YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Stray Souls (T3 et 4)
Ryu Fujisaki
Pika

Afin de ne pas trop solliciter les pouvoirs d’Ame, Sarutahiko et Nigi se sont lancés dans une guerre sans pitié contre les onryos. Seulement leur nombre est devenu bien trop important et les deux compères commencent à fatiguer. Mais ils refusent toujours d’impliquer Ame, en tout cas tant que cela ne s’avère pas nécessaire. Il pourrait faire appel au nouveau phénomène qui commence à avoir une sacrée publicité dans les médias, une jeune fille se déclarant être une itako, une prêtresse capable d’accueillir dans son corps l’esprits de défunt. Mais rien ne prouve qu’il ne s’agit pas d’une imposture. Et malheureusement un terrible danger s’abat sur le Japon. Six tornades se sont placées sur l’archipel et chacune contient un grand onryo. Cette fois, Sarutahiko et Nigi sont obligés de descendre sur terre avec Ame car malgré leur talents, ils ne pourront pas détruire un grand onryo seuls. Surtout que leur cible est un tireur d’élite capable de les toucher à grande distance.



Ranmaru Mori a totalement pété un câble, au point de détruire les grands onryos qui l’entouraient. Mais sa réaction n’a rien d’un hasard, Umayado avait intentionnellement mis sous ses ordres des hommes ayant porté préjudice à son maître, Nobunaga Oda. Sa haine et ses remords ont fini par l’envahir et le pousser à tuer ces hommes qui ont tout fait pour tuer ce maître qu’il admirait temps. Mais maintenant, Ranmaru sait une chose : pour trouver la paix, il doit tuer celle qui cherche à lui retirer ces remords qui le nourrissent et le rendent plus fort. Il doit tuer cette maudite princesse Ame et pour cela, il n’aura aucune pitié et tout ceux qui oseront se dresser face à lui le paieront de leur vie. Nos héros sont prêts à tout pour protéger leur précieuse princesse, mais ils doivent être réalistes, ils ne sont pas de taille face à la puissance d’un grand onryo comme Ranmaru. Ils doivent laisser Ame purifier cet onryo. Seulement pour cela, il lui faut accumuler assez de force pour réussir dès sa première attaque. Mais même les cordes de Sarutahiro ne sont pas capables de maîtriser une créature aussi puissante et Nigi et ses petits onryo ne font guère long feu, surtout face à l’arme secrète de ce Ranmaru : un nuage de fusils prêts à tirer sur la princesse.

JPEG - 84.5 ko

Les deux premiers tomes de “Stray Souls” n’annonçaient rien de bon pour notre pauvre princesse et ses chevaliers servants. Et cette fois, l’attaque de onryos sera des plus violentes. Contrairement aux fois précédentes, Ryu Fujisaki va utiliser des esprits de personnages célèbres ayant vécu à la même époque et qui ont un lien direct avec Nobunaga Oda. Quoi ? Encore lui me direz-vous et vous n’aurez pas tort ! Oui, décidément ce cher Nobunana subit toutes les maltraitances possibles et imaginables venant des mangakas. Toutefois, ici, s’il est au cœur de l’affaire, il brillera également par son absence. S’il est le point commun entre tous les grands onryos, il n’interviendra pas durant les combats. Ce sera en fait Ranmaru Mori, membre de la garde rapprochée de Nobunaga et qui donnera sa vie pour défendre son maître, qui tiendra le premier plan. Le regret d’avoir échoué dans son devoir de protéger Oda le transforme en un terrible onryo. Même si ce seront les grands onryos sous ses ordres qui seront sur le devant de la scène, Ranmaru sera bel et bien le grand méchant de l’histoire. Ryu Fujisaki va jouer sur la relation entre Sarutahiro et Nigi, leur vision parfois pas très objective de cette relation, quasiment de maître et disciple. Cela permet d’apporter un dose d’humour dans un tome 3 qui est plus du shonen de baston pure et dure. Sans oublier le mystérieux membre des forces d’auto-défenses au masque plutôt atypique.

Ces deux tomes vont introduire un nouveau personnage, la itako, Sakuya Ima. Sa première apparition dans le tome 3 nous laisse une drôle d’impression, car la demoiselle avec son exubérance apparaît plus comme une arnaqueuse qu’une véritable prêtresse capable d’appeler les esprits. Toutefois, le tome 4 nous fera largement changer d’avis. Sakuya nous est montrée sous un autre jour. Certes, elle est toujours exubérante pour ne pas dire exaspérante, mais ce n’est pas une fausse prêtresse, elle va au contraire montrer un incroyable pouvoir et donner beaucoup d’espoir à nos héros car avec une arme comme Sakuya à leurs côtés, la princesse peut rester au repos, surtout que son dernier combat l’aura fortement fatiguée. Toutefois, comme souvent dans les shonen, la première rencontre entre Sakuya et Sarutahiro ne sera pas des plus cordiales. La jeune femme a un sacré caractère, mais elle a aussi énormément à prouver. Son passé expliquera cette position qui pourrait surprendre, préférant obtenir la gloire seule plutôt que de la partager avec des inconnus dont elle se méfie. Seulement, on n’imagine pas la jeune femme se débarrasser de tous ces grands onryos sans aide. Ce genre de rencontre houleuse entre héros est un grand classique du shonen et n’étonnera donc personne.

Ryu Fujisaki a instauré un rythme des plus soutenus dans sa série, le lecteur ayant à peine le temps de souffler entre deux tomes. pas de temps perdu, pas de longues tirades sans intérêts. “Stray Souls” est une série allant à cent à l’heure, comme on les aime, l’histoire allant toujours à l’essentiel.


Stray Souls (T3 et 4)
- Auteur : Ryu Fujisaki
- Traducteur  : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 16 novembre 2016 et 18 janvier 2017
- Numéro IBSN : 9782811630256 ; 9782811630263
- Prix : 7,20 €


A lire sur la Yozone :
Stray Souls (T1 et 2)


KAKURIYO MONOGATARI © 2013 by Ryu Fujisaki / All rights reserved / SHUEISHA Inc.
© Edition Pika - Tous droits réservés


Frédéric Leray
18 janvier 2017






JPEG - 25.3 ko



JPEG - 24.7 ko



JPEG - 26.6 ko



JPEG - 28.2 ko



JPEG - 33 ko



JPEG - 31.2 ko



WebAnalytics