YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Infection (T1)
Toru Oikawa
Delcourt-Tonkam

Ce n’était au départ qu’une bonne blague organisée par ses amis, membres du conseil des élèves. Tous savaient qu’Haruki en pinçait pour Satsuki pourtant, le jeune homme ne l’aimait pas comme une petite amie mais plutôt comme une sœur. Moins délurée que sa véritable sœur, Kaori. C’est ainsi que Chika, Yusuru et les autres lui préparèrent un rendez-vous secret avec sa belle et tendre dans un débarras du lycée. Seulement, après s’être retrouvé enfermé dans la petite cahute, Haruki y découvre une parfaite inconnue. Cette dernière se déclare être en troisième année donc son aînée et s’appeler Kirara. La situation est plutôt embarrassante car Haruki ne sait pas trop quoi raconter à cette jeune fille assez sure d’elle et rapidement ronchonne. La situation empire quand le temps passant, personne ne vient les libérer, même à la fin des cours. Inquiet, Haruki tente de trouver une issue, surtout que la nourriture et l’eau vont vite manquer et les besoins naturels se font sentir....



A force de recherche, Haruki découvre enfin un passage vers l’extérieur. Mais alors qu’ils sont en pleine journée, le lycée apparaît totalement vide. Peu importe, l’important pour eux est de vite récupérer leurs affaires et reprendre contact avec leurs parents qui doivent fortement s’inquiéter. Seulement, Haruki n’a pas encore conscience que sa ville n’est plus ce qu’elle était. Une terrible infection a ravagé une grande partie de la population et son lycée n’a pas fait exception. Maintenant des porteurs du virus se baladent dans les couloirs, les yeux et la bouche remplis de vers. En échappant à leurs camarades contaminés, Haruki et Kirara pensaient s’en être sortis mais en arrivant devant le portail du lycée, ils comprennent que leur situation est désespérée. Les porteurs du virus sont aussi rapides que lorsqu’ils étaient sains à une différence notable près : ils se nourrissent dorénavant de chair humaine. Bloqués de chaque côté, ils ne doivent la vie sauve qu’à l’intervention d’autres élèves menés par Kikuchi et les membres du bureau des élèves. Les survivants se sont en fait réfugiés dans le gymnase.

JPEG - 91.7 ko

“Infection” est le nouveau titre d"un jeune mangaka, Toru Oikawa qui s’est fait connaître en 2012 avec le titre “Shin Sekai yori”. Quittant le surnaturel, le mangaka passe avec “Infection” à du pur survival horror. Le thème en lui-même n’a rien de vraiment original : un virus contamine une ville et le lecteur découvre celle-ci à travers la contamination d’un lycée... Bon là je vous ai résumé High School of the Dead. Les contaminés ne sont pas vraiment des zombies car ils sont rapides mais tout aussi contagieux... Ok je vous ai décrit les créatures de World War Z. Alors pourquoi lire “Infection” s’il existe tant d’autres séries sur le même sujet ? D’abord pour les personnages. Toru Oikawa est parvenu, même s’il s’appuie sur des grands classiques, à trouver des héros sympathiques, attachant et pas dénués d’humour. Kirrara est à la fois une petite peste exaspérante et une aguicheuse totalement déjantée. Elle amène le côté humoristique qui atténue le côté tragique et sombre des histoires de zombies. En cela, “Infection” est très proche de High School of the Dead pour son ton décalé, parfois même parodique. On retrouve également les grands moments d’héroïsme qui ne sont pas toujours récompensés comme il le faudrait. Haruki découvre la situation de la ville un peu comme le héros de 28 jours plus tard, mais avec une plus grande réactivité.

Le second point fort de cette série est incontestablement le dessin. La couverture nous met immédiatement dans l’ambiance, nous présentant l’aspect des contaminés avec ces vers qui sortent des orbites et de tous les orifices. Le design des porteurs est, cette fois, original et accentue le mystère sur l’origine de la contamination. Toru Oikawa y rajoute une petite touche sexy, focalisée sur Kirara et sa manie de se retrouver les fesses à l’air. Le mangaka joue énormément sur cet aspect pour amener l’humour nécessaire à sa série afin de sortir du lot. Son style se veut le plus réaliste possible, ne cherchant pas particulièrement la crédibilité dans tout le scénario, comme dans le cas de l’évacuation de l’école primaire de Kaori, la jeune fille apparaissant plus comme une Wonder Woman qu’une simple élève. Mais Toru Oikawa tente de ne pas tomber dans l’exagération qui a imprégné peu à peu un titre comme High School of the Dead. Oui, il est difficile de ne pas comparer les deux titres qui utilisent à peu près le même système narratif, même si pour le moment, “Infection” ne s’est pas encore attaqué aux différents comportements face à l’infection. Une ébauche apparaît avec la petite amie de Kikuchi, mais cela reste encore anecdotique. Il sera donc intéressant de voir quelle direction va prendre la série et quels sujets y seront développés.

Si la première impression sur cette “Infection” est plutôt bonne, il convient d’attendre les prochains tomes pour voir si la série parviendra à se différencier des autres du même genre.


Infection (T1)
- Auteur : Toru Oikawa
- Traducteur  : Maxime Bonnet
- Éditeur français : Delcourt-Tonkam
- Format : 128 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 3 janvier 2018
- Numéro ISBN  : 978-2-7560-9902-6
- Prix : 7,99 €


© Edition Delcourt-Tonkam - Tous droits réservés


Frédéric Leray
14 janvier 2018






JPEG - 25.5 ko



JPEG - 30.2 ko



JPEG - 35.1 ko



JPEG - 32.7 ko



WebAnalytics