YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Stray Souls (T1 et 2)
Ryu Fujisaki
Pika

Le Kamitsuyomido, un monde en dehors du temps, caché aux humains car cette cité est habitée par des esprits défunts. La cité surveille les agissements des Onryo, des esprits étant morts avec tellement de regrets qu’ils peuvent revenir sur Terre et n’auront de cesse de tuer des humains avant de devenir apaisés et se transformer en Goryo. Normalement, les esprits défunts s’enfoncent dans la Kakuryo et y coulent plus ou moins rapidement pour atteindre la soupe d’âmes avant la réincarnation. Plus le défunt a de regrets, plus il met du temps à tomber. Sarutahiko est un chasseur de Onryo, il seconde la princesse Ame, seule capable de purifier un Onryo et lui permettre de devenir immédiatement un Goryo. Armé d’un des dix trésors d’Amatsushirushi no Mizutakara, une corde capable de ligoter des Onryo, Sarutahiko laisse ensuite la charge de les achever à Ame, seulement à chaque fois que la princesse utilise ses pouvoirs de résurrection et de purification, celle-ci perd une partie de sa vie et vieillit prématurément.



Ame et Sarutahiko ont découvert qui était à l’origine de la profusion d’Onryo. Toutefois, ils ne peuvent croire que la soeur jumelle de Ame, Wata, soit revenue à la vie pour faire le mal, elle qui fut la précédente princesse du Kamitsuyomido. Pourtant, ils doivent bien admettre que leur ennemi a maintenant son visage. Toutefois, qui a bien pu ressusciter la princesse, morte d’épuisement et de vieillesse ? La question reste encore sans réponse alors qu’un Onryo supérieur sème la terreur dans un train. Pire que tout, son sabre transforme irrémédiablement ses victimes en Onryo. Ne pouvant risquer de fatiguer Ame, qui a failli mourir lors de leur dernière sortie, Sarutahiko se voit obligé de faire équipe avec un manipulateur d’Onryo, Nigi. Seulement pour pouvoir se faire accepter des Onryo qui détestent la propreté, un manipulateur ne se lave pas et l’odeur de Nigi est purement insupportable, en faisant un solitaire. Toutefois, la survie de Ame est prioritaire pour Sarutahiko et il est prêt à soutenir l’odeur de Nigi si ce dernier parvient à les débarrasser du maudit forgeron Muramasa Senji.

JPEG - 55.3 ko

“Stray Souls” est la nouvelle série de Ryu Fujisaki, qui s’était fait connaitre avec “Hoshin, l’investiture des Dieux” (paru aux éditions Glénat) et “Waqwaq”. Le mangaka nous fait découvrir à travers cette série sa version du monde des Onryo et de ceux devant empêcher ces esprits meurtriers de sévir dans le monde des humains. Ces esprits ayant de si nombreux regrets qu’ils reviennent sur terre pour martyriser les humains sont une véritable source intarissable pour les mangakas, mais Ryu Fujisaki en profite surtout pour nous présenter de nombreux personnages qui ont fait l’histoire petite ou grande du Japon par leurs comportements peu honorables. Pour lutter contre les Onryo, nous pouvons compter sur Sarutahiko et la princesse Ame. Toutefois la jeune fille possède certes le pouvoir de purifier les Onryo et ressusciter les morts, mais elle le paie chèrement en perdant des années de sa vie à chaque intervention et vieillissant prématurément. Ce sera d’ailleurs le fil rouge de l’histoire, car la profusion d’Onryo met en danger la jeune fille que tente de protéger à tout prix son ami d’enfance, Sarutahiko. Le premier tome sera un mélange de combats contre les Onryo et de recherches des fauteurs de trouble, prenant un malin plaisir à faire revenir sur terre des tueurs sanguinaires.

Si les Onryo dans leur forme humaine sont représentés dans leur physionomie originale, il convient de noter que Ryu Fujisaki s’est simplifié la représentation sous forme d’esprits des Onryo : ce sont alors de gros fantômes bien ronds et tout noir, des Casper ayant passé un séjour dans un tas de charbon. Ils ne sont en fait pas du tout effrayants dans ce design, ce seront en fait leurs actes qui leur donneront ce côté tueurs aveugles. Le deuxième tome introduira un nouveau personnage qui viendra compléter le duo de chasseurs de Onryo : Nigi. Ce dernier est vraiment original étant un manipulateur de Onryo, devant ne plus se laver afin de domestiquer ces esprits frappeurs. Le côté humoristique est plus présent dans ce deuxième tome, avec des scènes basées sur ses problèmes d’odeurs qui le suivront durant tout le tome. L’histoire progresse d’ailleurs bien plus lentement alors que le premier tome était au contraire extrêmement dense et bourré de révélations diverses sur l’univers de la série. Le deuxième tome prend plus de temps pour poser le nouveau personnage.

Graphiquement, le dessin de Ryu Fujisaki n’est pas sans rappeler celui de Fuyumi Ono dans Shi Ki. Les personnages sont assez anguleux et le travail par ordinateur, basé sur des photos, permet de créer une atmosphère prégnante et surtout de très beaux décors. Si les Onryo sont très réussis sous leur forme humaine, j’avoue avoir été un peu déçu par le côté gros fantômes de leur forme esprit. Certes, cela permet d’accroître le côté humoristique de Nigi, mais cela crée également une apparence burlesque trop décalée quand la forme d’esprit prend le pas sur l’humain dans les combats. Toutefois, cela n’enlève rien à cette série qui nous permet également de découvrir des personnages historiques ou légendes urbaines.

Allez, ne gâtons pas note plaisir. “Stray Souls” est une très bonne série fantastique qui commence tambours battants pour notre plus grand plaisir.


Stray Souls (T1 et 2)
- Auteur : Ryu Fujisaki
- Traducteur  : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 208 pages
- Date de parution : 21 septembre 2016
- Numéro IBSN : 9782811630232 ; 9782811630249
- Prix : 6,95 €


KAKURIYO MONOGATARI © 2013 by Ryu Fujisaki / All rights reserved / SHUEISHA Inc.
© Edition Pika - Tous droits réservés


Frédéric Leray
5 octobre 2016






JPEG - 25.7 ko



JPEG - 33.4 ko



JPEG - 23.4 ko



JPEG - 35.5 ko



JPEG - 34 ko



WebAnalytics