YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Aviateur (L’) (T2) L’apprentissage
Jean-Charles Kraehn et Chrys Millien
Dargaud

En 1920, l’Afrique n’est plus qu’un lointain souvenir pour la famille de Josef qui a gagné la banlieue parisienne. La mère de Josef se retrouve seule pour élever sept enfants, sans aucune aide extérieure, son mariage avec un Allemand l’ayant coupée de sa famille. Pour participer à l’effort, Josef et son frère Mose travaillent dans l’usine Caudron mais, depuis la guerre, plus aucun avion n’y est fabriqué.
Josef veut voler mais n’a pas les moyens de passer le brevet de pilote. Même l’armée ne veut pas de lui en raison de son passé africain et de ses racines.
Toutefois, il n’abandonne pas son rêve et entre dans l’illégalité.



Comme L’envol, l’album commence par une phase de transition avec Yann Calec parcourant le carnet intime de Tanguy-la-Vie-Dure que ce dernier lui a remis peu avant sa mort. C’est une manière de faire le lien avec la série à succès Tramp de Jean-Charles Kraehn. Le passage est fait sur un extrait de ces mémoires dévoilant des photos commentées et nous voilà dans la vie de Tanguy/Josef.

JPEG - 140.2 ko

Exit le cadre africain si enchanteur. Le théâtre de l’action s’est déplacé dans la banlieue parisienne. La vie est dure, car les gens du coin n’apprécient pas beaucoup ceux qui ont des racines allemandes. Aucun cadeau ne leur est fait. Le boulot que Josef et Mose dégottent, ils le doivent uniquement à leurs talents de bricoleurs. Mose dévie vite de cette voie, car trimer pour un salaire de misère, très peu pour lui, d’autant que de mauvaises fréquentations lui montrent qu’il y a moyen de faire autrement.
Josef ne voit pas les choses ainsi, mais la réalité le rattrape. Il a beau faire, la majorité des gens voient un Boche en lui et refusent de lui donner sa chance. Et si pour la saisir, il lui faut sortir du cadre de la loi, qu’importe !

“L’apprentissage” se révèle bien moins dense que L’envol, dans lequel Josef a appris à voler dans un cadre grandiose. Il y a aussi découvert l’amour avant une profonde tristesse suivie de sa colère, ainsi que le frisson des combats. Ce deuxième volet propose bien moins, comme s’il fallait à Josef retomber sur terre, rentrer dans la vraie vie comme ouvrier et oublier ses rêves. C’est dans sa rébellion face à l’ordre des choses que les lecteurs trouveront un intérêt. Josef devient un mauvais garçon et trafique avec les truands locaux. Bien sûr, il n’est pas de taille, son frère Mose semblant mieux armé pour survivre dans ce milieu. Par ce biais, Josef renoue avec les avions et peut sillonner les cieux. Il retrouve aussi foi en la nature humaine, même s’il hésite à nouer une nouvelle relation avec une femme, alors que c’est bien moins compliqué qu’en Afrique. Josef entre dans l’âge adulte et prend conscience de ses responsabilités.
“L’apprentissage” s’avère en effet un album de transition avec un contexte bien moins intéressant.

JPEG - 42.9 ko

Seul au dessin, Chrys Millien séduit par la belle luminosité se dégageant des planches. Les personnages sont très bien représentés, comme les mécaniques de l’époque. Bien sûr, l’histoire ne permet pas les mêmes scènes grandioses que dans le volet précédent et “L’apprentissage” souffre un peu de la comparaison, uniquement due au cadre qui a évolué et est devenu plus étriqué. Toutefois, la suite des aventures de Josef, qui ne s’est pas encore transformé en Tanguy-la-Vie-Dure, nous amènera à coup sûr vers des territoires plus ensorceleurs.

Après un démarrage des plus enchanteurs, “L’aviateur” prend le temps de souffler pour mieux s’envoler dans le futur. Le dessin s’avère toujours aussi séduisant, même si le théâtre de l’action a changé, perdant une partie de sa magie. De plus, le contexte est moins porteur : Josef s’est libéré de la figure du père autoritaire, il a mûri, la guerre est finie...
Mais ne nous trompons pas, il s’agit là d’une série captivante à tous les points de vue et promise à un bel avenir si Jean-Charles Kraehn ne se cantonne pas à la faire durer à travers des volumes qui n’apparaîtraient que de transition.


(T2) L’apprentissage
- Série : L’aviateur
- Scénario : Jean-Charles Kraehn
- Dessin : Chrys Millien
- Couleur : Patricia Jambers
- Éditeur : Dargaud
- Pagination : 56 pages couleurs
- Dimensions (en cm) : 24 x 32
- Dépôt légal : 10 février 2017
- ISBN : 978-2205-07635-6
- Prix public : 13,99 €


A lire sur la Yozone :
L’aviateur (T1) L’envol


Illustrations © Chrys Millien et Dargaud (2017)


François Schnebelen
25 avril 2017






JPEG - 23.7 ko



JPEG - 31.1 ko



JPEG - 44.3 ko



JPEG - 42 ko



JPEG - 45.1 ko



JPEG - 32.6 ko



JPEG - 29.7 ko



WebAnalytics