, le feu et l’eau, la force et la faiblesse, l’amour et la vengeance, les idéaux et les bassesses humaines, les doutes et les certitudes, les cicatrices physiques et psychiques, jamais tout à fait refermées...

Et la science-fiction là-dedans ?

Orchéron , c’est avant tout une histoire d’humains, une aventure héroïque, un univers original, qu’importe où, qu’importe quand.

On s’y sent globalement plus proche des légendes que du texte d’anticipation classique.

Quoi qu’il en soit, le récit d’ Orchéron est orchestré avec maîtrise, il captive son lecteur, le fait trembler, haleter, et craindre pour l’avenir d’un monde bien étrange, qu’il aura vite fait d’adopter.

Réédition en poche d’un roman initialement paru en 2000 chez L’Atalante, Orchéron trouvera cet été une place de choix dans les valises, sacs à dos et même dans les bibliothèques déjà pleines.

P.S. : Orchéron est la suite d’Abzalon, un Space Opera, juste évoqué dans le présent roman, qui se lit indépendamment.

- Titre : Orchéron
- Auteur : Pierre Bordage
- Editeur : J’ai Lu
- Illustration de couverture :Caza
- Date de parution : 16 Juin 2006
- Format : Poche, 541 pages
- ISBN : 2290348805
- EAN : 9782290348802
- Prix : 8 euros


Ketty Steward
7 août 2006






GIF - 221 octets



JPEG - 16.3 ko



WebAnalytics