YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Deadpool
Film américain canadien de Tim Miller (2015)
10 février 2016

****



Genre : Action, fantastique, comédie
Durée  : 1h46

Avec Ryan Reynolds (Wade Wilson / Deadpool), Morena Baccarin (Vanessa Carlysle), Ed Skrein (Francis / Ajax), Gina Carano (Angel Dust), Brianna Hildebrand (Ellie Phimister / Negasonic Teenage Warhead), T.J. Miller (Weasel), Andre Tricoteux (Piotr Rasputin),...

Ancien membre des Forces Spéciales devenu mercenaire, Wade Wilson est le sujet d’une expérimentation hors norme qui accélère son pouvoir de régénération. Armés de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Wade Wilson devenu Deadpool se lance sur la piste de l’homme qui a failli anéantir sa vie.

JPEG - 34 ko

Deadpool est certainement le personnage de l’univers Marvel, actuellement, le plus politiquement incorrect. Tueur fou, véritable psychopathe ayant totalement pété un câble, à l’humour déjanté, Deadpool est une sorte d’ovni parmi les X-Men. Faire un film de ce personnage relevait du défi impossible quand on voit le côté très policé des produits Marvel, surtout que Deadpool partait avec l’image catastrophique que nous avait proposé « X-Men Origins : Wolverine ».

Cette fois, l’ambiance sera donnée dès le générique où l’équipe de production va s’en prendre plein la figure à la place des classiques crédits d’ouverture. Les craintes que l’on pouvait avoir tombent immédiatement, surtout que les premières répliques de Ryan Reynolds donne le ton : totalement décalé, prenant le spectateur à partie pour lui raconter son histoire. Qui d’ailleurs se souvient vraiment du passé de Deadpool ? Il est clair que l’on ne demande pas de fidélité aux comics pour cela, car tout ce que l’on attend de « Deadpool », c’est de nous faire exploser de rire tout en faisant exploser ses ennemis. Ici, Marvel a parfaitement compris les attentes du public et Tim Miller va nous donner tout ce que nous souhaitons. On avait détesté le Deadpool du Wolverine, et bien Tim Miller va exorciser ce personnage se moquant de celui-ci, du film et égratignant très gentiment au passage Hugh Jackman. Mais ce règlement de compte est tellement dans l’ambiance de cet univers que le public en redemande. On veut de l’humour déjanté qui atténue la violence, on aura une overdose d’humour potache, où les blagues sexuellement seront sans fioritures, ce qui casse totalement d’ailleurs le côté tout public des films Marvel : franchement, vous montreriez à un jeune garçon les perversions sexuelles de Wade et Vanessa ? Bon d’un autre côté, il faut bien leur faire passer l’adolescence à nos petits boutonneux.

JPEG - 30.7 ko

Les références à l’univers Marvel vont pulluler. Evidemment il y aura des X-Men, mais que deux car comme le précise Deadpool, la production ne pouvait pas s’en permettre trois. Vous pourrez rechercher les blagues sans fin sur les X-Men, sur les Avengers et évidemment sur Wolverine. Ryan Reynolds va même se moquer de lui-même et d’un autre super-héros qu’il a incarné : Green Lantern. Oui, DC va également en prendre pour son grade. Comment ont-ils osé ? Peu importe si cela pourrait offusquer la compagnie concurrente car le public, lui, adore ce genre de règlement de compte à Ok Corral, et j’avoue, j’étais écroulé de rire devant cette succession quasi sans interruption de références humoristiques, à des niveaux que l’on ne pouvait imaginer possible dans l’univers Marvel. Oui Deadpool est un fou furieux et il devait le rester pour que les fans de l’univers Marvel puissent patienter en attendant « Civil War ». Et « Deadpool » vous fait presque oublier toutes les autres productions. Oui, il y a une tonne d’effets spéciaux mais ce que le spectateur retiendra surtout, ce sont des répliques qui vont certainement devenir cultes.

Si certains doutaient de Ryan Reynolds, ce doute disparaît totalement. Il incarne réellement Deadpool. Bon étant masqué les 3/4 du temps, on se peut se demander s’il s’agit réellement de lui, mais ce serait petit de notre part. En tout cas, il porte à la perfection... le costume rouge et noir ! Et aussi le film car Deadpool crève l’écran et pas seulement. Colossus et sa petite élève en deviennent anecdotiques, tout comme le méchant de l’histoire, Francis/Ajax.

Allez, « Deadpool » est le film à voir impérativement pour enfin se marrer comme une baleine et ne pas en avoir honte, être plié de rire avec des blagues à deux balles et même en être fier. Se dire que Marvel est capable de tout et surtout du très bon !

Ah et évidemment, il ne faut surtout pas partir tant que le générique n’est pas fini !


FICHE TECHNIQUE

Réalisateur : Tim Miller
Scénariste : Rhett Reese, Paul Wernick

Producteur : Simon Kinberg, Ryan Reynolds, Lauren Shuler Donner
Producteur délégué : Stan Lee, Jonathon Komack Martin, Rhett Reese, Aditya Sood, Paul Wernick

Compositeur : Junkie XL
Superviseur musical : John Houlihan
Directeur de la photographie : Ken Seng
Chef monteur : Julian Clarke
Superviseur des effets visuels : Jonathan Rothbart
Coordinateur des cascades : Philip J. Silvera, Robert Alonzo
Chef maquilleur : Bill Corso

Production : Marvel Films
Distributeur : Twentieth Century Fox France


LIEN(S) YOZONE

=> La bande annonce (vost)

INTERNET

Facebook : https://www.facebook.com/DeadpoolFR
Twitter : https://twitter.com/20thCFox_FR


Images © Twentieth Century Fox France



Frédéric Leray
9 février 2016






JPEG - 25.9 ko



JPEG - 26.3 ko



JPEG - 19 ko



JPEG - 28.4 ko



JPEG - 35.1 ko



JPEG - 15.5 ko



JPEG - 26 ko



JPEG - 27.8 ko



JPEG - 23.4 ko



JPEG - 9.9 ko



JPEG - 20.6 ko



WebAnalytics