YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Darker than Black (T2)
Bones, Tensai Okamura, Yuji Iwahara
Ki-oon

Finalement, Azusa s’est laissée contaminer par la fleur d’Harvest et la jeune fille s’est éveillée au pouvoir de contractant. Seulement, son temps est dorénavant compté car au moment où elle aura atteint son objectif, sa vengeance, la fleur fanera et la tuera du même coup. Dans sa poursuite, Hei est stoppé par un membre du syndicat, vêtu d’un curieux costume. Elle semble capable de créer des trous de ver, lui permettant de se téléporter en quelques secondes. Mais le premier contact est plutôt tendu car Parcel semble exercer un chantage avec Yin, la doll de Hei. En réalité, l’intervention d’une doll colossale a sauvé la vie de la jeune femme. Parcel s’avère être un membre de Pandora et comme Hei, elle cherche à stopper Harvest et surtout à sauver sa dernière victime. Le temps presse car Azusa a déjà atteint le lycée et commence un véritable carnage.



Il y a quelques heures, le piège tendu pour humilier Azusa aurait certainement fonctionné : quelques petites frappes, un rendez-vous amoureux et une tournante comme fin. Seulement, avec l’éveil, les jambes de Azusa sont devenues des armes mortelles et les quatre abrutis qui l’attendent vont lui service de punching-ball, ou plutôt de crash-test dummies vu dans l’état où elle va les laisser. Il est temps de s’en prendre à sa véritable cible : Daisuke. Elle va jouer la gentille petite fille et dès que sa défense sera tombée, rien ne vaut un petit balayage de contractante pour détruire une jambe. Mais ce n’est pas suffisant, elle va lui détruire ce auquel il tient tant, ses précieux bijoux de famille. Bon, elle risque de lui fracasser le coccyx. Il faudra l’intervention in extremis de Hei pour sauver la vie du jeune homme, mais pour combien de temps car Azusa est bien décidée à le tuer une bonne fois pour toute. Et au moment où Hei semble parvenir à calmer la jeune fille, Daisuke en profite pour lui mettre un coup de taser trafiqué. Seulement, cette attaque en traître n’a fait que provoquer un geste de défense sans pitié... mais le plus incroyable est que la fleur non seulement ne fane mas mais au contraire continue de pousser...

JPEG - 52.9 ko

L’action sera vraiment à l’honneur pour ce deuxième tome de “Darker than Black”. Plusieurs événements seront suivis concomitamment, ne laissant pas une seconde au lecteur pour souffler. Une course poursuite s’engage pour rattraper la jeune Azusa avant l’échéance fatale. Mais le scénario n’est pas linéaire et quelques apartés permettront de maintenir le suspens. Tout d’abord avec le retour de Yin, la doll qui commence à retrouver certains sentiments humains. Mais surtout la poursuite de Harvest, ce personnage atypique, nous permet de retrouver nos amis policiers qui sont toujours bien embarrassés pour stopper un contractant. Le risque est bien réel pour eux car Harvest n’a aucun scrupule, mais a tout de même un petit point faible. Toutefois, le lecteur est surtout intéressé par la vengeance d’Azusa, et il ne sera pas déçu. Les membres vont voler au premier sens du terme. Le dessin de Yuji Iwahara frôle souvent avec le gore. Il faut dire que la jeune fille est particulièrement violente mais quelque part, le lecteur s’en réjouit car, soyons honnête, tout le monde détestera Daisuke et le voir se faire écraser le service trois pièces avait quelque chose d’assez savoureux...

Toutefois, ce tome va surtout introduire de nouveaux méchants, et comme par hasard ce sera l’armée. La logique de Yuji Iwahara est simple : Harvest est une arme qui permet de se débarrasser des contractants, seulement, ce dernier crée des soldats trop éphémères et Azusa va leur apporter une solution. Nous voici donc maintenant à suivre un triumvirat entre Pandora, le Syndicat et Hei. Notre héros se retrouve un peu seul au milieu de ce beau bazar. Et le tome ne verra son rythme ralentir qu’en toute fin. Entre temps, nous aurons droit à une nouvelle contractante ayant le pouvoir de modifier l’équilibre et par conséquent la perception de ses cibles. On dévore littéralement ce tome qui possède la même intensité que l’animé, ce qui montre surtout le talent de Yuji Iwahara. Entre un scénario prenant, accumulant les rebondissements et des dessins d’une grande qualité, le lecteur est réellement gâté. “Darker than Black” est une adaptation qui se doit de servir d’exemple car, sans copier l’animé, parvient à reprendre l’atmosphère initiale tout en étant originale, surprenant le lecteur qui comprend aussi que ce n’est pas une histoire sans saveur, mais bien un lien intéressant avec le scénario de base.

“Darker than Black” est une vraie réussite et démontre qu’avec un bon mangaka, on peut réaliser une très bonne adaptation.


Darker than Black (T2)
- Auteur : Yuji Iwahara
- D’après l’oeuvre originale de : Bones, Tensai Okamura
- Traducteur  : Géraldine Oudin
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 196 pages
- Date de parution : 7 mai 2015
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-821-5
- Prix : 7,90 €


A lire sur la Yozone :
Darker than Black, l’intégrale
Darker than Black, la bande annonce du manga
Darker than Black (T1)


© 2009 Yuji Iwahara / SQUARE ENIX © BONES, Tensai Okamura / DTBG Committee, MBS
© Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
4 août 2015






JPEG - 28.2 ko



JPEG - 28.5 ko



JPEG - 22.7 ko



JPEG - 26.4 ko



WebAnalytics