YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dolly Kill Kill (T1)
Yukiaki Kurando et Yusuke Nomura
Pika

C’était son jour pourtant. Iruma venait d’apporter une victoire historique à l’équipe de Baseball de son lycée. Bien sûr, ce succès, il le partageait avec son ami Mattsun, le duo gagnant de cette journée. Et pour fêter cela, quoi de mieux qu’un petit tour à la piscine de l’école avec celle qu’il aime, Ren. Bon, toute l’équipe était invitée mais ce n’était pas grave, plus on est de fous.... plus il y a de morts. Car ce jour fut aussi celui de la fin du monde. Et tout commença par l’arrivée de ces essaims d’insectes dont la piqûre provoquait non seulement l’apparition d’affreux bubons mais ses derniers contenaient un substance qui dévorait la chair. Par chance, les trois amis se retrouvèrent dans l’eau, seul élément protégeant de ces maudites bestioles. Mais ce n’était en réalité que le début de la fin. Les insectes furent rapidement remplacés par de terribles poupées géantes et monstrueuses, armées de sortes d’aspirateurs à êtres humains.



En remontant à la surface de la piscine, nos trois héros découvrirent le reste de l’équipe décimée par les piqûres acides des insectes. Toutefois, le parachutage des Dolls sur Terre marqua la fin de l’humanité. Cachés dans les locaux du club de natation, les trois amis virent impuissants les passants se faire happer par les armes de ces Dolls. Toutefois, le destin allait se jouer d’eux car franchement, qui aurait pu croire que leur cachette serait détruite par le crash d’un avion de chasse ? Et malheureusement, une poutre de béton trancha la jambe droite de Mattsun. Toutefois, Iruma refusa de s’avouer vaincu et décida de fuir en aidant son ami. Quelle présomption de ces trois jeunes humains que de penser qu’ils pouvaient échapper au carnage provoqué par les Dolls ! Très vite une Doll les rattrapa et enclencha son aspirateur à humains. Se sachant condamner, Mattsun choisit de se sacrifier pour permettre à ses amis de s’enfuir. Evidemment, sa diversion ne fit guère long feu...

JPEG - 50 ko

“Dolly Kill Kill” est la première série de Yukiaki Kurando. Difficile de ne pas penser immédiatement à la série complètement déjantée de Kentaro Sato, Magical Girl of the End, avec cette histoire de poupées venues décimer l’humanité. En tout cas, le début de la série se rapproche fortement de l’oeuvre de Kentaro Sato : des êtres venus dont on ne sait trop où arrivent sur terre et massacrent immédiatement sans raison apparente tous les humains à leur portée. Toutefois, le style de Yusuke Nomura, le dessinateur, est moins gore que dans l’oeuvre de Kentaro Sato. Même les résultats des piqûres des insectes sont plus propres, plus nets. Le dessins de Yusuke Nomura est incroyablement mature pour se mangaka dont “Dolly kill Kill” est la première série publiée. Efficace, parvenant à trouver des designs pour ses Dolls qui ne fassent pas trop penser à l’attaque de peluches dans “Akira”, bien que le mangaka ne pourra éviter la comparaison. Ses Dolls sont à la fois terrifiantes et comme de gros nounours ou des poupées avec lesquels on aurait envie de jouer... Oui, j’ai des activités parfois bien étranges.

Mais revenons au scénario. Yukiaki Kurando use aussi de cette nouvelle technique narrative voulant qu’une partie des héros ait une durée de vie des plus réduites. Toutefois, contrairement à Kentaro Sato, Yukiaki Kurando ne va pas trop réaliser de massacres parmi ses principaux personnages. Il va juste faire une petite épuration en début de tome pour vite revenir sur son héros, Iruma, et montrer son évolution, ou plutôt son voyage vers la folie. En voyant mourir ses amis, le jeune homme a perdu toute raison de vivre et montre une tendance suicidaire. Le mangaka n’aura aucune pitié pour notre jeune héros mais il ne pouvait non plus le laisser mal finir. Il fallait lui redonner une nouvelle raison de vivre. Le nouveau personnage, Vanilla, ne sera pas cette motivation, et je vous laisse plutôt la découvrir. Mais Vanilla va nous introduire dans la « résistance », parmi ces humains qui ont décidé de se rebeller contre les Dolls. Nous allons alors commencer à en savoir un peu plus sur ces créatures, sans trop encore savoir ce qu’elles sont venues faire sur terre. Mais surtout les membres de cette organisation sont quasiment tous tarés, luttant contre les Dolls par pur esprit vengeance, tout comme Iruma.

Le cliffhanger de ce premier tome sera de haut niveau et il faut bien avouer que ce duo de mangakas met la barre très haute d’entrée. Oui, ce sont encore des créatures qui pourraient avoir leur place dans une chambre d’enfants qui provoquent l’apocalypse, mais le scénario de “Dolly Kill Kill” est assez original et prenant pour se faire une belle place dans la bibliothèque des amateurs du genre.


Dolly Kill Kill (T1)
- Scénario : Yukiaki Kurando
- Dessin : Yusuke Nomura
- Traducteur  : Sylvain Chollet
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 5 octobre 2016
- Numéro IBSN : 9782811630812
- Prix : 7,50 €


DOLLY KILL KILL © 2015 YUKIAKI KURANDO / YUSUKE NOMURA / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés



Frédéric Leray
7 novembre 2016






JPEG - 25.9 ko



JPEG - 34.5 ko



JPEG - 27.8 ko



JPEG - 31.3 ko



WebAnalytics