YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

36 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Gold of the Dead
Fred Weytens, Silvio Panucci, Yan Le Pon, Marie Avril
Paquet

L’Amérique du Sud, l’or des conquistadors attire bien des archéologues et des aventuriers de toute sorte. Alors quand un trésor inca est retrouvé, nombreux sont ceux qui tueraient père et mère pour le récupérer. Jones fait partie de ces aventuriers aux méthodes radicales. Dans la forêt amazonienne, les arbres ne parlent pas alors pour une caisse remplie d’or inca, ce ne sera pas le meurtre de deux hommes qui l’arrêtera, bien au contraire. Jones est un homme violent, craint par ses partenaires, mais réglo en affaire. Cette fois, il peut retourner en France avec ses deux acolytes. Mais en 1952, le plus sûr est un voyage en cargo. Pas trop cher et surtout pas de questions inutiles. Mais Enrico est soudain pris d’un mystérieux mal de mer et surtout ses rêves sont hantés par un étrange roi inca. Ce qu’ils ignorent est que cet or est maudit et ils vont payer....


...payer pour le sacrilège commis par les espagnols. Il suffira d’une curiosité d’un marin vérifiant que les caisses étaient bien arrimées pour offrir au roi ayant lancé la malédiction sa chance pour revenir d’entre les morts. Sa vengeance se répandra comme une maladie contagieuse, transformant ses victimes en morts vivants à son service. Sur le navire, les passagers sont totalement insouciant et n’imaginent pas l’horreur qui se déroule dans les cales. La fête du passage du tropique devait d’ailleurs mettre un peu d’ambiance et aider les passagers à faire connaissance. En tout cas, Jones n’est pas contre un peu d’intimité avec la pimbêche de service qui l’aguiche sans vergogne. Et puis ça le change d’Enrico avec sa tête de déterré. Mais quand le navire s’arrête soudainement au milieu de l’Atlantique, l’horreur peut tranquillement s’emparer du cargo.

JPEG - 66.8 ko

Fred Weytens est un mordu de BD et d’aventure dans le sens large du terme, allant d’oeuvre comme “Tango pour un Berliet” (deux hommes, une femme, un désert, une somme d’emmerdes) au monde nordique de Aslak. Cette fois, il s’associe pour le scénario avec Silvio Panucci, un autre aventurier, un vrai, un fou furieux d’Amérique du Sud, recherchant des mondes perdus à travers la planète. De leur collaboration, nous arrive “Gold of the Dead”. Avec un titre pareil, les fans de Romero ont évidemment les oreilles qui pointent. Mais les deux auteurs ne vont pas nous sortir une banale histoire de morts vivants. Non, les deux aventuriers nous concoctent en fait une bonne vieille malédiction inca qui rendra une traversée de l’Atlantique cauchemardesque. Une version inca du Vaisseau de l’Angoisse. Et pour nous mettre bien dans l’ambiance, leur héros est un pur salopard, un mercenaire de la pire espèce ne vivant que pour l’argent. En tombant sur de l’or maudit, il va provoquer la colère d’un roi inca, mort au temps des conquistadors et n’attendant que le meilleur moment pour faire payer à ses sales traîtres d’espagnols leur vol.

Le rythme est bien tenu et on se délecte aussi bien de la vengeance plus que sanglante des incas et de la fourberie de Jones. On se retrouve à la fois dans un film d’aventure des années 60 et un film d’horreur des années 90. Le résultat et purement délectable. Tout y est, à la fois le rythme pesant du film d’horreur qui commence par poser ses jalons... euh non ses cadavres avant le final apocalyptique, la description de personnage parfois caricaturaux comme la pimbêche égocentrique ou encore le gentil petit couple et bien sûr le héros... euh non anti-héros charismatique capable de flinguer des zombies à la douzaine.

Si le lecteur adhère parfaitement à cette ambiance de film d’aventure, c’est aussi grâce au travail du dessinateur et coloriste Yan Le Pon. Pour la couleur, difficile de le séparer de Marie Avril, le résultat est idéal pour coller à ce scénario. Aussi bien la scène dans la forêt vierge que les scènes maritimes. Leurs zombies sont un mélange de momies et de morts vivants, à la férocité proche des zombies de World War Z. Une fois lancés, ils foncent sur leur proie sans la moindre pitié. Sans tomber dans le gore, le rendu n’en est pas moins d’une grande violence, comme on peut l’attendre d’un film d’horreur.

“Gold of the Dead” sort du récit classique de zombie et réussit surtout le difficile pari de tenir dans un seul tome de 64 pages. Chapeau bas !


Gold of the Dead
- Scénario : Fred Weytens, Silvio Panucci
- Dessin : Yan Le Pon
- Couleurs : Yan Le Pon, Marie Avril
- Éditeur : Paquet
- Dépôt légal : 27 mai 2015
- Format : 23,5 x 31,5 cm
- Pagination : 64 pages couleurs
- Numéro ISBN : 9782888904694
- Prix public : 16 €


© Paquet, Yan Le Pon - Tous droits réservés




Frédéric Leray
26 octobre 2015







JPEG - 30.7 ko



JPEG - 33.4 ko



JPEG - 25.6 ko



JPEG - 25.4 ko