Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Extraordinaires & Fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé (Les), tome 2 : Avant le Déluge
Raphaël Albert
Mnémos, Dédales, roman (France), steampunk, 288 pages, octobre 2012, 19€

L’affaire de la Conjuration des Eléments a offert une bonne publicité à Sylvo et Pixel, et leur agence a desormais pignon sur rue, et s’est agrandie. Malgré les réticences de Sylvo, Broons a intégré leur équipe. Les contrats affluent, des cas d’adultère aux échanges d’enfants contre des changelins. Et puis débaroule miss Lane, la rédactrice en chef de Jacques Londres. Si leurs relations se sont distendues depuis leur précédente aventure, le reporter ayant gagné les hautes sphères sociales et acquis l’oreille du duc, apprendre qu’il a disparu sans laisser de traces ne laisse notre duo totalement indifférent. Enfin, surtout Pixel, Sylvo humant les gros ennuis. Ils acceptent néanmoins d’enquêter. La visite du nouvel appartement de Londres est révélatrice de son nouveau statut, et la présence d’un spectre fouineur puis de plusieurs mages de l’Académie confirme qu’il a fourré son nez dans des histoires qui ne le regardaient pas. Sylvo met la main sur ses notes, une liasse d’articles sur des phénomènes climatiques et 3 dossiers concernant les industries Porf, l’Académie de magie et enfin le célèbre cambrioleur Arsène Lutin.



Le temps de mettre la main sur ce dernier et de recomposer les pièces du puzzle, et Sylvo comprend que Londres avait levé un lièvre bien trop gros pour lui. Un scandale à faire tomber Panam toute entière. Et derrière plane l’ombre du Quatrième Duc, le roi de la pègre, qui a lâché son pire tueur à leurs trousses. Serait-il aussi l’Eventreur qui sévit dans le quartier depuis quelques semaines, s’en prenant aux jeunes filles qui traînent la nuit ?
En plus de ce tueur, les tensions s’accentuent autour des républicains. On n’attend qu’une étincelle. Et Broons qui a disparu depuis plusieurs jours... Sylvo, le déraciné, le privé qui a vendu son silence contre une moto à charbon, reçoit sur ses épaules l’avenir de tous...

Pour cette seconde aventure de Sylvo Sylvain, Raphael Albert met la barre plus haut. Un premier regard au livre, sous sa couverture toujours magnifique de Benjamin Carré, et on remarque immédiatement la typo plus petite et les pages supplémentaires. Et dès l’entame, on comprend que si nos gaillards ont gagné en réputation et en confort de vie, plus question de vivoter comme dans « Rue Farfadet », à attendre une affaire : elles pleuvent, et ils ont dû embaucher. Et au menu des soucis des deux nouveaux patrons, avant de se plonger tout entiers à la recherche de Londres, il faudra déléguer et régler les affaires courantes, occasion pour l’auteur de nous présenter d’autres aspects de son Panam et de raviver nos souvenirs des avantages et inconvénients de cette société mixte où humains et féériques vivent les uns sur les autres, avec des gagnants et des perdants, et une attirance toujours plus forte pour les ombres et les aspects les moins reluisants des créatures dites civilisées. Un détour par une maison de passe un peu chic ou la soirée coquine et orgiaque d’une veuve en vue, avec un arrêt en gare à échanger des coups de feu avec les sicaires de la cour des miracles, pour finir dans un cirque... Il n’y a pas à dire, Panam sera toujours Panam.

Raphael Albert a donc tissé une intrigue à la mesure de ses héros, une toile d’araignée dans laquelle ils vont s’engluer un peu plus à chaque décision. Londres, en mettant la main sur le légendaire Arsène Lutin, était en passe de dévoiler l’affaire du siècle et le vrai rôle de l’Académie. Un secret bien gardé, que la mort des fouineurs sera à même de faire perdurer. Nos héros parcourent Panam en long et en large, croisent des créatures et des communautés qu’on n’avait jusqu’alors que devinées, on absorbe un tissu social guère reluisant mais de très belle facture. L’auteur ne laisse rien de côté, achevant de brosser le portrait en ombres et lumières de son Paris féérique.

Au fil des heures, des tentatives de meurtres, des amis cruellement blessés, Sylvo est partagé entre son désir de vérité et ses vieux démons, lâcheté et alcool. D’autant qu’un autre souci lui occupe l’esprit, la disparition de Broons. Avec l’Éventreur qui traîne et sa petite amie retrouvée morte, Sylvo craint que son petit voisin n’ait décidé quelque folie. Apprendre qu’il fréquente des bandes de Républicains, que la révolution gronde, que la folie s’empare des rues... Tout cela inquiète davantage Sylvo que la chute potentielle de Panam.
Le finale est cataclysmique, sur fond de révolution populaire, lorsque les masques tombent et les illusions se dissipent. Tout l’univers de Sylvo s’effondre, et tandis que le monde alentour semble suivre, il se réfugie dans une fumerie, pour noyer son chagrin, oublier ses erreurs.

Extrêmement dense, riche en pistes entrecroisées, sans rien d’innocent ni de laissé au hasard, pessimiste et très humain, « Avant le déluge » confirme, si l’on en doutait encore, le talent de Raphaël Albert.
Et vous n’avez encore rien vu... « Confessions d’un elfe fumeur de lotus », prequel dédié à la jeunesse de Sylvo, s’annonce rempli des réponses à toutes ses questions qui se bousculent. Et plus encore...


Titre : Avant le Déluge
Série : Les Extraordinaires & Fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, tome 2/4
Auteur : Raphaël Albert
Couverture : Aurélien Police
Éditeur : Mnémos
Collection : Dédales
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 280
Format (en cm) : 23 x 14 x 2,7
Dépôt légal : octobre 2012
ISBN : 9782354081072
Prix : 19 €

Édition Poche
Éditeur : Mnémos
Collection : Hélios
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 390
Format (en cm) : 18 x 11 x 3
Dépôt légal : janvier 2014
ISBN : 9782354082123
Prix : 11,90 €

Prix Futuriales 2012



Nicolas Soffray
29 décembre 2017






JPEG - 61.8 ko



WebAnalytics