YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

44 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Aviateur (L’) (T1) L’envol
Kraehn, Arnoux et Millien
Dargaud

Tonkin, 1952, le commandant Yann Calec fait la connaissance du pilote Tanguy La-Vie-Dure. Ce dernier lui transmet ses mémoires. Né en 1901, le jeune Josef a grandi en Deutsch-Ostakrika. Son père, médecin allemand et pasteur protestant, lui a donné une éducation sévère, mais lui a aussi appris à piloter son biplan. Lors d’une visite dans une ferme isolée, Josef, qui a maintenant 16 ans, rencontre Silke Becker qui pourrait être la fille de son mari. Côtoyer cette femme le changera à tout jamais et cette expérience déterminera son avenir.


Jean-Claude Kraehn est le scénariste de la série “Tramp” comptant 10 albums. Dans le neuvième y apparaît brièvement Tanguy La-Vie-Dure, de son vrai nom Josef Schäffer, personnage qu’il a décidé d’approfondir dans “L’aviateur”. Avec “L’envol”, il débute par sa jeunesse, époque qui l’a fortement marqué.
L’histoire est racontée par le biais de son carnet de mémoires dont deux aperçus nous sont donnés : photos et textes posent le décor. Le héros de “Tramp”, Yann Calec, la découvre en même temps que les lecteurs.

JPEG - 45 ko

La première chose qui interpelle sont les dessins. Erik Arnoux et Chrys Millien donnent leur pleine mesure avec ces paysages africains sublimes. Visuellement, l’album s’avère de toute beauté. Les deux déjà associés à plusieurs reprises (“Witness 4”, “Poker Face”) nous transportent ailleurs, ils nous offrent une immersion envoûtante en Afrique. Toutefois, se limiter aux seuls décors serait un tort, car les personnages sont aussi très bien rendus, chacun identifiable de suite. À ce duo, il faut bien sûr associer la coloriste Patricia Jambers pour son travail exemplaire sur les ambiances.

L’histoire est des plus prenantes, aussi bien par le choix des personnages que par le contexte. Josef est en pleine adolescence, période de changement où la vie s’ouvre devant lui. Avec Silke, il éprouve ses premiers émois amoureux ; son père sent bien cette attirance envers la femme d’une de ses ouailles, mais il voit cette expérience comme une épreuve et par fierté ou revanche, il veut donner une leçon à Becker. S’en suivra une tragédie formatrice pour Josef qui quitte définitivement la voie tracée par son père qui l’imaginait médecin comme lui. La figure du père est bien sûr omniprésente, aller contre son avis n’est pas une option, tout membre de sa famille soit-on. Le nom de son avion, Gott mit uns, pose bien le bonhomme : Dieu avec nous, comme ce qui était gravé sur la boucle du ceinturon des soldats de la Wehrmacht.

JPEG - 87 ko

Le théâtre de l’action se situe dans les colonies allemandes de l’Afrique de l’Est durant la première guerre mondiale. Les quelques troupes du Kaiser sur place tentent d’occuper les nations ennemies dans la mesure de leurs faibles moyens. Elles mènent un combat à distance au moyen de sabotages et l’avion leur serait bien utile.
La condition des indigènes est aussi intéressante, ils semblent surtout là pour servir les hommes blancs, ils sont vus comme des hommes corvéables pour une cause plus grande les dépassant, vision bien sûr des plus réductrices. À l’occasion de quelques cases, Kraehn décille les yeux de certains personnages qui aperçoivent alors tout le potentiel d’une association d’égal à égal avec le peuple africain qui peut tant lui apporter par une culture différente.

“L’envol” survole avec brio plusieurs thèmes comme l’aventure, l’amour, la guerre... avec en toile de fond une Afrique magnifiée par les deux dessinateurs. Ce premier tome s’avère riche en informations sur le contexte de l’époque et formateur pour Josef appelé à devenir Tanguy La-Vie-Dure. Les premières pages commencent sur ce dernier, avant que les lecteurs ne découvrent Josef et tout le fil des événements qui l’ont métamorphosé.
“L’aviateur” est appelé à connaître d’autres volets, ce qui s’avère une très bonne nouvelle, car voilà une bande dessinée passionnante et apte à contenter un vaste public par son impressionnante qualité d’ensemble.
Une invitation au voyage à ne pas manquer !


(T1) L’envol
- Série : L’aviateur
- Scénario : Jean-Charles Kraehn
- Dessin : Erik Arnoux & Chrys Millien
- Couleur : Patricia Jambers
- Éditeur : Dargaud
- Pagination : 64 pages couleurs
- Dimensions (en cm) : 24 x 32
- Dépôt légal : 20 mai 2016
- ISBN : 978-2205-07380-5
- Prix public : 14,99 €


Illustrations © Dargaud (2016)



François Schnebelen
21 juillet 2016







JPEG - 29.9 ko



JPEG - 30.5 ko



JPEG - 30 ko



JPEG - 32.4 ko



JPEG - 35.5 ko



JPEG - 18.7 ko