YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

36 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Tokyo Ghoul (T11 et 12)
Sui Ishida
Glénat Manga

Ken est parvenu à trouver l’antre de Kano, toutefois, il n’aura pas le temps de s’en réjouir : non seulement, il ne peut rien contre Shachi mais il doit également affronter des Colombes qui ont pris d’assaut l’édifice. Et c’est un des plus expérimentés qui se dressent devant lui : Shinohara. Ce dernier a revêtu un Quinque blindé qui lui fait comme une armure, et il est bien sûr armé d’un autre Quinque. Pendant ce temps, Juzo se retrouve face aux jumelles, deux jeunes filles qui devaient devenir comme lui un inspecteur du CCG, mais le destin les a mises sur le chemin de Kano qui les transforma en goules. Malheureusement, la folie meurtrière de Juzo dépasse celle d’une goule et ce dernier prend l’avantage sur ces deux adversaires. Ken perd peu à peu la raison. A force de dévorer d’autres goules et face à son échec contre Shachi, Ken se laisse submerger par son côté goule et son kagune prend la forme d’une scolopendre. Rien ne semble capable de l’arrêter.


Ken se remet difficilement du combat dans l’antre de Kano. Il se reproche d’avoir agressé ses amis dans un moment de folie. Il ne sait plus qui il est vraiment. Il a besoin de réponses à nombre de questions, en particulier sur la Chouette. Il pense trouver des réponses chez Uta. Mais au lieu de lui donner les informations désirées, ce dernier lui parle de sa rencontre avec Renji. Pendant que Ken se remet en question, Shu se rapproche de la jeune Hinami, afin d’avoir un moyen de pression sur Ken. Car le Gourmet garde toujours l’espoir de pouvoir goûter de cette goule qui prend peu à peu le pouvoir sur les quartiers. Chez les humains, les Colombes soignent leurs blessures et Amon parvient peu à peu à en savoir plus sur Akira, la fille de son ancien coéquipier. Après cette nuit où il l’a ramenée chez elle saoule, il commence à mieux cerner la jeune fille qui souffre en secret de la perte de son père. Il l’a enfin vue sans sa cuirasse, et même si elle tente de ne pas le montrer, Akira s’adoucit avec lui. Mais une étrange visite va soudain totalement modifier la vision des équilibres entre goules et humains. Il aura suffit qu’Amon discute avec l’écrivain Sen Takatsuki pour qu’il découvre que nombre de choses lui sont cachées.

JPEG - 65.8 ko

Le tome 11 recommence sur le rythme tonitruant du précédent. L’action est non stop, les combats entre goules et humains se succèdent mais globalement avec systématiquement avec la même conclusion. Les humains montrent une impressionnante supériorité. Ken perd rapidement la raison et subit des transformations physiques impressionnantes. Sui Ishida se déchaîne littéralement au point que le lecteur doit s’accrocher pour suivre les mouvements et les combats. La folie de Ken est parfaitement rendue, les crayonnés se voulant plus sombres, plus flous, comme si le bâtiment vibrait en résonance avec la folie de la goule à l’œil écarlate. La couverture de ce tome 11 est symbolique de l’ambiance de cette première partie du tome. Et aussi vite que l’action s’est répandue, une trêve va soudain casser totalement le rythme. Notre jeune héros va avoir de terribles états d’âme. Le lecteur a de quoi être surpris, il n’aura pas fallu longtemps pour que le nouveau Ken soit zappé par l’ancienne gentille semi-goule, c’est quelque part un peu décevant car on pouvait attendre plus de ce côté psychotique de Ken. Revenir en arrière est peut-être plus simple par rapport au public qui aime que les héros restent dans leur moule façon shonen, mais cela rend l’histoire moins surprenante.

Le tome 12 risquait donc de pâtir de se retour en arrière. Mais Sui Ishida va rebondir avec une révélation de taille qui ouvre de nouveaux horizons sur la relation entre les Colombes et les goules. Mais avant cela, le mangaka doit rattraper le retard sur certaines informations expliquant la position de quelques goules centrales. Bien évidemment, celle qui marquera le plus le lecteur sera l’histoire de ces deux chouettes et la vérité sur le propriétaire de l’antique. Ce sera également le retour au source pour Ken, ou pour certains lecteurs, un retour en arrière un rien décevant, mais le cliffhanger de ce tome explique également pourquoi il fallait que les deux personnages se retrouvent ensemble. Les retrouvailles avec Toka sont plus intéressantes car la jeune goule ne nous décevra pas, fidèle à elle-même, à sa facon de se comporter depuis le début de la série. Elle est une sorte de continuité alors que les autres personnages changent ou révèlent leur véritable caractère. La relation entre Amon et Akira évolue également, dans un sens assez attendu. Le détective continue à jouer au grand frère et peu à peu, la jeune femme parait accepter l’attitude de celui qu’elle considère comme responsable de la mort de son vénéré père.

Ce tome 12 laisse le lecteur pour qu’il assimile le flot d’informations données mais surtout pour le préparer à ce qui s’annonce comme un final de saison.


Tokyo Ghoul (T11 et 12)
- Auteur : Sui Ishida
- Traduction : Akiko Indei et Pierre Fernande
- Editeur : Glénat
- Format : 130 x 180 mm
- Pagination : 224(T11) et 208 (T12) pages noir et blanc
- ISBN : 9782344006580 ; 9782344008997
- Parution : 6 mai et 1er juillet 2015
- Prix : 6,90 €


A lire sur la Yozone :
Tokyo Ghoul (T1)
Tokyo Ghoul (T2)
Tokyo Ghoul (T3)
Tokyo Ghoul (T4)
Tokyo Ghoul (T5 et 6)
Tokyo Ghoul (T7 et 8)
Tokyo Ghoul (T9 et 10)


© Edition Glénat - Tous droits réservés



Frédéric Leray
24 février 2016







JPEG - 29 ko



JPEG - 32.9 ko



JPEG - 27.8 ko



JPEG - 31.5 ko



JPEG - 27.4 ko