Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Troisième Fils de Rome (Le) (T1) Martius
Laurent Moënard et Stefano Martino
Soleil

On connaît la légende de la naissance de Rome, ville fondée par les jumeaux Romulus et Remus, fruits de l’union entre Mars et la vestale Rhéa Silvia, sauvés du Tibre et élevés par une louve. Mais on ignore qu’un troisième enfant est né de l’union forcée entre Rhéa et Amulius. Ce troisième fils de Rome et ses partisans, à l’origine d’un ordre secret, vont influencer et changer à tout jamais l’histoire de Rome.



En 203 avant J.-C, Matrius, jeune homme confié bébé par les dieux à un vieux sénateur romain, voit le jour de sa mission arriver. Le héros doit protéger Rome et surtout anéantir l’ordre du « Troisième fils de Rome », qui vient de massacrer sa famille. Pour cela, il va devoir se battre sur deux fronts. Le premier contre l’ennemi extérieur et son leader Hannibal Barca.

Le second contre l’ennemi de l’intérieur qui agit dans l’ombre à des fins maléfiques. C’est contre ces deux ennemis que Matrius luttera afin de remplir son office auprès des dieux et de son chef, Scipion l’Africain.

JPEG - 222.6 ko

Ce premier volume, sur les cinq que devrait faire la série, est scénarisé par Laurent Moënard, dessiné par Stefano Martino et colorisé par Stéphane Paitreau. Cette série s’inscrit dans un mouvement de publication qui puise son inspiration dans les mythologies européennes, récits pour lesquels les éditions Soleil se sont fortement positionnées.

Laurent Moënard, après des études d’histoire et de journalisme, a travaillé pour le journaliste de presse et d’audiovisuel avant que sa rencontre avec Éric Stalner le conduise à l’écriture de scénario pour la BD franco-belge. C’est donc après avoir écrit plusieurs scénarios dont “Blues 46” et “Le sixième soleil” qu’il se lance dans ce péplum.

Le postulat de départ, qui mélange l’Antiquité et l’imaginaire, est très intéressant. Ce demi-frère vengeur qui vient chercher sa part de Rome est même une idée très alléchante qui s’intègre dans des moments marquants de l’histoire romaine. Mais on nous laisse sur notre fin. Les personnages ne sont pas assez fouillés. Ce qui rend difficile de s’y accrocher et peut conduire à un manque d’effet dramatique de certaines scènes. De plus, le récit va trop vite.

JPEG - 212.7 ko

Stefano Martino est connu pour son travail sur des titres comme par exemple “Nosferatu” en BD franco-belge et des comics avec entre autre “Catwoman”. Ici, il nous sert un travail où l’on ne reprochera que peu si ce n’est trop de raideur chez les personnages et un certain manque de dynamisme. Mais ceci est ponctuellement oublié par la grâce de cases de toute beauté !

Ce premier tome du “Troisième fils de Rome” se lit sans laisser un souvenir impérissable. Attendons de voir ce que donnera la suite. Mais pour l’instant, vivre des aventures à la romaine se fera avec l’excellent Murena ou le non moins respectable Les aigles de Rome.


(T1) Martius
- Série : Le troisième Fils de Rome
- Scénario : Laurent Moënard
- Dessins : Stefano Martino
- Couleur : Stephane Paitreau
- Couverture : Pierre Loyvet
- Editeur : Soleil
- Collection : Aventure
- Format : 23,3 x 32,83 cm
- Pagination : 52 pages couleurs
- Dépôt légal : 31 janvier 2018
- Numéro ISBN : 978-2-302-06640-3
- Prix public : 14,95 €


Illustrations © Stefano Martino et Éditions Soleil (2018)



Arnaud Orhon
21 septembre 2018




JPEG - 64.8 ko



JPEG - 100.8 ko



JPEG - 212.6 ko



JPEG - 562.5 ko



WebAnalytics